Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Campagne de vaccination contre les vers intestinaux à l’école

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Initiée par l’OMS en partenariat avec le ministère de la Santé, une campagne nationale de traitement préventif des vers intestinaux chez les enfants de 5 à 14 ans se déroule actuellement dans les établissements scolaires du pays.


L’objectif de l’Organisation mondiale de la Santé est d’atteindre 373 109 enfants scolarisés de 5 à 14 ans, durant ces prochaines 72 heures. A cet effet, la campagne nationale de traitement préventif contre les vers intestinaux débutée le 12 février jusqu’au 14 février devra s’étendre dans tous les départements sanitaires du pays.


« Notre objectif est d’atteindre un taux de couverture géographique de 100 % et une couverture thérapeutique d’au moins 75 %. Cela signifie plus précisément que nous devons tout faire pour que la majorité des enfants âgés de 5 à 14 ans vivants dans les départements soient déparasités. Et les moyens de le faire, c’est de les trouver dans les établissements scolaires », explique le représentant de l’OMS au Gabon, Dr Magaran Monzon Bakayoko.


Pour le ministère de la Santé, cette campagne est essentielle. La lutte contre les maladies parasitaires est placée comme une priorité au même titre que la lutte contre le paludisme, le VIH/Sida t la tuberculose. La cartographie nationale des maladies tropicales négligées révèle d’ailleurs que la plupart des départements sanitaires sont endémiques à 50 % en géohelminthiases.

« Les maladies tropicales négligées, notamment les helminthiases, couramment appelés ‘’vers intestinaux’’, sont responsables de problèmes de santé touchant une tranche de la population particulièrement fragile, à savoir les moins de 14 ans », rappelle le représentant du ministère de la Santé.

Monde

Les vers intestinaux sont nombreux et ont des formes variées. L’oxyure est la forme la plus fréquente. Il s’agit d’un petit ver blanc qui vit dans le tube digestif. Il mesure entre 5 et 10 millimètres.

L’Organisation mondiale de la Santé estime à 880 millions d’enfants dans le monde ayant besoin de traitement contre les vers intestinaux dont 350 millions en Afrique.

Le carnet de santé de l’OMS au Gabon

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Le nouveau représentant de l’OMS au Gabon souhaite mettre en avant les actions contenues dans le Plan de développement sanitaire gabonais. Un plan qui a fait ses preuves lors d’épidémies.


Nouvellement arrivé en poste au Gabon, Dr Magaran Monzon Bakayoko, représentant de l’organisation mondiale pour la santé ( OMS) au Gabon, dresse la feuille de route de son action.

Celle-ci va s’appuyer principalement sur le plan de développement sanitaire du Gabon. Dr Magaran souhaite renforcer la couverture sanitaire universelle, la sécurité sanitaire, la santé et le bien-être des populations gabonaises.

Ce choix managérial du représentant de l’OMS n’est pas fortuit. Il s’appuie sur le travail effectué par les autorités gabonaises en offrant une couverture universelle sanitaire à toutes les couches sociales ; mais aussi sur la politique préventive mise en avant.  » À titre d’exemple, le Gabon a éliminé le tétanos néonatal en 2017. Le Gabon a éliminé également la poliomyélite comme problème de santé publique », confie-t-il.


Environnement

La question relative à l’épidémie d’Ebola n’est pas en reste. Dr Monzon a salué le choix du Gabon qui vise à mettre l’accent sur la préparation des équipes de ripostes en menant des actions concrètes de prévention de l’introduction de la maladie et non sur des émotions.  » Le Gabon a du vécu en matière de lutte contre Ebola. Le Gabon a connu des épidémies d’Ebola qui ont été gérées efficacement », reconnaît-il.


L’organisation mondiale de la santé, agence spécialisée des Nations unies, est l’autorité de direction et de coordination de la santé internationale. Avant de poser ses valises au Gabon, Dr Magaran Monzon Bakayoko a occupé les postes de coordonnateur du programme de l’OMS sur la santé publique et l’environnement, coordonnateur du réseau Africain sur le Climat et la santé.