Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Accompagnement des entreprises : le dispositif désormais opérationnel

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Le ministère de l’Economie a annoncé l’effectivité des mesures de financement d’urgence de la trésorerie des entreprises et du moratoire sur leurs échéances de crédits bancaires.

Les annonces du président de la République pour atténuer l’effet négatif des mesures de riposte de covid-19 ne cessent de prendre forme. La dernière en date est celle relative au financement d’urgence de la trésorerie des entreprises et du moratoire sur leurs échéances de crédits bancaires. Son effectivité a été annoncée mercredi.

Le ministère de l’Economie et des Finances a précisé les catégories d’entreprises qui peuvent bénéficier de cet avantage exceptionnel : «  les petites et moyennes entreprises ainsi que les très petites entreprises et industries gabonaises à jour de leurs obligations fiscales et sociales, confrontées à la chute de leurs revenus suite à la crise du Covid-19 », a précisé le conseiller en communication du ministère de l’Economie, Alaric Moubouyi Boyer. Il a par ailleurs indiqué que « les grandes entreprises peuvent également être éligibles à ce dispositif sur accord express du ministre de l’Economie et des Finances ».

A cet effet, les prêts sont accordés à un taux bonifié plafonné à 5,5%, et couvrent essentiellement les charges liées aux salaires, aux loyers, à l’eau et à l’électricité.

Site internet

Pour ce qui est du circuit, le ministère de l’Economie indique que l’entreprise doit se rapprocher de son établissement bancaire habituel. Dans le cas où elle remplit les critères d’éligibilité, elle obtient un pré-accord de la banque qui transmet ensuite le dossier au ministère de l’Economie et des Finances pour solliciter le taux bonifié.

« Un acte individuel du ministre de l’Economie et des Finances autorisant le taux bonifié est délivré à l’entreprise. Le crédit est accordé à celle-ci sur présentation à la banque de l’acte du Ministre », a expliqué le ministère de l’Economie.

Enfin, un recours est permis en cas de difficulté d’obtention du crédit moratoire. Dans ce cas, un formulaire pour les recours est mis en ligne sur le site internet du ministère.

Coronavirus : vers un chômage partiel contraint au Gabon ?

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Les entreprises gabonaises n’ont pas encore recours au chômage partiel. Face à l’avancée de l’épidémie, ce dispositif est-il applicable par les autorités sans risquer de nombreuses faillites?     

Pour amorcer le choc lié au coronavirus, de nombreux pays ont annoncé une série de mesures destinées à alléger les charges dédiées aux populations et aux employeurs. Ces mesures qui interviennent dans un contexte économique mondial difficile marqué par la propagation du Covid-19, met en avant la volonté des Etats de soutenir les entreprises pour le paiement des salaires des employés, confinés à la maison.

En France, par exemple, les salariés seront indemnisés à hauteur de 80 % de leur salaire, s’ils sont dans l’impossibilité de se rendre à leur lieu de travail. C’est l’annonce faite par Muriel Pénicaud, ministre du Travail. Pratiqué par l’Union Européenne, le chômage partiel demeure encore une chimère en Afrique.

Face à trois cas de personnes contaminées à ce jour, les mesures gouvernementales annoncées par le Gabon ne concernent pas encore les restrictions sur la présence des employés au travail. Pour le Dr. Prosper Metoughe Nang, enseignant-chercheur spécialisé dans les questions économiques « le chômage partiel est une mesure difficilement applicable au Gabon ». Le chercheur met en avant la crise sans précédent de 2014. Elle a réduit les capacités productrices de pétrole du Gabon, ses entrées fiscales et les mesures d’austérité imposées par la Banque Mondiale qui ont paralysé l’activité économique.

« Initialement, le chômage partiel est mis en place dans une entreprise qui est confrontée à une baisse ou suspension de son activité. Dans ce cas, elle cherche à diminuer le temps de travail des salariés ou à fermer ses locaux de façon provisoire, tout en assurant à ces derniers le versement d’un salaire minimum. Cependant, si la mise en chômage partiel émane d’une décision du gouvernement, pour des raisons de sécurité nationale, l’Etat devrait mettre en place les mesures d’accompagnement pour éviter à ces entreprises la faillite » souligne-t-il. Le chercheur fait remarquer que le Gabon ne s’est pas encore lancé dans cette voie.

Secteur informel

En France, environ 8,5 milliards d’euros ont été mobilisés par l’Etat pour soutenir les entreprises. Le Gabon a-t-il les moyens d’une telle politique ? Il va s’en dire que non. Il existe une prédominance du secteur informel qui pénalise l’identification des entreprises locales. « La majorité des entreprises locales ne remplissent pas les dispositions relatives à leur immatriculation au registre du commerce », fait constater le Dr. Prosper Metoughe Nang. Il craint que ce facteur ne rende difficile un soutien de l’Etat aux entreprises.

Pour le spécialiste d’économie « si l’évolution du Covid-19 amenait l’Etat à renforcer les mesures de sécurité et à un confinement des populations, les mesures d’accompagnement devraient être envisagées pour soutenir le secteur privé formel ».

Ntoum se dote d’une station-service moderne

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Construit par la multinationale Ola Energie, la nouvelle station-service de Ntoum est l’une des plus grandes bâties au Gabon par l’entreprise de distribution de produits pétroliers.

Le premier ministre Julien Nkoghe Bekale a procédé lundi à l’inauguration de la nouvelle station-service de la commune de Ntoum, à une trentaine de km de Libreville sur la nationale 1, dans la province de l’Estuaire. Ma cérémonie s’est déroulée en présence des autorités administratives et des notables de la localité.

Le projet initié par la société de distribution de carburant Ola Energie voit le jour après plus de 12 mois de travaux. Un véritable soulagement, non seulement pour les habitants de Ntoum, mais aussi pour les routiers qui voient là un nouveau point d’approvisionnement en carburant.

 « Cette station-service arrive à point nommé pour régler les pénuries de carburant dont les populations de la commune de Ntoum et les routiers étaient victimes, » affirme le maire de Ntoum, Juste Valère Biyogo Otogo.

Érigé en plein cœur de Ntoum sur une superficie de 4400 m2, le nouvel édifice est la plus grande station construite par Ola Energy au Gabon. Il est aussi source de création d’emplois. « Nous avons vu s’élever petit à petit les murs de ce beau bâtiment qui abritera dorénavant une station-service, une banque, une maison d’assurance, une pharmacie, une boutique, un grand supermarché et un fast food et bien d’autres activités socio-économiques », explique le directeur général d’Ola Energy, Donald Ermant.

Ola Energy est la nouvelle identité de l’entreprise d’OiLibya. Il opère dans 18 pays africains à travers la distribution de produits et services destinés à différents secteurs dont la marine, l’aviation et les réseaux de stations-service.