CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

La province du Woleu-ntem constituait la cinquième étape de la tournée nationale du secrétaire général, du Parti démocratique gabonais. Éric Dodo Bounguendza a prôné la cohésion.

Le secrétaire général du Parti démocratique gabonais, Éric Dodo Bouguendza et sa délégation ont été accueillis, à Oyem, dans une effervescence et une mobilisation digne des grands jours. Il était porteur d’un message du président du parti, Ali Bongo Ondimba.

Le secrétaire général a tout d’abord rappelé la base sur laquelle le PDG a été créé en 1968, à savoir le souci de renforcement de l’unité nationale, suite aux multiples désaccords persistants entre Gabonais de l’époque.

M. Dodo Bouguendza invite de ce fait, tous les militants à taire les égos et à s’impliquer un peu plus, dans la préservation de la paix, de l’unité et de la cohésion nationale, le Gabon étant indivisible.

Comme il l’a martelé partout où il est passé, le SG a indiqué que l’unité et la cohésion commencent dans la fédération, la section et le comité. D’où l’interpellation des fédéraux, des membres du comité permanent et des membres du conseil national. L’heure n’est plus à l’attentisme.

Le président du parti, Ali Bongo, en fonction de ses prérogatives, des contraintes stratégiques et de sa vision, se réserve le droit de changer ceux des fédéraux et autres acteurs du parti qui ne joueront pas leurs rôles.

Le PDG régénéré et revitalisé a adopté un nouveau style de travail basé sur la pédagogie, le renforcement des capacités et de la démocratie à la base, ainsi que la rénovation des pratiques militantes.

Une nouvelle donne à laquelle les militantes et militants de la province du Woleu-Ntem ont été invités à s’arrimer.