CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Au commissariat de police de Makokou, de nombreuses cartes nationales d’identité attendent depuis des années, d’être récupérées par les propriétaires. Pour la plupart, leur validité prend fin en décembre prochain.

A Makokou, la police a communiqué sur la problématique des macarons de carte nationale d’identité, jamais récupérés par les titulaires depuis plusieurs années. Les cartes sont disponibles au commissariat de Makokou depuis 2012 et février 2013 pour le dernier lot. Des communiqués avaient été déposés à la radio locale pour appeler les propriétaires afin qu’ils viennent les récupérer. Certains sont venus et d’autres non. La majorité des cartes a été établie en 2011. Les CNI ne seront plus valables fin décembre 2021.

Il est possible que les titulaires aient changé de lieux de résidence, ou soient décédés. Depuis 2011, malgré les problèmes logistiques rencontrés par les services compétents de la police nationale, le département en charge de la CNI a poursuivi la délivrance des récépissés de CNI.


Pour Jean Robert Mendome, enseignant, le problème est plus compliqué. Il s’est fait établir une carte en octobre 2001. « Après plusieurs mois avec un récépissé expiré, je me suis fait établir une attestation de perte, puis un récépissé avec photo. Et depuis 20 ans, je roule comme ça. J’ai été plusieurs fois au centre d’établissement des cartes à l’ Escap et à Nkembo à Libreville, au commissariat de Makokou, tous les trois mois sans succès. Comment expliquer ça ? » demande-t-il.

Dans deux ans, le Gabon repartira aux élections pour la présidentielle, les législatives et les locales. Ces élections verront l’implication de nombreux jeunes en âge de voter et une révision des listes électorales. Cela sous-entend, de nouvelles opérations d’établissement des cartes d’identité nationale.