CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Le ministre de la Communication, Rigobert Ikambouyat Ndeka a effectué une visite de terrain des sites de Booué via Lalara Koumameyong pour constater l’état du chantier de la pose de la fibre optique. Les travaux avancent.

La visite du ministre de la Communication et de l’Economie numérique, Rigobert Ikambouyat Ndeka, vendredi,  a eu lieu quelques heures après un entretien avec les responsables de l’entreprise KT Telecom en charge de la fibre optique.

Les techniciens avaient alors rassuré le ministre sur le niveau d’avancement des travaux, estimé à plus de 60%. Sur les sites de Booué via Lalara Koumameyong, à cheval entre les provinces de l’Ogooué-Ivindo, Moyen-Ogooué et le Woleu-Ntem, Rigobert Ikambouayat Ndeka a pu se faire sa propre idée dur l’état du chantier.

 « Après avoir discuté avec les responsables à Libreville, je suis venu sur le terrain pour voir si le discours qui m’a été tenu correspond à la réalité sur le terrain. Je peux effectivement réaliser qu’il y a une concordance,  » affirme-t-il.

Sur les  6000 km de fibre optique à poser, 2000 km ont déjà été réalisés. « Ce sont des boulevards de l’information de demain. C’est au travers de cette infrastructure importante que toute l’information va circuler. Je suis satisfait de l’avancement.  »

Le ministre Ikambouayat Ndeka au centre

Soutenu par la Banque Mondiale, le projet CAB4+ de pose de la fibre optique rentre dans le cadre de la concrétisation du Gabon numérique. Elle vise à terme l’interconnexion entre le Gabon, le Congo et la Guinée-Equatoriale.

La deuxième phase actuellement en cours concerne le déploiement de la fibre optique sur l’axe Nord du pays et une partie du sud touchant les provinces de l’Ogooué-Ivindo, du Moyen Ogooué et du Woleu-Ntem. La première phase, elle, avait été livrée en décembre 2017.  Elle a permis de déployer la fibre optique dans les villes de Libreville, Port-Gentil et Franceville.