Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

CONFEJES : le Gabon annonce une contribution de 5.000.000 F CFA

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Le ministre des Sports, a pris part le 25 juin, par visioconférence à la 14e réunion de la Conférence des ministres de la Jeunesse et des Sports de la Francophonie. Il a annoncé une contribution au fonds commun d’un montant de 5.000.000 F.CFA.

 

La 14ème réunion de la Conférence des ministres de la Jeunesse et des Sports de la Francophonie (CONFEJES) s’est tenue le 25 juin par visioconférence. Le Gabon a été représenté par le ministre des Sports, Franck Nguema

Les travaux présidés par le ministre du Burkinabé, vice-président du bureau du CONFEJES ont portés essentiellement sur le renouvellement des cadres aux postes vacants ; le rapport d’activités 2019 et le projet de programmation 2020. Dans leur prévision, les membres du CONFEJES ont tenu compte des adaptations requises par la situation sanitaire liée à la pandémie de coronavirus.

En sa qualité d’ambassadeur du Gabon au sein de ce groupe de travail, le ministre Franck Nguema a tout d’abord réitéré l’attachement du Gabon aux organes de la Francophonie avant de rappeler l’importance de soutenir les actions de la CONFEJES. celles-ci portent, entre autres, sur la création d’une plate-forme de formation à distance comme cadre privilégié de renforcement des capacités des formateurs et des responsables des programmes CONFEJES Sports, Jeunesse et Loisirs.

Insertion

Dans ce cadre, il a annoncé la contribution du Gabon au fonds commun d’un montant de 5.000.000 F.CFA, au titre de ses engagements internationaux.  «  J’ai salué la célébration des 20 ans du Groupe de Travail Consultatif des Femmes et des Jeunes Filles du secteur Jeunesse et Sports  et suggéré l’organisation, au plan national, d’activités orientées vers la visibilité des déléguées du GTCF dont les modalités devront tenir compte des exigences imposées par la COVID19 », a déclaré Franck Nguema.

La conférence des ministres de la jeunesse et des sports de la francophonie est une institution intergouvernementale. Elle a été créée en 1969 pour œuvrer pour la promotion de la jeunesse, des Sports et des Loisirs au sein de l’espace francophone. Elle  mobilise les pays, les ressources et les énergies dans une perspective de concertation afin de promouvoir la participation et l’insertion des jeunes au sein de la société.

Infrastructures sportives : réhabilitation des stades

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Le processus d’entretien des stades construits dans le cadre des  Can 2012 et  2017 organisées  par le Gabon a été lancé par l’Office de développement du sport et de la culture. Quatre stades sont concernés.

Après les critiques, le gouvernement songe à la réhabilitation des différents stades, construits lors des Can de 2017 et 2012. Franck Nguema, ministre des Sports, a officiellement annoncé le processus d’entretien des différentes infrastructures. Le stade d’Amitié sino-gabonaise d’Agondjé, les stades de Franceville, Port-Gentil et Oyem sont concernés. La réhabilitation comprendra l’entretien de l’aire de jeu et des tribunes.

« Après sa prise en main des quatre stades de la CAN 2017, suite au plan social avancé de l’ANAGEISC qui était le point bloquant pour l’accès à ces infrastructures sportives, l’Office de Développement du Sport et de la Culture ONDSC-Gabon a financé et réalisé les travaux d’entretien des stades de Franceville et Port-Gentil », explique Franck Nguema.

Le processus d’entretien sera en effet mené par le nouvel office de développement du sport et de la culture, garant de la gestion des stades. Le lancement du processus intervient après un incendie volontaire du stade d’Oyem, orchestré il y a quelques semaines, par des jeunes se présentant comme la Cellule du grand nord. L’incendie a détruit le salon VIP 2 du stade Engong d’Oyem. Le ministère des Sports a été interpellé sur la nécessité de préserver les infrastructures. « Le salon VIP 2 du stade d’Engong à Oyem, qui vient de subir une « attaque terroriste » sera rapidement remis en état », confirme le ministre.

CAN 2021

Après la CAN 2017, l’Etat ne s’est pas vraiment occupé des stades. D’ailleurs, constamment, le ministère est interpellé  par les médias, les associations sportives et des tiers sur la dégradation d’infrastructures qui ont coûté des milliards de francs CFA au Gabon.

Selon Franck Nguema, l’ambition à court terme du ministère des Sports et de l’ONDSC est le maintien des stades de classe internationale en bon état technique, pour recevoir les futures compétitions, notamment les éliminatoires de la CAN Cameroun 2021 et la Coupe du monde Qatar 2022.

Incendie au stade  d’Oyem : à qui profite le crime ?

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Le stade Engong d’Oyem a été vandalisé par un groupe autoproclamé « Cellule du Grand Nord ». Ils ont revendiqué leur acte dans une vidéo relayée dans les réseaux-sociaux.

L’acte serait probablement passé inaperçu, en cette période de crise sanitaire, si ses auteurs n’avaient pas fait circuler une vidéo, le 30 avril, pour revendiquer leur forfait. Des images amateurs de plus de 2 mn accompagnées de messages écrits sont présentées en plusieurs séquences. Sous une première photo mettant en scène trois personnes cagoulées vêtues de treillis militaires, on peut lire : « la cellule du grand nord joint la parole aux actes ».

Une deuxième séquence, cette fois en vidéo, montre distinctement des personnes, asperger un liquide inflammable sur les meubles d’un salon de luxe, suivie de photos de meubles brûlés. Les messages sont clairs. « On ne mange pas vos stades ». « On ne boit pas vos stades ». « Vos stades ne soignent pas le covid-19 ». « Vos stades, c’est pas l’école ».

Quel est l’intérêt d’un tel acte ? La question reste posée, malgré les messages. La vidéo rappelle celle des jeunes des mapanes qui dans l’imbroglio des distributions des bons et kits alimentaires du ministère des Solidarités nationales, menaçaient les autorités. Sauf que cette fois, les jeunes des PK agissaient à visage découvert. Quelques jours plus tard, le premier ministre leur répondait dans un style « bagandou ». « Vous êtes des bons petits, Ali est un bon grand », prenez votre mal en patience, semblait leur dire Julien Nkoghe Bekale.

La cellule grand Nord – Gabon Actualité

A Oyem, il semblerait qu’il ne s’agisse pas des mêmes « bons petits ». Ils sont passés à l’acte et pourraient bien recommencer en toute impunité, agissant sous anonymat. Le ministre en charge des Sports n’a pas tardé à réagir pour condamner «l’incendie criminel prémédité » le qualifiant «d’acte terroriste».

Compétition

Franck Nguema a aussi saisi l’occasion pour rappeler les valeurs de tolérance, paix, respect et de la res publicae, « la chose publique », qui fondent les traditions Ekang (Fang) en particulier, et Bantu en général.  « La question que l’on peut se poser légitimement est: « à qui profite ce crime ? », Ce qui est sûr, cet acte terroriste ne profite pas aux populations d’Oyem et du Woleu-Ntem, encore moins à celles du reste du Gabon », a-t-il fait remarquer.

Inauguré en 2017 pour abriter la 31e édition de la Coupe d’Afrique des nations, CAN Total 2017, le stade d’Engong est une infrastructure moderne de 20.500 places. Il était à l’abandon depuis des mois faute de compétition. Les autorités affichent leur fermeté à faire toute la lumière sur cet incendie criminel. Des enquêtes ont été  ouvertes afin d’appréhender les « mauvais petits » de la cellule du grand Nord.

Prisca Nlend Koho lance la banque alimentaire 

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Le soutien alimentaire aux populations en confinement est effectif depuis lundi. Des kits alimentaires ont été remis aux orphelinats et aux gériatries.

Quatre sites abritant les personnes vulnérables, orphelins et personnes âgées ont constitué la première étape de la distribution des kits alimentaires annoncée par le gouvernement : l’orphelinat Arc-en-ciel et la Fraternité St Jean situés à la vallée Ste Marie et l’orphelinat SOS Mwana situé dans le 1er et 3e arrondissements de Libreville et le centre d’accueil d’Angondjé, situé à Akanda.

Un véritable marathon effectué par la ministre de la Famille en charge des Affaires sociales, Prisca Nlend Koho, accompagnée pour l’occasion de ses collègues de l’Agriculture, Biendi Maganga Moussavou et des Sports en charge de la Jeunesse, Franck Nguema. Il s’agit de rendre effective les mesures annoncées par le président de la République afin de permettre aux populations de respecter le confinement, limitant la propagation du covid-19.

« Notre responsabilité est de rendre exécutive toutes les décisions prises par le chef de l’Etat. C’est évidemment très exaltant pour nous de pouvoir rencontrer ces enfants. Nous partons avec une satisfaction morale du devoir accompli », confie la ministre Koho.

Selon les prévisions du ministère de la Famille, tous les orphelinats identifiés dans les communes de Libreville, Owendo, Akanda et Ntoum en confinement, recevront une aide alimentaire. Elle  permettra de tenir durant un mois. « Nous avons étudié les lots pour qu’en fonction des effectifs de chaque site, ça puisse tenir sur un mois. Les lots ont été bel et bien étudiés et contrôler par l’Agasa qui assure la sécurité alimentaire de ces lots qui ont été déposées », rassure la ministre.  

 

Des lots en fonction des effectifs

Pour s’assurer de la crédibilité de l’action du gouvernement, des scrutateurs ont été mis à profit. 402 ministres du culte et laïcs vont être répartis entre les 228 équipes pour vérifier l’effectivité des mesures sur près de 60 000 ménages repartis dans le Grand Libreville.

Rapport

Pour la première journée, le révérend Francis Michel Mbadinga était accompagné de trois autres scrutateurs.

 « Vous savez ce type d’action, nous l’apprécions. Mais au Gabon, vous voyez, il y a les réseaux sociaux, et les gens se plaignent souvent que les bonnes décisions sont prises, mais ne sont pas effectives. Nous ne sommes pas là pour parler, mais pour regarder, faire un rapport et voir si la mesure est effective », explique le révérend Francis Michel Mbadinga. 

La première étape effectuée lundi marque l’opérationalisation de la banque alimentaire au profit des personnes impactées par le covid-19. Elle va se poursuivre tout au long de la période de confinement avec la remise de bons d’achats aux ménages du Grand Libreville.   

Trois questions à Franck Nguema

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Après neuf jours de mobilisation, le festival culturel Gabon 9 provinces a pris fin, le 16 août. La flamme a été éteinte par le ministre de la Culture, Franck Nguema. Le festival fait désormais partie de l’agenda culturel.

 

Au terme de cette  3e  édition du festival Gabon 9 provinces,  que doit-on retenir ?

Cette 3ème édition a tenu ses lettres de noblesse. Nous avons effectivement vu un niveau très élevé en termes de qualité et de quantité de participation dans chaque province. Toutes les provinces ont réalisé quelque chose d’exceptionnelle et je remercie toutes les organisations qui se sont mobilisées pour la réussite de cet événement qui, je souligne s‘est déroulé pendant 9 jours sans problème, dans l’unité et la diversité.

C’est quelque chose qu’il faut noter, l’unité dans la diversité. C’est la capacité pour chaque être, homme et femme de se reconnaître dans son terroir qui appartient à une nation. Alors durant les festivités, nous avons pu voir la diversité de la richesse de notre patrimoine culturel et cela nous a permis aussi de remarquer que tout le monde venait à ce festival de manière conviviale en famille. C’était quelque chose d’extraordinairement magnifique. C’est ça le vivre-ensemble que le président de la République, chef de l‘État nous demande.

L’objectif cette année était la promotion des langues. Est-ce que vous pensez que cet objectif a été atteint ? Le constat a plutôt donné l’impression que tout était centré autour des concerts géants. 

J’ai entendu certaines critiques. Vous savez, la critique est facile, l’art est difficile. Mais, il faut toujours tenir compte des critiques car elles permettent de nous améliorer. Je ne vais pas répondre aux critiques, mais je dirais simplement que ce qui était important ce n’était pas de faire à Gabon 9 provinces des stages intensifs d’apprentissage de la langue vernaculaire. Le but, c’était de susciter l’intérêt auprès des jeunes pour qu’ils se réapproprient leurs langues vernaculaires pour qu’à travers les différentes catégories, que ça soit dans les danses, les théâtres, les slams, les chants, les danses traditionnelles, les contes, les ateliers au village des enfants que les langues locales soient usitées de manière simple ou partielle.

Franck Nguema éteignant la flamme du festival

Mais le but du jeu, c’était de recréer un intérêt pour nos langues locales auprès des jeunes. Un peuple sans culture c’est comme un arbre sans racines. Et les jeunes constituant l’avenir du pays doivent se réapproprier nos langues locales afin que le patrimoine culturel qui est le nôtre, la tradition qui est la nôtre perdure et continue à permettre aux Gabonais de se réaliser dans leur être profond, dans leur négritude et dans leur Gabonitude.

Le festival Gabon 9 provinces est terminé, qu’est-ce que le ministère de la Culture a prévu pour poursuivre cette réappropriation de nos langues ?

Le processus de réappropriation des langues est long, surtout dans une société qui se modernise et vit dans l’ère des téléphones androïdes. Le ministère de la Culture a un vaste chantier, de voir les jeunes de plus en plus s’approprier leur culture gabonaise qui est leur identité.  Les jeunes ont sorti un slogan très fort durant le Gabon 9 provinces. « Ma culture mon identité. » Et c’est dans ce sens que le ministère de la Culture va avancer dans ce thème.

Nous déclinerons pour l’année 2020, un certain nombre d’activités que nous avons essayé de présenter lors des conférences budgétaires auprès du ministère de l’Economie, des Finances et des Solidarités pour que la saison culturelle de l’année 2020 soit exceptionnelle, pour que  nous puissions avoir des activités et des manifestations qui permettront de faire la promotion de notre identité et donc de notre culture. 

Propos recueillis par Christian Ngari

Jeux africains : le Gabon double champion de judo

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Les athlètes gabonais se sont distingués, dimanche, lors de la deuxième journée des jeux africains qui se déroulent actuellement au Maroc en obtenant deux médailles d’or et une médaille de bronze au Judo.


Présents à la 12ème édition des jeux africains au Maroc, les athlètes gabonais n’entendent pas jouer les figurants. Pour preuve, la deuxième journée de compétition, a été fructueuse pour les Panthères. Sarah Mazouz et Karene Agono Wora font du Gabon le champion d’Afrique au judo, en remportant l’or dans les catégories de moins de 78 kg et moins de 70kg. Luc Manogho, lui s’en sort avec une médaille de bronze dans la catégorie de 100 kg.

La nouvelle championne, Sarah Mazouz a aussitôt remercié les autorités gabonaises, en tête desquelles le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba pour avoir su déceler son potentiel depuis le début. Mais aussi le Dr Nicole Assélé pour avoir cru en ses capacités et lui avoir permis d’avoir une seconde chance dans le judo.

Karene Agono Wora (au centre)

« J’ai tenu ma promesse de médaille d’or à un championnat de haut niveau africain, merci de votre confiance ! Je suis fière de moi ! La famille et les amis, votre soutien infini est indispensable, », a-t-elle écrit sur sa page Facebook.

Il s’agit, en effet, d’un véritable exploit, d’entrée de jeu, pour la délégation gabonaise forte de 36 athlètes dans 8 disciplines, notamment l’athlétisme, la boxe, le Karaté, le taekwondo, le tennis, le tennis de table et la natation. C’est aussi une fierté pour les autorités gabonaises qui ont mis les bouchées doubles pour permettre à leurs athlètes de prendre part à cette nouvelle édition.

Sarah Mazouz

Volontaires

Le ministre des Sports, Franck Nguema avait, à cet effet, indiqué que l’objectif du gouvernement est de voir non seulement le pays rayonner par l’occupation d’une place honorable dans le classement final de la compétition, mais aussi se qualifier pour les jeux olympiques de 2020 à Tokyo.


Les 12ème jeux africains se tiennent du 19 au 31 août dans cinq villes du Maroc : Salé, Rabat, Témara, Casablanca, El Jadida. Selon le comité d’organisation, près de 15 000 personnes sont mobilisés pour la réussite de la compétition, dont 6 500 athlètes et sportifs, 1 500 cadres techniques et chefs de délégations et 2 000 volontaires.

Le festival Gabon 9 provinces

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

La 3e édition du festival Gabon 9 provinces bat son plein.   La flamme du festival Gabon a été allumée par le premier ministre, en présence des acteurs culturels venus de toutes les localités.

Comme chaque année depuis trois ans, le Boulevard Triomphal de Libreville va rythmer au son de l’ambiance du festival Gabon 9 provinces. Cette année, ce qui devient l’une des plus grandes rencontres culturelles nationales est placée sur le thème ‘’Langues locales et jeunesse’’. Une façon pour les autorités de prôner  la valorisation des langues gabonaises auprès des jeunes.

« Le thème retenu cette année ’s’inscrit dans le cadre de la valorisation et la promotion de notre riche patrimoine linguistique, qui se meurt et dont les jeunes doivent se réapproprier », précise le ministre de la Culture Franck Nguema. 

Pour marquer le début des festivités de cette 3e édition qui s’étend du 8 au 16 août, la flamme du festival a été allumée par le premier ministre, Julien Nkoghe Bekalé. Durant 9 jours les acteurs de la culture gabonaise dans leurs diversités vont redoubler de talents pour mettre en avant la particularité de leur identité culturelle, notamment en termes de danses, de plats, de langues, entre autres. Les provinces vont se succéder à tour de rôle, durant tout le festival.

Selon le ministre de la Culture, cette rencontre culturelle est également l’occasion pour le Gabon, à  l’instar d’autres Etats africains membres du CICIBA – Centre international des Civilisations Bantu – de concrétiser son engagement à faire de la culture un levier important de son développement. Le but étant par ailleurs de pouvoir être en phase avec l’une des préoccupations exprimées par la Commission mondiale de la Culture et du développement qui considère que ‘’séparé de son contexte humain et culturel, le développement économique, pleinement réalisé, fait partie intégrante de la culture d’un peuple.’’

« C’est en effet ce qui permet à chaque peuple d’apporter son particulier à l’univers, » assure Franck Nguema. 

Le festival Gabon 9 provinces est un évènement culturel dont l’objectif principal est la mise en valeur et la promotion des potentialités culturelles de chaque province. Il contribue à la découverte de la connaissance des valeurs culturelles des provinces du Gabon.

Le Gabon dans la course des 12e Jeux africains de Rabat

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Le Gabon prendra part à la 12e édition des Jeux africains de Rabat, du 19 au 31 août prochains. Il sera représenté par une trentaine d’athlètes de haut niveau.

Faire du sport national une vitrine telle est l’ambition des autorités gabonaises. Dans cette perspective, le ministre des Sports, Franck Nguema a annoncé jeudi la participation du Gabon à la 12e session des Jeux africains de Rabat.

Ils sont au total 30 athlètes qui représenteront le Gabon dont 22 nationaux et 8 internationaux, dans des disciplines telles que l’athlétisme, la boxe, le Judo, le tennis, la natation et le taekwondo.

L’objectif des autorités est « d’une part le rayonnement de notre pays par l’occupation d’une place honorable dans le classement final des Jeux africains, et d’autre part, la qualification du Gabon aux Jeux olympiques de Tokyo 2020 dans les disciplines concernées. »

Les sportifs gabonais ont été invités à donner le meilleur d’eux-mêmes afin de répondre à ce double enjeux et se frayer une place d’honneur à cette compétition continentale qui va accueillir 6500 athlètes.

Ainsi, le ministre des Sports a exhorté le peuple gabonais à soutenir ses porte flambeaux.

«  J’invite toutes les forces vives de la Nation à soutenir nos champions sportifs qui, j’en suis sûr, représenteront dignement notre pays à la 12e édition des Jeux africains Rabat 2019. »

Les jeux africains sont organisés tous les quatre ans. Après Rabat, la prochaine édition se tiendra au Ghana en 2023.