Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download
lundi 24 février 2020

Trois questions à Franck Nguema

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Après neuf jours de mobilisation, le festival culturel Gabon 9 provinces a pris fin, le 16 août. La flamme a été éteinte par le ministre de la Culture, Franck Nguema. Le festival fait désormais partie de l’agenda culturel.

 

Au terme de cette  3e  édition du festival Gabon 9 provinces,  que doit-on retenir ?

Cette 3ème édition a tenu ses lettres de noblesse. Nous avons effectivement vu un niveau très élevé en termes de qualité et de quantité de participation dans chaque province. Toutes les provinces ont réalisé quelque chose d’exceptionnelle et je remercie toutes les organisations qui se sont mobilisées pour la réussite de cet événement qui, je souligne s‘est déroulé pendant 9 jours sans problème, dans l’unité et la diversité.

C’est quelque chose qu’il faut noter, l’unité dans la diversité. C’est la capacité pour chaque être, homme et femme de se reconnaître dans son terroir qui appartient à une nation. Alors durant les festivités, nous avons pu voir la diversité de la richesse de notre patrimoine culturel et cela nous a permis aussi de remarquer que tout le monde venait à ce festival de manière conviviale en famille. C’était quelque chose d’extraordinairement magnifique. C’est ça le vivre-ensemble que le président de la République, chef de l‘État nous demande.

L’objectif cette année était la promotion des langues. Est-ce que vous pensez que cet objectif a été atteint ? Le constat a plutôt donné l’impression que tout était centré autour des concerts géants. 

J’ai entendu certaines critiques. Vous savez, la critique est facile, l’art est difficile. Mais, il faut toujours tenir compte des critiques car elles permettent de nous améliorer. Je ne vais pas répondre aux critiques, mais je dirais simplement que ce qui était important ce n’était pas de faire à Gabon 9 provinces des stages intensifs d’apprentissage de la langue vernaculaire. Le but, c’était de susciter l’intérêt auprès des jeunes pour qu’ils se réapproprient leurs langues vernaculaires pour qu’à travers les différentes catégories, que ça soit dans les danses, les théâtres, les slams, les chants, les danses traditionnelles, les contes, les ateliers au village des enfants que les langues locales soient usitées de manière simple ou partielle.

Franck Nguema éteignant la flamme du festival

Mais le but du jeu, c’était de recréer un intérêt pour nos langues locales auprès des jeunes. Un peuple sans culture c’est comme un arbre sans racines. Et les jeunes constituant l’avenir du pays doivent se réapproprier nos langues locales afin que le patrimoine culturel qui est le nôtre, la tradition qui est la nôtre perdure et continue à permettre aux Gabonais de se réaliser dans leur être profond, dans leur négritude et dans leur Gabonitude.

Le festival Gabon 9 provinces est terminé, qu’est-ce que le ministère de la Culture a prévu pour poursuivre cette réappropriation de nos langues ?

Le processus de réappropriation des langues est long, surtout dans une société qui se modernise et vit dans l’ère des téléphones androïdes. Le ministère de la Culture a un vaste chantier, de voir les jeunes de plus en plus s’approprier leur culture gabonaise qui est leur identité.  Les jeunes ont sorti un slogan très fort durant le Gabon 9 provinces. « Ma culture mon identité. » Et c’est dans ce sens que le ministère de la Culture va avancer dans ce thème.

Nous déclinerons pour l’année 2020, un certain nombre d’activités que nous avons essayé de présenter lors des conférences budgétaires auprès du ministère de l’Economie, des Finances et des Solidarités pour que la saison culturelle de l’année 2020 soit exceptionnelle, pour que  nous puissions avoir des activités et des manifestations qui permettront de faire la promotion de notre identité et donc de notre culture. 

Propos recueillis par Christian Ngari

Jeux africains : le Gabon double champion de judo

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Les athlètes gabonais se sont distingués, dimanche, lors de la deuxième journée des jeux africains qui se déroulent actuellement au Maroc en obtenant deux médailles d’or et une médaille de bronze au Judo.


Présents à la 12ème édition des jeux africains au Maroc, les athlètes gabonais n’entendent pas jouer les figurants. Pour preuve, la deuxième journée de compétition, a été fructueuse pour les Panthères. Sarah Mazouz et Karene Agono Wora font du Gabon le champion d’Afrique au judo, en remportant l’or dans les catégories de moins de 78 kg et moins de 70kg. Luc Manogho, lui s’en sort avec une médaille de bronze dans la catégorie de 100 kg.

La nouvelle championne, Sarah Mazouz a aussitôt remercié les autorités gabonaises, en tête desquelles le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba pour avoir su déceler son potentiel depuis le début. Mais aussi le Dr Nicole Assélé pour avoir cru en ses capacités et lui avoir permis d’avoir une seconde chance dans le judo.

Karene Agono Wora (au centre)

« J’ai tenu ma promesse de médaille d’or à un championnat de haut niveau africain, merci de votre confiance ! Je suis fière de moi ! La famille et les amis, votre soutien infini est indispensable, », a-t-elle écrit sur sa page Facebook.

Il s’agit, en effet, d’un véritable exploit, d’entrée de jeu, pour la délégation gabonaise forte de 36 athlètes dans 8 disciplines, notamment l’athlétisme, la boxe, le Karaté, le taekwondo, le tennis, le tennis de table et la natation. C’est aussi une fierté pour les autorités gabonaises qui ont mis les bouchées doubles pour permettre à leurs athlètes de prendre part à cette nouvelle édition.

Sarah Mazouz

Volontaires

Le ministre des Sports, Franck Nguema avait, à cet effet, indiqué que l’objectif du gouvernement est de voir non seulement le pays rayonner par l’occupation d’une place honorable dans le classement final de la compétition, mais aussi se qualifier pour les jeux olympiques de 2020 à Tokyo.


Les 12ème jeux africains se tiennent du 19 au 31 août dans cinq villes du Maroc : Salé, Rabat, Témara, Casablanca, El Jadida. Selon le comité d’organisation, près de 15 000 personnes sont mobilisés pour la réussite de la compétition, dont 6 500 athlètes et sportifs, 1 500 cadres techniques et chefs de délégations et 2 000 volontaires.

Le festival Gabon 9 provinces

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

La 3e édition du festival Gabon 9 provinces bat son plein.   La flamme du festival Gabon a été allumée par le premier ministre, en présence des acteurs culturels venus de toutes les localités.

Comme chaque année depuis trois ans, le Boulevard Triomphal de Libreville va rythmer au son de l’ambiance du festival Gabon 9 provinces. Cette année, ce qui devient l’une des plus grandes rencontres culturelles nationales est placée sur le thème ‘’Langues locales et jeunesse’’. Une façon pour les autorités de prôner  la valorisation des langues gabonaises auprès des jeunes.

« Le thème retenu cette année ’s’inscrit dans le cadre de la valorisation et la promotion de notre riche patrimoine linguistique, qui se meurt et dont les jeunes doivent se réapproprier », précise le ministre de la Culture Franck Nguema. 

Pour marquer le début des festivités de cette 3e édition qui s’étend du 8 au 16 août, la flamme du festival a été allumée par le premier ministre, Julien Nkoghe Bekalé. Durant 9 jours les acteurs de la culture gabonaise dans leurs diversités vont redoubler de talents pour mettre en avant la particularité de leur identité culturelle, notamment en termes de danses, de plats, de langues, entre autres. Les provinces vont se succéder à tour de rôle, durant tout le festival.

Selon le ministre de la Culture, cette rencontre culturelle est également l’occasion pour le Gabon, à  l’instar d’autres Etats africains membres du CICIBA – Centre international des Civilisations Bantu – de concrétiser son engagement à faire de la culture un levier important de son développement. Le but étant par ailleurs de pouvoir être en phase avec l’une des préoccupations exprimées par la Commission mondiale de la Culture et du développement qui considère que ‘’séparé de son contexte humain et culturel, le développement économique, pleinement réalisé, fait partie intégrante de la culture d’un peuple.’’

« C’est en effet ce qui permet à chaque peuple d’apporter son particulier à l’univers, » assure Franck Nguema. 

Le festival Gabon 9 provinces est un évènement culturel dont l’objectif principal est la mise en valeur et la promotion des potentialités culturelles de chaque province. Il contribue à la découverte de la connaissance des valeurs culturelles des provinces du Gabon.

Le Gabon dans la course des 12e Jeux africains de Rabat

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Le Gabon prendra part à la 12e édition des Jeux africains de Rabat, du 19 au 31 août prochains. Il sera représenté par une trentaine d’athlètes de haut niveau.

Faire du sport national une vitrine telle est l’ambition des autorités gabonaises. Dans cette perspective, le ministre des Sports, Franck Nguema a annoncé jeudi la participation du Gabon à la 12e session des Jeux africains de Rabat.

Ils sont au total 30 athlètes qui représenteront le Gabon dont 22 nationaux et 8 internationaux, dans des disciplines telles que l’athlétisme, la boxe, le Judo, le tennis, la natation et le taekwondo.

L’objectif des autorités est « d’une part le rayonnement de notre pays par l’occupation d’une place honorable dans le classement final des Jeux africains, et d’autre part, la qualification du Gabon aux Jeux olympiques de Tokyo 2020 dans les disciplines concernées. »

Les sportifs gabonais ont été invités à donner le meilleur d’eux-mêmes afin de répondre à ce double enjeux et se frayer une place d’honneur à cette compétition continentale qui va accueillir 6500 athlètes.

Ainsi, le ministre des Sports a exhorté le peuple gabonais à soutenir ses porte flambeaux.

«  J’invite toutes les forces vives de la Nation à soutenir nos champions sportifs qui, j’en suis sûr, représenteront dignement notre pays à la 12e édition des Jeux africains Rabat 2019. »

Les jeux africains sont organisés tous les quatre ans. Après Rabat, la prochaine édition se tiendra au Ghana en 2023.

Franck Nguema : « le monde national sportif est en crise »

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

A la suite de ses prédécesseurs, le nouveau ministre des Sports ambitionne de faire du sport une vitrine du Gabon. Pour y arriver, Franck Nguema ne manque pas d’idées.

« Le monde sportif national est en crise. Il faut le dire sans ambages. » Ce constat du ministre des Sports et de la Culture sur l’état du sport au Gabon n’est pas nouveau. Si le secteur sportif ne cesse de faire couler beaucoup d’encre et de salive depuis des décennies, ces dernières temps, l’envie n’a pas manqué aux différents responsables qui se sont succédés à la tête du département. De Nicole Assélé à Alain-Claude Bilie By Nze, en passant par Mathias Otounga, tous n’ont pas caché leur hargne à vouloir redorer l’image du sport national.

« Peine perdue », est-on tenté d’affirmer, puisqu’en dépit du diagnostic fait par tous les acteurs du domaine réunis en séminaire au Cap et des propositions qui en ont découlé, l’on est encore à recoller les brèches avant de prendre un véritable départ.

Terrains de jeu

Pour répondre à l’exigence de résultat, le ministre Nguema ne manque pas d’idées. Il a profité de son premier tête à tête avec le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba pour en faire le déroulé, tout en sollicitant son soutien pour pouvoir faire du sport une vitrine du Gabon.

« Je lui ai demandé tout son soutien pour que nous puissions remettre sur pied le sport national. Qu’on puisse avoir de nouveau, dans les différentes disciplines sportives un championnat, une coupe du Gabon, participer aux différentes rencontres internationales statutaires, »,a-t-il déclaré.

Dans l’immédiat, le souhait est de relancer le championnat scolaire et universitaire, véritable vivier pour le sport d’élite. Toute chose qui exige la réhabilitation des terrains de jeu.

Ali Bongo reprend du service

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Après quelques jours de silence médiatique, Ali Bongo a reçu, à tour de rôle deux membres du gouvernement. Les échanges entre le chef de l’Etat et les ministres ont porté essentiellement sur l’état des lieux de leur département respectif.

Le président de la République, Ali Bongo Ondimba a reçu en audience, jeudi, le ministre de la Forêt, Lee White et son collègue des Sports et de la Jeunesse, Franck Nguema. Ce premier tête à tête entre les membres du gouvernement et le chef de l’Etat se tient près d’un mois après la formation du nouveau gouvernement Julien Nkoghe Bekale.

Les deux hommes ont saisi l’occasion pour faire, au président, le point de leurs activités.

Avec le nouveau ministre de la Forêt, l’accent a été mis sur les suites de l’enquête sur le scandale du kevazingo. « Le président a voulu savoir qu’est-ce qu’on a fait pour mettre de l’ordre dans l’affaire du kevazingo. J’ai pu lui expliquer qu’au niveau du port d’Owendo, on avait recommencé les exportations de bois. Au niveau du kevazingo, je travaille avec le procureur de la République pour mettre tout au clair, » a confié Lee White.

Par ailleurs, M. White s’est réjoui de l’accueil des techniciens de son département ministériel, avec lequel il compte redynamiser le ministère de la Forêt. « Les deux premières semaines de travail se sont bien passées. J’ai également fait un petit voyage à Abou Dabi pour la préparation d’un grand sommet sur les changements climatiques en septembre, au niveau des Nations-Unies, » a-t-il poursuivi.

Football

Un exercice auquel s’est également plié le ministre de la Culture, des Sports, chargé de la Jeunesse et de la Vie associative, Franck Nguema. Ces dernières semaines, son agenda a été particulièrement marqué par des échanges avec les fédérations sportives et la course des 10 km de Port-Gentil.

Dans un communiqué, la communication présidentielle précise que le « football a fait l’objet d’une présentation au chef de l’Etat. » Un sujet d’actualité en cette période de CAN en Egypte à laquelle le pays ne prend pas part. Le président Bongo a aussi rappelé sa volonté de voir aboutir les réformes en faveur de la jeunesse.

Les 10 km de Port-Gentil

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Un samedi de sport pour les coureurs à Port-Gentil. Ils sont venus nombreux participer à la 3e édition de la course de bronze.

La 3e édition du 10 km de Port-Gentil s’est tenue samedi dernier. Désormais labellisée « Road race Bronze » par l’IAAF, la course a connu un véritable engouement, avec 8600 coureurs de 32 nationalités.

Aux côtés des amateurs, le plateau élite a enregistré 20 nationaux et 17 internationaux. Les professionnels ont su se surpasser en battant les deux records de la course. Chez les femmes, la Kenyane S. Chelangat a franchi la ligne d’arrivée en 30 mn 55 s. Et l’Ougandais M. Abdalah, a marqué l’exploit en 27 mn 35 s, chez les hommes.

« Tout est record dans cette troisième édition », s’est réjoui le ministre des Sports, Franck Nguema.

Le 10 Km de Port-Gentil, est soutenu par la Fondation Sylvia Bongo Ondimba et de nombreux partenaires nationaux et internationaux. L’objectif est d’inscrire cette course parmi les références mondiales.

Les amateurs de course sont désormais attendus, dans les prochaines semaines, à Franceville, et pour le grand rendez-vous du marathon du Gabon à Libreville prévu en fin d’année.