Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Un ingénieur Sud-Africain poignardé à Okondja

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Pour avoir voulu porté secours à une femme victime de braquage, un ingénieur d’une société minière a été mortellement poignardé.

Anthony Dereck Clovis, de nationalité sud-africaine, salarié de la société minière Gabon Mining (NGM)  à Okondja, dans la province du Haut-Ogooué est décédé la semaine dernière, après avoir été mortellement poignardé par un braqueur. Selon les précisions  rapportées par  le quotidien l’Union, les faits se sont déroulés au quartier Mpoungou, vers 3 h du matin.

Quelques heures avant le drame, la victime avait décidé d’effectuer une virée avec un de ses collègues accompagné de son amie. Après le départ de ses amis, l’ingénieur est resté dans le bar. Il aurait, par la suite, accepté de raccompagner la gérante après la fermeture, par mesure de sécurité. C’est au cours de leur marche qu’ils ont été attaqués par un individu.

 « Le jeune homme voulait braquer la fille qui était avec le Blanc, mais celui-ci s’est interposé. Et c’est là qu’il l’a poignardé avant d’arracher le sac, il y avait 2000 f cfa et un téléphone. Après avoir fait son coup, il a jeté le sac dans un ravin près de sa maison. L’arme du crime a d’ailleurs été retrouvée dans sa chambre» confie Éric O, un habitant d’Okondja.

Manganèse

Les collègues d’Anthony gardent de lui le souvenir d’un homme sans histoire, taquin et aimant. « Il n’avait pas de petite amie ni de copine dans la ville », précise l’un d’eux.  Dans le cadre de ses activités professionnelles, Anthony Dereck Clovis sous traitait avec la partie Assouan NGM. A son actif, la mise en place de la ligne de production de manganèse de NGM à Okondja. Sa dépouille a été conduite à Libreville avant le transfert vers l’Afrique du Sud.

Son meurtrier, Darel Okori,  est connu des services judiciaires de la localité. Il n’est pas à son premier coup. En attendant les conclusions de l’enquête, il est détenu à la prison de Yene. 

Transport ferroviaire : immatriculation des véhicules

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

L’immatriculation des véhicules ferroviaires de la SETRAG s’inscrit dans la poursuite des réformes initiées depuis plus d’un an dans les transports.

 

Le ministre des Transports et du Tourisme, Justin Ndoudangoye a procédé le 22 août au lancement officiel de l’immatriculation des véhicules ferroviaires de la Société d’exploitation du Transgabonais (SETRAG). Quatre mois après le lancement du système de contrôle de trains à distance pour réduire les risques d’accidents sur le chemin de fer, le processus d’immatriculation des wagons entre dans la poursuite de la régulation des activités du transport ferroviaire.

L’immatriculation des véhicules ferroviaires s’est imposée d’elle-même au regard du nombre d’opérateurs qui utilisent par les voies ferroviaires. Un parc en constante évolution au profit principalement de quatre grandes sociétés : SETRAG, COMILOG, Gabon Mining et SITIC.

« La nécessité de procéder à l’immatriculation nous permet d’identifier chaque véhicule ferroviaire. Nous avons aujourd’hui plus de 3000 véhicules ferroviaires en République gabonaise, il était plus qu’important d’identifier l’ensemble des véhicules ferroviaires et de constituer un registre national des véhicules ferroviaires », explique le ministre des Transports.

Réformes

Sous la supervision du ministère des Transports et de l’Autorité de Régulation de Transport Ferroviaire (ARTF), chaque véhicule ferroviaire sera identifié. Les informations recueillies, à savoir  l’identité, la provenance, le fabricant, la date de mise en circulation seront enregistrées dans une fiche de vie qui permettra de suivre le niveau de maintenance ferroviaire.

Le programme de régulations des activités du secteur ferroviaire intègre, entre autres, la rénovation des cités, l’acquisition des équipements et des technologies nouvelles pour permettre de mieux réguler et le programme de réformes de la Setrag.