Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Geoffroy Foumboula Libeka : prêt à tout pour la liberté et la justice

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Geoffroy Foumboula Libeka, ambassadeur leadership et engagement jeunesse du Gabon, dénonce des arrestations « arbitraires » pour réduire au silence le mouvement des casseroles. Il compte se battre pour la liberté d’expression et lutter contre une justice qu’il considère aux ordres.

Gabon actualité: Vous vous êtes insurgé contre l’arrestation de Philippe Arsène Owono et d’autres personnes, accusés d’être des meneurs du mouvement des casseroles. Que reprochez-vous à la justice ?  

Geoffroy Foumboula Libeka: tant qu’acteur de la société civile, nous ne défendons pas des individus, nous défendons des causes. C’est pour cela que nous nous préoccupons  peu de la coloration des jeunes qui ont été arrêtés. Certains disent que ce sont des jeunes proches du pouvoir, ça ne nous regarde pas. Ce sont les faits pour lesquels ils ont été arrêtés qui nous indignent.

Vous vous souvenez qu’il y a eu un mouvement de casseroles pacifique en protestation aux mesures prises par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre la covid-19. Ces mesures n’ont pas d’accompagnement, si ce n’est que les accompagnements promis n’ont jamais été réalisés. Suite à ce mouvement, certains jeunes identifiés comme étant les promoteurs ont été arrêtés et c’est ce qui a soulevé mon indignation. Je trouve inconcevable  qu’on puisse envoyer en prison, qu’on puisse gaspiller la vie des jeunes du fait que ces derniers aient été identifiés comme étant promoteurs du mouvement des casseroles auquel on a tous participé.

Le mandat de dépôt n’est pas synonyme de jugement. À quel niveau se situe votre inquiétude ?

On sait tous à quoi ressemble le mandat de dépôt. Pas besoin de vous rappeler, par exemple, que Bertrand Zibi, après plus de 5 ans de détention préventive sous mandat de dépôt, ce n’est qu’il y a quelques semaines qu’il a été jugé, condamné à six ans de prison.

On sait tous que la justice elle-même ne respecte pas ce code pénal qui prévoit des délais en ce qui est des détentions préventives. Cinq ans c’est trop. On a pas envie que nos frères qui sont sous  mandat de dépôt se retrouvent en prison au-delà du cadre règlementaire, qui n’est pas respecté par ces mêmes juges.

Que comptez-vous faire ?

Nous comptons poser plusieurs actions, parce qu’on  veut être légalistes. Même si en face les autorités ne le sont pas. Elles ne respectent pas le cadre qui est défini. Les magistrats ne respectent pas le code pénal.

Au niveau des acteurs de la société civile, nous sommes en train d’œuvrer dans ce sens avec notre plate-forme  « Tournons la page »  au sein de laquelle je suis secrétaire général. Nous allons donc mobiliser un avocat pour pouvoir les suivre sans distinction aucune. Nous allons défendre tous les jeunes : produire des communiqués de presse, attirer l’attention de la communauté internationale…

Quel est votre message à l’endroit de la jeunesse ?

C’est de dire à la  jeunesse qu’on ne doit pas baisser les bras parce que nous n’avons pas de pays de rechange. Nul n’a un titre foncier sur sa vie. Il y en a qui ont peur parce qu’ils se disent qu’ils vont mourir. Mais ils ignorent qu’ils vont forcément mourir un jour. Une fois qu’on sait que ce qu’on fait est juste et noble, on ne doit pas avoir peur de perdre sa vie pour ce combat.

J’ai conscience que mon combat pour la justice a deux issus. Soit que la justice puisse prévaloir. Soit, c’est la mort. Moi, je suis prêt à tout.

 

 

 

Geoffroy Foumboula Libeka : l’église est un partenaire et non une administration de l’Etat

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Dans une tribune Geoffroy Foumboula Libeka s’adresse  aux leaders ecclésiastiques.Selon lui, l’église ne gagnera jamais en respect tant que ses leaders refuseront de se faire respecter par l’Etat. L’église est un partenaire et non administration de l’Etat.

 

L’Eglise est un partenaire de l’Etat et non un démembrement de ce dernier. Elle se veut être le premier conseiller de la cité par principe, car garant des valeurs éthiques, morales et spirituelles qui fondent notre société. Mais quand cette Eglise devient celle qui est conseillée par l’Etat et se positionne comme un démembrement de ce dernier, cette Eglise sous ce format ne pourra jamais jouer le rôle de partenaire de l’Etat.

Comme je le disais autrefois, francophonie chrétienté Afrique centrale = absence de leadership à ce qui semble.

Les leaders religieux semblent convaincus que leur autorité dépend de la force des relations qu’ils ont avec les gouvernants. Des leaders présents à 100% des invitations des gouvernants, mais sourds aux appels du peuple opprimé.

J’ai lu la communication des leaders religieux suite à leurs échanges avec le Premier Ministre, j’ai été fortement attristé.

Les leaders conduit je présume par le Saint-Esprit car ils ne pourraient agir sous l’effet de la chair, se sont réunis devant les médias en journée et retransmis en direct sur les réseaux sociaux, pour annoncer la reprise des cultes pour le 12 juillet 2020.Une fois reçus par le Ministre de l’Intérieur et le Premier Ministre, les leaders n’ont plus employés la même démarche médiatique initiale communiquer avec le peuple, bref…

Ce qui me choque le plus, c’est de voir LES LEADERS RELIGIEUX ACCEPTER DE FAIRE D’UNE QUESTION DE SANTE, UNE QUESTION POLITIQUE en acceptant de conditionner la réouverture des Eglises par la validation par le Chef de l’Etat des conclusions issues des commissions qu’ils mettront en place.

JE VEUX COMPRENDRE : EST-CE L’EGLISE DU GABON ET LE GOUVERNEMENT QUI VONT REDÉFINIR LES STANDARDS DE GESTION DES RENCONTRES DE MASSES ?

Y’a-t-il eu la mise en place d’une commission entre les responsables des hôtels, transports, restaurants ou commerçant pour la réouverture de ces lieux de masse ? Y’a-t-il eu la validation d’un rapport par le Chef de l’Etat pour acter la réouverture de ces lieux ?

Ou bien la mise en place de ces commissions et la validation d’un rapport par le Chef de l’ETAT, est-ce juste pour dire :GRACE AU CHEF DE L’ETAT et AU GOUVERNEMENT, LES CULTES ONT REPRIS ? Eglise et chers leaders, là vous êtes en train de faire de la politique sur une question qui est scientifiques et dont les normes sont connues.

Monseigneur Mosengwo

Mieux, contrairement à tous les autres secteurs et entités, vous êtes aujourd’hui les seuls à conditionner la réouverture de votre secteur d’activités par la mise en place d’une Commission et la validation d’un rapport par le Chef de l’Etat? Les 3 jours de jeûne et de prière consistaient-ils à placer les clés de l’Eglises sous l’approbation du Chef de l’Etat ? Où est le principe de séparation de l’Eglise et de l’Etat ?

Je le réitère, l’Eglise n’est pas un démembrement de l’Etat, mais un partenaire. Chers Leaders, agissez comme des partenaires et non des administrés, car en continuant dans cette posture, vous ne gagnerez jamais le respect de l’Etat qui est contraint de vous traiter comme des administrés et non des partenaires.

Si vous voulez être des véritables partenaires afin que votre voix compte au point de faire bouger les lignes, il y a un prix à payer. Le prix ne se paye pas juste quand il faut bâtir des temps, équiper nos Églises, soigner les malades, chasser les démons, etc… Il faut aussi payer le prix pour rechercher la justice selon qu’il est écrit en Matthieu 6:33 « Recherchez premièrement le Royaume et la Justice de Dieu, et le reste vous sera accordé par dessus tout », Dieu n’a jamais demandé de commencer par rechercher le reste, mais son Royaume, ensuite sa justice. La Justice de Dieu, c’est que d’autres Hommes de Dieu ont recherché pour aider l’humanité, inspirez-vous de:

Desmond Tutu

– Martin LUTHER, le fondateur du courant protestant, qui n’a pas hésité à se faire excommunier en 1521 par le pape Léon X, menacé de mort, recueilli en Allemagne où est né le courant évangélique qui a donné naissance à toutes les obédiences chrétiennes autre que les catholiques. SANS LE COMBAT DE MARTIN LUTHER, chers Leaders vous ne seriez pas ce que vous êtes aujourd’hui, quelqu’un s’est mis à dos tout un royaume et l’autorité religieuse la plus puissante du monde pour que vous soyez appelé pasteur, il a payé le prix pour vous, ne l’oubliez jamais;

– Pasteur Martin Luther KING, qui a payé de sa vie pour faire taire la ségrégation et redonner aux noirs leurs dignités, c’était un pasteur comme vous, mais du côté de la justice;

– Mgrs MUSENGO en RDC, qui était dans la rue aux cotés des Congolais pour finalement obtenir l’alternance en RDC;

– Mgrs Desmun TUTU, qui a été de toutes les luttes pour faire taire l’Apartheid en Afrique;

– David OYEDEPO, qui n’a jamais mis pied au palais présidentiel d’Abuja au Nigéria, mais est considéré et respecté par tous les présidents qui se succèdent au Nigéria,etc…

Si vous êtes véritablement des lampes, pourquoi acceptez-vous de vous mettre sous la table au lieu d’être sur la table? Soyez en hauteur pour éclairer le peuple. La véritable lumière ne se trouve pas forcement dans les salons feutrés de la Primature ou de la Présidence. Vous êtes des Hommes de Dieu, agissez comme tel, ne faites pas de Dieu un menteur, il a tellement investi sur vous pour que vous agissez aujourd’hui comme tel, n’oubliez pas d’où le Seigneur vous a pris, ces temps où vous ne le consultez et ne faisiez confiance qu’à lui quoi que aujourd’hui vous ayez décidé de plus faire confiance aux autorités qu’au Dieu qui fonde votre fois.

Les chrétiens représentent plus de 75% de la population gabonaise, avez-vous un jour été consulté sur une question fondamentale engageant le pays ? Vous êtes toujours appelé par les gouvernants juste pour venir constater et acter.

Avez-vous été consulté sur une question aussi profonde que cette dépénalisation ? Simplement parce que vous vous présentez pour moins cher aux yeux des gouvernants, votre parole ne compte pas à leurs yeux quoi que vous représentiez plus de 75% de la population gabonaise.

FAITES LE CHOIX ENTRE LA FOI EN CHRIST ET LA FOI AUX POLITICIENS.

Que le Seigneur aide l’Eglise du Gabon, qu’il aide ses leaders.

Geoffroy Foumboula Libeka

Un chrétien avec beaucoup de limite qui estime que les Leaders doivent imposer le respect.