Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download
vendredi 18 octobre 2019

Un ingénieur Sud-Africain poignardé à Okondja

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Pour avoir voulu porté secours à une femme victime de braquage, un ingénieur d’une société minière a été mortellement poignardé.

Anthony Dereck Clovis, de nationalité sud-africaine, salarié de la société minière Gabon Mining (NGM)  à Okondja, dans la province du Haut-Ogooué est décédé la semaine dernière, après avoir été mortellement poignardé par un braqueur. Selon les précisions  rapportées par  le quotidien l’Union, les faits se sont déroulés au quartier Mpoungou, vers 3 h du matin.

Quelques heures avant le drame, la victime avait décidé d’effectuer une virée avec un de ses collègues accompagné de son amie. Après le départ de ses amis, l’ingénieur est resté dans le bar. Il aurait, par la suite, accepté de raccompagner la gérante après la fermeture, par mesure de sécurité. C’est au cours de leur marche qu’ils ont été attaqués par un individu.

 « Le jeune homme voulait braquer la fille qui était avec le Blanc, mais celui-ci s’est interposé. Et c’est là qu’il l’a poignardé avant d’arracher le sac, il y avait 2000 f cfa et un téléphone. Après avoir fait son coup, il a jeté le sac dans un ravin près de sa maison. L’arme du crime a d’ailleurs été retrouvée dans sa chambre» confie Éric O, un habitant d’Okondja.

Manganèse

Les collègues d’Anthony gardent de lui le souvenir d’un homme sans histoire, taquin et aimant. « Il n’avait pas de petite amie ni de copine dans la ville », précise l’un d’eux.  Dans le cadre de ses activités professionnelles, Anthony Dereck Clovis sous traitait avec la partie Assouan NGM. A son actif, la mise en place de la ligne de production de manganèse de NGM à Okondja. Sa dépouille a été conduite à Libreville avant le transfert vers l’Afrique du Sud.

Son meurtrier, Darel Okori,  est connu des services judiciaires de la localité. Il n’est pas à son premier coup. En attendant les conclusions de l’enquête, il est détenu à la prison de Yene. 

Près de 1000 coureurs déjà inscrits au 10 km de Franceville

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

La 2e édition du 10 km de Franceville – Run in Masuku aura lieu le 28 septembre. Près de 1000 athlètes ont été inscrits. 6000 participants sont attendus. 

 

C’est désormais une tradition respectée. La deuxième édition du 10 km de Franceville – Run in Masuku aura  bien lieu le 28 septembre à Franceville,  chef-lieu de  la province du Haut-Ogooué. Le coup d’envoi des inscriptions a été donné le 20 juillet dernier, au quartier Potos, dans le premier arrondissement de Franceville.  A seulement deux semaines du lancement des inscriptions, près de 1000 athlètes ont été enregistrés, selon  le chargé en communication,  Serge Aimé Lafleur. 

Pour les organisateurs, la compétition est bienvenue en terre altogovéenne. Elle suscite des vocations et permet  aux populations de vivre en direct  la course. 

Un avis diversement apprécié par  les  habitants de Franceville.  C’est le cas de Roméo, qui s’interroge sur le bien fondé des compétitions organisées chaque année au Gabon. Elles seraient sans impact réel en termes de retombées sur les populations. D’autant plus que toutes ont toujours été remportées par des athlètes professionnels issus des pays étrangers. 

Plaisir

Ainsi,  ce fut l’Ougandais  Abdallah Mande qui s’imposa en seulement  29’13 secondes  sur le tout nouveau  10 km de Franceville.  Chez les femmes, la victoire revint à la Kenyane Stacy Ndiwa en 33’59 secondes. Le premier Gabonais, Marius Opana Lendengue  arriva quant à lui en 13ème position en 35’28 secondes. 

Heureusement,  le comité d’organisation a pris toutes les dispositions pour  garantir à chaque participant une belle victoire. Tout au long de la course, les points de ravitaillement  seront installés sur tous les cinq kilomètres voire même à l’arrivée. Les coureurs y trouveront de l’eau, des bananes, des oranges, des fruits secs et des biscuits salés.

Selon les organisateurs, le 10 km de Franceville-Run in Masuku est le 10 km le plus difficile d’Afrique. La course  reste cependant très accessible. Elle permet au plus grand nombre de prendre du plaisir à pratiquer la course à pied.