Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Tcharly Tchathe : de la crise à la cerise

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Présentateur télé, maître de cérémonie, Tcharly Tchache fait partie de ces jeunes qui ont su s’imposer dans leur domaine et au-delà des frontières, comme lors des Jeux africains au Maroc.  Entretien.

 

Vous étiez parmi le trio des maîtres de cérémonies aux jeux africains 2019, une expérience  de plus pour vous. Quels souvenirs en gardez-vous ?

L’expérience, on en a toujours besoin. On peut être talentueux, mais quand on associe le talent à l’expérience, ça nous permet de nous améliorer. Je pense que, plutôt que de prendre ça comme une fierté, je préfère dire que c’est une expérience qui m’a permis de connaitre un nouvel environnement, de nouvelles personnes, une nouvelle manière de présenter ce type d’évènement différent des autres. Ça a été un gros challenge et je ne peux que remercier Dieu pour ça.

 

Comment l’avez-vous vécu ?

C’est l’évènement sportif en Afrique qui réunit tous les 54 Etats du continent. C’est tout le continent qui se retrouve dans toutes les disciplines sportives à travers le monde entier. Tout ça, c’est une très belle expérience. Mais il y a le stress aussi qui nous fait dire, est-ce qu’on va être à la hauteur ? Il y a là, le fait qu’il faut parler plusieurs langues. Il y a tous ces paramètres-là qui stressent. Mais comme on dit souvent, tous les challenges sont élevés et plus on travaille, plus on arrive à toucher le sommet, par la grâce de Dieu

 

Avez-vous postulé ou vous avez été contacté ?

On m’a contacté, je n’ai pas postulé. Comme je dis toujours, c’est Dieu qui nous ouvre les opportunités. Quand les événements arrivent comme ça, parfois on est surpris. Mais, on est aussi préparé parce qu’on vit pour ça. Je vis pour faire ce qui me passionne et je suis toujours prêt à saisir les opportunités qui s’offrent à moi.

 

Un dernier mot ?

Je pense qu’on n’a pas le droit de se plaindre. On n’a pas le droit de dire que pour réussir, il faut être franc-maçon, il faut toucher des choses à gauche, à droite. Je n’ai rien contre tous ceux qui appartiennent à des obédiences. Je n’ai rien contre ceux qui ont choisi leur orientation sexuelle. Je dis simplement qu’il faut découvrir son potentiel, son talent, travailler sur son talent et mettre Dieu devant parce que Dieu est l’architecte des talents que nous avons.

Nous sommes dans un environnement où on dit qu’il y a la crise. Moi je dis qu’il n’y a pas de crise. Prends le mot crise, change sa disposition, tu auras le mot cerise. Pendant que les autres pleurent, toi tu souris parce que tu as vu la cerise. Tu changes encore la disposition du même mot crise, tu vas écrire le mot scier. Pendant les autres pleurent et crient, toi tu as identifié la cerise et tu vas scier la crise. Mais la scie, c’est quoi ? C’est ton talent, c’est ton courage, c’est ton audace. Et la cerise, ce sont les opportunités que Dieu met devant toi, que tu dois saisir. Les gars ne nous lamentons pas, travaillons simplement et faisons confiance à ce que Dieu a mis en nous.

Propos recueillis par A.M

Jeux africains/taekwondo : Anthony Obame dénonce des fautes d’arbitrage

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Le taekwondo a fait son entrée mercredi  aux jeux africains au Maroc.  Médaillé de bronze dans la catégorie poids lourd de plus de 87 kg, l’international gabonais, Anthony Obame dénonce des fautes évidentes d’arbitrage.

Sur les deux athlètes présentés par le Gabon pour la compétition de taekwondo aux 12ème jeux africains de Rabat, seul l’international gabonais Anthony Obame obtient une médaille dans la catégorie des plus de 87 kg. Leila Bamizock arrête sa course en quart de finale, dans la catégorie des moins de 46 kg.

Le champion d’Afrique occupe la troisième place après avoir été battu par l’Égyptien Abelrahman Darwich en demi-finale. Une désillusion pour le Gabonais qui remet en cause l’arbitrage. Il ne lui aurait pas été favorable.

Interrogé par nos confrères d’info241, Anthony Obame affirme que le résultat ne reflète pas la compétition. « Tout le monde a vu, il ne faudrait pas être de mauvaise foi. Je l’ai dit plusieurs fois, aujourd’hui je ne cesserai de le dire, depuis que je combats, lorsque c’est  de ma faute j’assume totalement. Mais cet arbitre aujourd’hui devrait être sanctionné parce que ça a  été fait au vu et au su de tout le monde », confie-t-il.

Monde

Le Gabonais indique que son adversaire a posé un acte d’anti-jeu en fuyant délibérément le combat. « L’arbitre n’a pas voulu donner cette sanction là et c’est ce qui m’a emmené à perdre le combat. Ça aurait relancé le combat », précise-t-il avant de poursuivre. « Pour que ça ne se reproduise plus jamais, elle devrait être sanctionnée. C’est ma position, c’est ce que je pense aujourd’hui »

Coutumier des compétitions internationales, le champion affirme que l’objectif du sport est de montrer l’exemple en véhiculant des messages de discipline, de travail, d’abnégation.  Premier médaillé gabonais de taekwondo, Anthony Obame est champion du monde 2013 et double champion  d’Afrique 2014 et 2018.

Jeux africains : le Gabon double champion de judo

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Les athlètes gabonais se sont distingués, dimanche, lors de la deuxième journée des jeux africains qui se déroulent actuellement au Maroc en obtenant deux médailles d’or et une médaille de bronze au Judo.


Présents à la 12ème édition des jeux africains au Maroc, les athlètes gabonais n’entendent pas jouer les figurants. Pour preuve, la deuxième journée de compétition, a été fructueuse pour les Panthères. Sarah Mazouz et Karene Agono Wora font du Gabon le champion d’Afrique au judo, en remportant l’or dans les catégories de moins de 78 kg et moins de 70kg. Luc Manogho, lui s’en sort avec une médaille de bronze dans la catégorie de 100 kg.

La nouvelle championne, Sarah Mazouz a aussitôt remercié les autorités gabonaises, en tête desquelles le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba pour avoir su déceler son potentiel depuis le début. Mais aussi le Dr Nicole Assélé pour avoir cru en ses capacités et lui avoir permis d’avoir une seconde chance dans le judo.

Karene Agono Wora (au centre)

« J’ai tenu ma promesse de médaille d’or à un championnat de haut niveau africain, merci de votre confiance ! Je suis fière de moi ! La famille et les amis, votre soutien infini est indispensable, », a-t-elle écrit sur sa page Facebook.

Il s’agit, en effet, d’un véritable exploit, d’entrée de jeu, pour la délégation gabonaise forte de 36 athlètes dans 8 disciplines, notamment l’athlétisme, la boxe, le Karaté, le taekwondo, le tennis, le tennis de table et la natation. C’est aussi une fierté pour les autorités gabonaises qui ont mis les bouchées doubles pour permettre à leurs athlètes de prendre part à cette nouvelle édition.

Sarah Mazouz

Volontaires

Le ministre des Sports, Franck Nguema avait, à cet effet, indiqué que l’objectif du gouvernement est de voir non seulement le pays rayonner par l’occupation d’une place honorable dans le classement final de la compétition, mais aussi se qualifier pour les jeux olympiques de 2020 à Tokyo.


Les 12ème jeux africains se tiennent du 19 au 31 août dans cinq villes du Maroc : Salé, Rabat, Témara, Casablanca, El Jadida. Selon le comité d’organisation, près de 15 000 personnes sont mobilisés pour la réussite de la compétition, dont 6 500 athlètes et sportifs, 1 500 cadres techniques et chefs de délégations et 2 000 volontaires.

Le Gabon dans la course des 12e Jeux africains de Rabat

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Le Gabon prendra part à la 12e édition des Jeux africains de Rabat, du 19 au 31 août prochains. Il sera représenté par une trentaine d’athlètes de haut niveau.

Faire du sport national une vitrine telle est l’ambition des autorités gabonaises. Dans cette perspective, le ministre des Sports, Franck Nguema a annoncé jeudi la participation du Gabon à la 12e session des Jeux africains de Rabat.

Ils sont au total 30 athlètes qui représenteront le Gabon dont 22 nationaux et 8 internationaux, dans des disciplines telles que l’athlétisme, la boxe, le Judo, le tennis, la natation et le taekwondo.

L’objectif des autorités est « d’une part le rayonnement de notre pays par l’occupation d’une place honorable dans le classement final des Jeux africains, et d’autre part, la qualification du Gabon aux Jeux olympiques de Tokyo 2020 dans les disciplines concernées. »

Les sportifs gabonais ont été invités à donner le meilleur d’eux-mêmes afin de répondre à ce double enjeux et se frayer une place d’honneur à cette compétition continentale qui va accueillir 6500 athlètes.

Ainsi, le ministre des Sports a exhorté le peuple gabonais à soutenir ses porte flambeaux.

«  J’invite toutes les forces vives de la Nation à soutenir nos champions sportifs qui, j’en suis sûr, représenteront dignement notre pays à la 12e édition des Jeux africains Rabat 2019. »

Les jeux africains sont organisés tous les quatre ans. Après Rabat, la prochaine édition se tiendra au Ghana en 2023.