Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download
lundi 24 février 2020

Tronçon Ntoum-Kango : la fin du calvaire pour les usagers ?

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Le ministre des Transports a procédé au lancement des travaux de réhabilitation du tronçon Ntoum-Kango. Les travaux dureront deux mois.

Les secousses vécues depuis plusieurs années par les usagers de la nationale 1 sur le tronçon Ntoum-Kango ne seront bientôt plus qu’un mauvais souvenir. Le ministre en charge des Infrastructures et des Travaux publics, Justin Ndoundangoye vient de procéder au lancement des travaux de réhabilitation de ce tronçon routier long de 60 km.

Les travaux seront effectués par les techniciens des Travaux publics. Le ministre souhaite parer au plus pressé et limiter les perturbations de la circulation en cette période de saison des pluies.

« De manière spontanée, nous allons faire le reprofilage et surtout purger le bourbier. Nous allons traiter le rechargement avec de la latérite, mélanger avec du ciment. Les  travaux étaient prévus pour durer trois mois, avec trois équipes qui partaient du pk27 à Ntoum, de Ntoum à l’entrée de Kougeuleu et de l’entrée de Kougeuleu au PK 105. Vu la difficulté de circuler, le ministre a demandé de renforcer les équipes pour qu’on fasse en sorte que les travaux durent moins de deux mois », confie Vincent de Paul Dicka, directeur général de l’Entretien routier.

Porte d’entrée

Cette première étape vise à soulager les usagers en attendant les grands travaux de la trans-nationale annoncés par le président de la République. « Il s’agit d’un plan dit d’amélioration des conditions de circulation, en attendant les grands travaux de la Trans-nationale dont les accords et conventions avec les bailleurs de fonds sont en cours. L’objectif, c’est de parvenir à améliorer la circulation des populations et des opérateurs économique »,  explique M. Ndoundangoye.

Avec la réhabilitation future du tronçon,  le gouvernement démontre la volonté d’améliorer la circulation vers l’hinterland. Les usagers espèrent que les travaux aillent à leur terme dans le respect des délais annoncés pour une meilleure fluidité sur cette partie de la Nationale 1, principale porte d’entrée dans la capitale par voie terrestre.

A la découverte de Libreville

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Les trésors cachés de Libreville ont été révélés à la délégation du ministère des Transports et du Tourisme, dans le cadre du circuit touristique Libreville City Tour.

Pendant plusieurs heures d’excursion, une délégation du personnel du ministère des Transports et du Tourisme ont découvert des lieux mythiques chargés d’histoire de la ville des esclaves libérés (Libreville). Il s’agit notamment du premier village de Libreville Indounkou, actuelle cité de la Démocratique vu du tribunal de Libreville, du site où avait été signé le premier traité du Gabon en 1839, situé au front de mer, actuelle plage du Lycée national Léon Mba. Mais aussi, la mission Sainte-Marie, Baraka, Nombakélé, Montagne Sainte, Pleine Niger.

Ce voyage dans le temps a également permis de découvrir le rôle joué par les personnages historiques, tels que les rois Louis Dowé, Glass, Denis Rapontchombo, Quaben dans la construction de Libreville. De même que des acteurs incontestables de l’histoire du Gabon à l’instar de Raponda Walker, Charles N’Ntchoreret, Monseigneur Bessieux, Monseigneur Anguilet.

Comme de jeunes aventuriers, la délégation du ministre des Transports et du Tourisme s’est prêtée à l’exercice, en marquant une attention particulière aux explications du guide Armand Mabounda. « Nous avons abordé la colonisation, les indépendances, les grandes guerres, la traite négrière, » précise-t-il.

Le ministre du Tourisme et son équipe

L’excursion s’inscrit dans la suite des rencontres nationales du tourisme. Pour Justin Ndoundangoye, le circuit répond à l’ambition des plus hautes autorités de revaloriser le secteur tourisme au Gabon. « L’objectif de ce city tour est de revisiter l’histoire de Libreville. Mais il faut aussi dire que ce circuit est le bienvenu d’autant plus que nous sommes en train de travailler sur la revalorisation, la réhabilitation, la modernisation ou du moins l’inscription des monuments qui constituent notre histoire », précise-t-il.

Libreville City tour est une offre touristique de la fédération gabonaise du tourisme (FEGAT), composé d’une dizaine d’étapes à travers le Libreville originel. Le gouvernement se donne pour défis de développer et valoriser non seulement ce circuit qui met en avant les trésors de la vitrine du pays, Libreville mais également d’autres sites remplis d’histoire.

20e journée du Géographe

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

20e journées du Géographe : L’aménagement du territoire gabonais au cœur du débat

Loin d’être une simple rencontre festive, la 20e journée du Géographe est l’occasion pour les universitaires de mener la réflexion autour du thème : « Géopolitique de l’aménagement du territoire : Libreville et le désert gabonais ».

Libreville compte plus de 700 000 habitants contre 110 000 dans les villes de Port-Gentil et Franceville réunies. Un phénomène qualifié de macrocéphalie urbaine qui dénote d’un déséquilibre territorial évident.

Une problématique qui révèle l’intérêt de la thématique de cette 20e édition des journées du Géographe : « Géopolitique de l’aménagement du territoire : Libreville et le désert gabonais », organisée par le département de géographie de l’université Omar Bongo. Du 17 au 20 juillet, les géographes réunis à Libreville mèneront la réflexion pour comprendre les disparités observées dans l’aménagement du territoire en vue de proposer aux politiques des pistes pour réduire les écarts entre la capitale et l’hinterland. 

Pour le secrétaire général de l’université Omar Bongo (UOB), Dieudonné Robert Obanga, « Les journées du Géographe sont devenues un moment incontournable de la vie de notre Institution. Elles sont le lien de partage d’expérience entre les géographes de tout bord ; universitaires, étudiants, acteurs du monde socio-économique… Mais aussi ce lieu où se développent et se renforcent les interactions entre enseignants et enseignés.»

Décision

Le ministre des Transports, Justin Ndoundangoye a pour sa part reconnu l’intérêt de la thématique dans le développement territorial, en l’occurrence dans la mise en œuvre du Fonds d’initiative Départemental (FID). Il a pour but d’apporter un meilleur développement de toutes les localités en vue de réduire l’exode rural. « J’encourage donc le comité d’organisation du présent colloque de partager avec le Gouvernement les principales réflexions et recommandations qui sortiront de vos travaux », a-t-il déclaré.

Durant quatre journées portes ouvertes des sciences géographiques, les visiteurs auront la possibilité d’être édifiés sur les métiers du géographe, les débouchés professionnels de la discipline et les filières qui existent au département de Géographie. Un colloque pluridisciplinaire de deux jours permettra aux experts nationaux et internationaux spécialisés dans les questions d’aménagement du territoire de mettre à contribution leurs réflexions. Elles fourniront aux décideurs un outil d’aide à la décision sur la problématique du rééquilibrage territorial et du développement harmonieux du Gabon.

Les rencontres nationales du tourisme

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Placées sous la thématique « Quelle stratégie pour développer l’industrie du tourisme au Gabon », la première édition des Rencontres nationales du tourisme a plusieurs objectifs.

Les participants valideront la stratégie nationale du tourisme comme outil essentiel de développement et de promotion du secteur. Il est aussi un axe majeur de diversification de l’économie et un vecteur de croissance.

Les acteurs du tourisme discuteront également sur la gouvernance et le cadre juridique. A cela s’ajoutent les infrastructures, l’aménagement et bien d’autres besoins. Autant d’élèments pour mettre en place une vraie politique touristique.

« Notre présence ici démontre la volonté politique de développer le secteur du tourisme, une ambition qui ne heurte, ni notre reluisante nature, ni nos riches cultures, ni le mode de vie des populations. Cet enjeu doit s’inscrire dans une stratégie nationale de développement du tourisme, » a déclaré le premier ministre, Julien Nkoghe Bekale, dans son discours d’ouverture.

Les rencontres nationales doivent aboutir sur la mise en œuvre d’une stratégie à long terme de l’essor du tourisme, indispensable dans la promotion de la destination Gabon.

« Ces assises permettront aux parties prenantes d’impulser l’activité touristique, comme axe majeur de la diversification de l’économie. Un vecteur de développement, de création d’emplois, augmentation de la consommation, de la production, des services dans le tertiaire. Cependant des efforts restent à faire pour l’amélioration du secteur, » a indiqué Justin Ndoundangoye, ministre des Transports et du Tourisme.

Durant cinq jours, les différents acteurs touristiques nationaux et internationaux auront la lourde tâche d’apporter une nouvelle vision au tourisme gabonais.