Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Léandre Nzué placé sous mandat de dépôt

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Après un interrogatoire devant le parquet de Libreville, mardi, le maire de Libreville, Léandre Nzué a été placé sous mandat de dépôt. L’information a  été rendue publique par le procureur de la République près le tribunal de première instance de Libreville. André Patrick Raponat, qui a par ailleurs indiqué que le maire présentait un état de santé général normal, lors de son interrogatoire.

Pris d’un malaise  lundi au tribunal de Libreville, peu avant son interrogatoire, le séjour de Léandre Nzue à l’hôpital militaire n’aura pas été de longue durée. Après un diagnostic médical qui présentait un état général normal, l’édile de Libreville a été finalement présenté  mardi devant le parquet de Libreville.

Selon le procureur de la République, le maire aurait personnellement signé une décharge qui a été incluse dans le rapport médical et se serait opposé à la pratique de certains examens sur sa personne. C’est donc au terme de l’interrogatoire de ce mardi qu’il a été placé sous mandat de dépôt, et une information judiciaire a été ouverte contre Léandre Nzue et plusieurs de ses collaborateurs.

« Mr le maire, s’est exprimé clairement et sans difficulté particulière. Eu égard à ce qui précède, une information a été ouverte contre  le maire, le chargé d’études près l’inspection générale  chargé du domaine public, et  l’inspecteur général des municipalités de la commune de Libreville pour des faits d’association de malfaiteurs, détournement de deniers publics, blanchiment des capitaux, extorsion des fonds concussions, corruption passive, chantage, faux et usage de faux, complicité de faux », a précisé le procureur de la République.

Attention particulière

S’interdisant tous commentaires au terme de l’instruction, l’avocat de Léandre Nzue, maître Moubembe s’est contenté de s’exprimer sur l’état physiologique de son client. « Il est en forme. Il a été placé sous mandat de dépôt, c’est évident », a-t-il dit, renvoyant ceux qui veulent en savoir plus sur  les peines encourus par son client à la lecture des articles 113 et suivant 127, 141, 193, 194, 299, 378, 381 du code pénal.

S’ils bénéficient de la présomption d’innocence, comme plusieurs hauts cadres avant eux, l’édile de la commune de Libreville  et deux de ses collaborateurs vont séjourner pendant un bon moment à sans famille. Trois autres de ses collaborateurs, également interrogés par le juge d’instruction, ont été mis hors de cause pour défaut de charges, a affirmé, le procureur qui a assuré que l’état de santé du  maire continuera de faire l’objet d’une attention toute particulière.

Sanctions au PDG : un avertissement pour le maire de Libreville

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Parmi les nombreuses sanctions disciplinaires prises par le Parti démocratique gabonais samedi, le maire de Libreville, Léandre Nzue a reçu un avertissement pour recrutement discriminatoire.

Si plusieurs semaines se sont écoulées depuis la sortie médiatique du maire de Libreville indiquant clairement avoir embauché des personnes à la mairie à des fins électoralistes au profit du « candidat Ali Bongo Ondimba pour 2023. ». Un clientélisme qui a choqué l’opinion et le Parti démocratique gabonais.

Le parti au pouvoir via sa commission de discipline est revenu sur cet épisode. Léandre Nzue écope d’un avertissement.  

La Commission Permanente de Discipline a par ailleurs indiqué avoir procédé le vendredi 10 juillet 2020, au siège du Parti, au quartier Louis, à l’audition de Léandre Nzué, membre du bureau politique du PDG.

Mandat

« A l’issue de cette audition, il ressort que les arguments énoncés par l’intéressé lors de ce point de presse, sont de nature à faire la promotion des recrutements discriminatoires, toute chose contraire à la politique de l’égalité des chances prônée par le Distingué Camarade Président Ali Bongo Ondimba», a relevé le comité de discipline qui a indiqué que le maire a reconnu le caractère sensible de ses propos, et présenté ses excuses à tous les cadres et militants du parti.

Avec cette sanction, Léandre Nzue devient le premier maire de Libreville à écoper d’une sanction durant son mandat. La décision conforte les nombreuses voix qui s’étaient levées pour condamner ses propos.  Pour d’autres, cela remet sur la place publique  le débat sur les réelles capacités  de Léandre Nzue à répondre aux attentes des Librevillois. 

Gestion des ordures: vers une hausse des subventions?

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Alors que le Gouvernement s’apprête à déléguer la gestion des ordures ménagères aux collectivités locales, la mairesse d’Owendo espère un coup de pouce financier des autorités. 

Le processus de décentralisation de la gestion des ordures ménagères dans les communes et arrondissements du Gabon a été annoncé par les autorités. Dorénavant, la collecte des ordures et l’embellissement des villes seront directement du ressort des collectivités locales. « Dans les tous prochains jours, les maires du Gabon vont directement gérer la collecte des ordures ménagères », avait annoncé le maire de Libreville, Léandre Nzué à l’issu d’une séance de travail au côté du Gouvernement.

Pour concrétiser cette décision, le ministre de l’Intérieur a été instruit par le premier ministre, Julien Nkoghe Bekale, de préparer un arrêté réglementant la question. Un nouveau plan d’action intégrant toutes les provinces sera prochainement proposé au gouvernement. La question des fonds apparaît clairement comme la préoccupation qui retient l’attention des administrations décentralisées.

La part de l’Etat

Si les autorités gabonaises, notamment le maire de Libreville, ne se sont pas encore prononcées sur la question, des communes et arrondissements, on se demande comment les choses seront organisées. C’est le cas de la mairie d’Owendo qui mobilise chaque année, la somme de 630 millions de francs CFA et qui attend du gouvernement qu’il rehausse son affectation dédiée à la gestion des ordures au sein des collectivités locales.

« Au niveau de la ville d’Owendo, il est vrai que nous recevons une subvention de la part de l’Etat mais qui est insignifiante. Parce que ce que nous dépensons est supérieur à ce que l’Etat nous donne. On espère maintenant qu’avec  cette restitution, les montants seront revus à la hausse pour nous permettre de rendre nos villes plus propres », a lancé la mairesse d’Owendo, Jeanne Mbagou.

Les maires d’Afrique en conclave à Libreville

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

La rencontre internationale des maires à Libreville vise l’élection du président et du vice-président du CGLU Monde. Les maires ont également  saisi l’occasion pour poser le débat sur les moyens de parvenir à un mode de fonctionnement inclusif et consensuel.

Libreville a abrité vendredi la réunion extraordinaire du Comité exécutif des cités et gouvernements locaux unis d’Afrique (CGLUA). À la suite de la 20e session  du Comité exécutif tenue au Caire, en Égypte, du 17 au 21 juin, la  réunion des maires d’Afrique dans la capitale gabonaise a pour objectif principal l’élection du président et du vice-président du CGLU Monde.

Sur la cinquantaine de pays-membres, seuls quinze ont pris part aux travaux parmi lesquels le Maroc, l’Egypte, le Cameroun, le Sénégal, les Seychelles et l’Afrique du Sud. Le maire de Libreville, par ailleurs président du CGLUA, Léandre Nzue  a invité ses pairs candidats aux postes à pourvoir à faire preuve d’esprit d’ouverture, d’unité et de dialogue pour parvenir à une solution équilibrée pouvant permettre d’aller de l’avant et d’insuffler une nouvelle dynamique à l’organisation africaine. 

« La réunion de Libreville vise à rendre notre organisation plus efficace et crédible grâce à un mode de fonctionnement inclusif et consensuel », a-t-il déclaré.

Autonomie

En ouvrant les travaux, le premier ministre, Julien Nkoghe Bekale a pour sa part tenu à rassurer les élus locaux de l’intérêt que le gouvernement gabonais accorde à leurs actions. « Votre proximité avec les populations fait de vous des partenaires de choix dans notre quête pour le bien-être, la santé, la sécurité et la prospérité de nos populations. »

Le CGLUA a été fondé en 2005 en Afrique du Sud. Il est composé de 47 associations nationales de collectivités territoriales et plus de 2000 villes membres.  L’organisation a pour but d’unifier, de représenter et de défendre l’autonomie locale démocratique, en protégeant ses valeurs, ses objectifs et intérêts sur le plan international et par la coopération entre gouvernements locaux quelles que soient la taille des collectifs qu’elle appuie.