Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Léandre Nzué placé sous mandat de dépôt

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Après un interrogatoire devant le parquet de Libreville, mardi, le maire de Libreville, Léandre Nzué a été placé sous mandat de dépôt. L’information a  été rendue publique par le procureur de la République près le tribunal de première instance de Libreville. André Patrick Raponat, qui a par ailleurs indiqué que le maire présentait un état de santé général normal, lors de son interrogatoire.

Pris d’un malaise  lundi au tribunal de Libreville, peu avant son interrogatoire, le séjour de Léandre Nzue à l’hôpital militaire n’aura pas été de longue durée. Après un diagnostic médical qui présentait un état général normal, l’édile de Libreville a été finalement présenté  mardi devant le parquet de Libreville.

Selon le procureur de la République, le maire aurait personnellement signé une décharge qui a été incluse dans le rapport médical et se serait opposé à la pratique de certains examens sur sa personne. C’est donc au terme de l’interrogatoire de ce mardi qu’il a été placé sous mandat de dépôt, et une information judiciaire a été ouverte contre Léandre Nzue et plusieurs de ses collaborateurs.

« Mr le maire, s’est exprimé clairement et sans difficulté particulière. Eu égard à ce qui précède, une information a été ouverte contre  le maire, le chargé d’études près l’inspection générale  chargé du domaine public, et  l’inspecteur général des municipalités de la commune de Libreville pour des faits d’association de malfaiteurs, détournement de deniers publics, blanchiment des capitaux, extorsion des fonds concussions, corruption passive, chantage, faux et usage de faux, complicité de faux », a précisé le procureur de la République.

Attention particulière

S’interdisant tous commentaires au terme de l’instruction, l’avocat de Léandre Nzue, maître Moubembe s’est contenté de s’exprimer sur l’état physiologique de son client. « Il est en forme. Il a été placé sous mandat de dépôt, c’est évident », a-t-il dit, renvoyant ceux qui veulent en savoir plus sur  les peines encourus par son client à la lecture des articles 113 et suivant 127, 141, 193, 194, 299, 378, 381 du code pénal.

S’ils bénéficient de la présomption d’innocence, comme plusieurs hauts cadres avant eux, l’édile de la commune de Libreville  et deux de ses collaborateurs vont séjourner pendant un bon moment à sans famille. Trois autres de ses collaborateurs, également interrogés par le juge d’instruction, ont été mis hors de cause pour défaut de charges, a affirmé, le procureur qui a assuré que l’état de santé du  maire continuera de faire l’objet d’une attention toute particulière.

Pénurie de taxis à Libreville : la mairie est dehors !

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

La mairie de Libreville a débuté lundi l’opération de recouvrement de taxes et autres redevances annuelles auprès des transports en commun pour le compte de l’année 2020. Conséquences : rareté de taxis et  difficultés de déplacement des usagers.

Depuis ce lundi, les usagers de transport en commun de la capitale gabonaise ont deux principales options. Patienter à l’arrêt pendant plusieurs heures ou se résigner à parcourir des kilomètres à pieds, une pratique communément appelé ‘’la Moïse’’.  Les rares taxis n’offre leurs services qu’au plus offrant. « La mairie est dehors ! », ne cessent-t-il de répondre aux nombreuses interrogations des clients.

Le même scénario s’est poursuivi ce mardi où dans de nombreuses artères de Libreville, le spectacle qui vous est offert est soit une circulation timide ou des regroupements de personnes en attente d’un taxi-miracle. « Il n’y a pas de taxis depuis ce matin. Moi, je n’ai pas d’argent pour proposer je préfère marcher », confie un usager qui a décidé de faire recours à la Moise. « C’est vraiment difficile pour nous depuis hier. Nous avons été surpris par cette situation et il faut débourser un peu plus d’argent que d’habitude au cas où vous avez la chance de tomber sur un taxi », renchérit un autre usager.

Très peu de véhicules de transport…

La cause principale de cette situation est l’arraisonnement des taxis par l’hôtel de ville de Libreville pour les contraindre au paiement des taxes municipales annuelles. Si les transporteurs reconnaissent la nécessité de l’opération, ils relèvent toutefois le fait que la municipalité fait fi des restrictions consécutives à la riposte au covid-19, notamment le couvre-feu, la réduction  du nombre de clients.

Rencontre

Le secrétaire général de la FESYTRAG, Brice Moreo Ibinga, assure d’ailleurs avoir entrepris des démarches auprès de la municipalité. « Nous avons introduit par deux fois un courrier de demande d’audience, la première fois, c’était le 15 juillet et la seconde le 27 juillet. C’est le maire central qui devait prendre la décision et évidemment, nous avons écrit à son cabinet. Aujourd’hui, nous sommes surpris que la mairie de l’hôtel de ville, à qui on a écrit, ne nous a pas appelé ».

…et de nombreux usagers désabusés.

Du côté de l’hôtel de ville, les agents s’activent pour répondre à la demande de la file d’attente des chauffeurs de taxis prêts à débourser  la somme de 400 000 FCFA pour être en règle. Toutefois, une rencontre avec le syndicat des transporteurs n’est pas exclue.

Sanctions au PDG : un avertissement pour le maire de Libreville

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Parmi les nombreuses sanctions disciplinaires prises par le Parti démocratique gabonais samedi, le maire de Libreville, Léandre Nzue a reçu un avertissement pour recrutement discriminatoire.

Si plusieurs semaines se sont écoulées depuis la sortie médiatique du maire de Libreville indiquant clairement avoir embauché des personnes à la mairie à des fins électoralistes au profit du « candidat Ali Bongo Ondimba pour 2023. ». Un clientélisme qui a choqué l’opinion et le Parti démocratique gabonais.

Le parti au pouvoir via sa commission de discipline est revenu sur cet épisode. Léandre Nzue écope d’un avertissement.  

La Commission Permanente de Discipline a par ailleurs indiqué avoir procédé le vendredi 10 juillet 2020, au siège du Parti, au quartier Louis, à l’audition de Léandre Nzué, membre du bureau politique du PDG.

Mandat

« A l’issue de cette audition, il ressort que les arguments énoncés par l’intéressé lors de ce point de presse, sont de nature à faire la promotion des recrutements discriminatoires, toute chose contraire à la politique de l’égalité des chances prônée par le Distingué Camarade Président Ali Bongo Ondimba», a relevé le comité de discipline qui a indiqué que le maire a reconnu le caractère sensible de ses propos, et présenté ses excuses à tous les cadres et militants du parti.

Avec cette sanction, Léandre Nzue devient le premier maire de Libreville à écoper d’une sanction durant son mandat. La décision conforte les nombreuses voix qui s’étaient levées pour condamner ses propos.  Pour d’autres, cela remet sur la place publique  le débat sur les réelles capacités  de Léandre Nzue à répondre aux attentes des Librevillois. 

Voirie urbaine : les maires reprennent la main

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Les collectivités locales reprendront bientôt la gestion de la collecte des ordures. La décision a été prise lors d’une séance de travail avec le premier ministre. 

Le premier ministre et les autorités en charge des questions de salubrité, d’hygiène publique ont décidé unanimement de responsabiliser les collectivités locales dans la gestion des ordures ménagères. A travers cette mesure, le gouvernement entend accélérer la riposte contre le coronavirus, en offrant aux populations un environnement salubre.

Au cours d’une séance de travail, mardi, le premier ministre a insisté sur le fait que le gouvernement n’entend pas baisser bras, mais « continuer l’effort de sensibilisation et d’éducation des populations pour qu’elles s’approprient toutes ces mesures barrières ». Un objectif qui ne saurait être possible en l’absence d’un environnement approprié. « L’environnement dans lequel nous vivons est un facteur aussi de maîtrise de l’évolution de la pandémie », a fait remarquer Julien Nkoghe Bekale.

Avec la matérialisation de la gestion de proximité, les populations devraient donc voir leur environnement être mieux assaini, notamment les grandes agglomérations. Voiries urbaines insalubres, eaux usées ruisselants le long des voies publiques, et autres deviendront un mauvais souvenir ?   

Étapes

Un challenge que le maire de Libreville, Léandre Zue se dit prêt à relever. D’ailleurs, rappelle-t-il, cela lui avait été signifié par le président de la République, dès sa prise de fonction. « Malheureusement ça n’a pas été formalisé depuis, et c’est ce que nous avons décidé aujourd’hui. Ça veut dire que dans les tous prochains jours, les maires du Gabon vont gérer directement la collecte des ordures ménagères. Je pense que c’est une très bonne décision, parce que quand la ville est sale on dit que c’est le maire alors que le maire n’est pas responsable. Cette fois, on pourra juger les capacités des maires », a-t-il dit.

En attendant, plusieurs étapes sont indispensables. Le ministère de l’Intérieur devra, au préalable, prendre un arrêté ministériel et des moyens financiers devront être mis à la disposition des élus locaux.

Mairie de Libreville, examen du budget 2019

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

La première session du conseil municipal de la commune de Libreville s’est ouverte mercredi. Elle est consacrée à  l’examen et à  l’adoption du budget pour l’exercice 2019.

Le nouveau maire de Libreville, Léandre Zue,  a présenté le projet  de budget de la commune.  Il s’agit du premier acte fort  de son mandat.

« Il convient de souligner que le projet de budget primitif pour l’exercice 2019, sous-tend notre ambition et notre volonté de faire de Libreville une ville propre, belle, attrayante et prospère,  grâce  à la mise  en œuvre des politiques publiques municipales dynamiques au service  des concitoyens »,  déclare le maire.

A cet effet,  le plafond des ressources a été fixé  à  27 977 635 180 F CFA, en augmentation de plus de 400 000 000 F CFA par rapport à 2018.

Au regard de la conjoncture économique et financière difficile,  l’Etat a réduit  drastiquement les transferts au bénéfice des collectivités locales en général,  de la commune de Libreville, en particulier.

« Il a réduit à zéro les ristournes sur l’IRRP de ¾,  les ristournes sur le foncier bâti. De façon générale,  les ristournes passe ainsi de plus de 18 milliards de F CFA en 2018 à un peu  plus de 10 milliards  de F CFA en 2019 », poursuit-il.

Il ajoute : «  la création d’une  contribution ordures ménagères ne compense pas la baisse des ristournes,  seul un apport en balance d’entrée  par le Trésor de 9 milliards a permis de maintenir à  la commune de Libreville  un plafond de ressources acceptables. »

Dans cette perspective,   l’équipe de Léandre Zue  s’est résolue à faire  des efforts dans la mobilisation des ressources propres et  dans la maîtrise des dépenses. Ce, afin de mener à bien  les projets au service des Librevillois.

Par ailleurs,  la mairie de Libreville entend s’attaquer aux chantiers relatifs, entre autres, à  la propreté, l’assainissement,  la lutte contre l’incivisme,  l’occupation anarchique et illicite du domaine municipal…