Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Port-Gentil : arrestation de 4 membres du gang des 20 cagoulés

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Les agents de la police judiciaire de Port-Gentil ont procédé à l’arrestation de quatre membres d’un gang de 20 malfaiteurs, auteurs de plusieurs cambriolages depuis quelques temps. Dans les locaux de la PJ, ils ont reconnu les faits.

 

4 des 20 malfaiteurs qui sèment la terreur à Port-Gentil ces dernières semaines viennent d’être mis aux arrêts par la police judiciaire. Il s’agit de Kevin Moussavou Ibinga, alias Sorcier âgé de 21 ans, Trésor Mouélé alias la balle, 24 ans, Aude Georgia Ossavou Memiaghe alias Canabista, 16 ans, et  Chester Mouélé Mickolo alias Mignon, 24 ans. Après avoir été entendus, les prévenus ont été placés sous mandat de dépôt à la prison centrale de la ville. Les charges à leur encontre sont nombreuses : cambriolages à mains armées, braquages, agressions, trouble à l’ordre public…

Leur arrestation s’est déroulée dans la nuit de jeudi 11 au vendredi 12 mars dans l’un des fiefs du gang, le quartier Mini-Prix, dans le premier arrondissement de la commune. « Il était 1 h du matin », apprend-t-on.   

Jeune fille

Après un guet-apens subtilement pensé, les limiers de la PJ, en civil, se sont rendus au point de rencontre des bandits. Quelques-uns vont se mettre en retrait pendant que d’autres iront jusque dans la tanière des 20. Voyant des hommes approcher, les bandits ont sorti leurs armes pensant être tombés sur des victimes ordinaires. Mais c’était sans compter sur l’ingéniosité des hommes en uniforme qui les ont encerclés aussitôt.

 

Interrogée à la police, alias Canabista, âgée de 16 ans, affirme bel et bien qu’ils sont « plus de 20 ». « La balle, Sorcier, Canabis, M16, Vampire, Vitesse, Colon, Samuraï, Nazaro, BB Waz, Merveille, Charlène, Jessica, Desi, la Skani », sont les noms de quelques-uns.

Sur le mode opératoire, la jeune fille explique que « nous sommes armés de machettes qui nous servent à nous protéger, de pieds de biches pour ouvrir les portes et les portails des boutiquiers et de marteaux pour casser les cadenas ».

Pendant les différentes opérations qui s’effectuent les visages encagoulés, poursuit Canabista, « nous les filles on a pour rôle de surveiller toutes les personnes qui peuvent venir nous empêcher de voler ».

Cavale

Comme des professionnels, « on est en famille. On fait des réunions chaque fois qu’on doit aller casser », indique Alias Sorcier. Il affirme que l’association de malfaiteurs est née pendant la période des casseroles.  « On nous avait dit que les casses des magasins pendant les casseroles marchaient bien. Nous-mêmes on avait aussi vu des grands casser (les magasins, NDLR). C’est ce qui nous a aussi motivé à faire ça », affirme un autre complice.

Quelques victimes ont été identifiées. L’une d’elles a été cambriolée au quartier Ngadi. Elle est grièvement blessée à la main et au pied. Les braqueurs lui ont soutiré la somme de 600 mille franc CFA.

Parmi les 20 braqueurs, certains seraient issus d’une même famille. Les OPJ, à pied d’œuvre, n’auront sans doute pas beaucoup de mal pour arrêter le reste de la bande encore en cavale.

 

Port-Gentil : braquages en série

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Depuis quelques temps, 20 jeunes cagoulés et armés perturbent la quiétude des Portgentillais. Chaque semaine, au moins un quartier de Port-Gentil est victime d’actes de vandalisme et de braquage perpétrés par les bandits.

20 jeunes sèment la terreur à Port-Gentil depuis un peu plus de deux semaines. Précisément dans le premier et le deuxième arrondissement. « Vols à l’arme blanche, cambriolages, braquages, vente et consommation de stupéfiants » sont leurs marques de fabrique. Chaque semaine, au moins un quartier est victime d’actes vandalisme. Selon certaines sources, « ils opèrent toujours cagoulés entre 3 h et 4 h du matin ».

Les malfaiteurs auraient été aperçus pour la première fois au quartier Côte d’Azur dans la nuit du 1er au 2 mars. « Il était environ 3 h du matin, une vingtaine de personnes cagoulées, armée de machettes a sévi dans notre quartier. Plusieurs épiceries ont été ouvertement attaquées. L’un des tenanciers a eu la vie sauve grâce à l’intervention du propriétaire des lieux », relate le chef de quartier Côte d’Azur, Zacharie Mbackogo.

Les braqueurs ont tout de même réussi à soutirer une importante somme d’argent et pris deux téléphones portables. Selon le chef de quartier, des viols sur mineures auraient également été enregistrés dans son fief.

Quelques jours plus tard, les quartiers Sibi et Nouvelle Route de Mini-Prix ont fait les frais de la bande cagoulée. Epiceries, maisons d’habitation ont été cambriolées. Dans la nuit du mardi 9 au mercredi 10 mars, quelques boutiques ont encore été vandalisées dans la zone de Nouvelle Route Mini-Prix.

Ces derniers jours, la situation a pris une tournure préoccupante. Heureusement aucune perte en vie humaine liée à ces écarts n’a été déplorée jusqu’ici.

Dans certains quartiers, des jeunes se sont constitués en groupes, avec tous les risques encourus, pour faire barrage à des  voleurs déterminés.

Cela ne suffit pas contre la psychose et le sentiment d’insécurité des habitants. « On ne dort plus les nuits dans nos maisons. Tellement on a peur d’être les prochains », affirme Chimène sous le choc.

Une enquête a été diligentée. En attendant les 20 braqueurs courent toujours