Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Noyade : le corps sans vie d’Olivier Youbounangoye retrouvé grâce à un rituel

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Un peu plus de 24h après sa disparition spectaculaire dans les eaux de l’Ogooué à Ndjolé dans le Moyen-Ogooué, le corps sans vie du secrétaire général adjoint du ministère des Mines, Olivier Youbounangoye a été retrouvé ce mardi. Une remontée des eaux qui aurait été facilité par un rituel des autochtones.

C’est presqu’en direct que le secrétaire général du ministère des Mines, Olivier Youbounangoye avait décidé d’effectuer la traversée à la nage de l’Ogooué le dimanche 23 août dernier. Un défi qui s’est révélé fatal pour le cadre de l’administration publique, puisqu’il est resté introuvable pendant plus de vingt-quatre heures.

Pis ses proches ont décidé de donner l’alerte en diffusant sur la place publique des messages-vidéo qu’il leur avait envoyés, juste avant de braver les eaux de l’Ogooué. Sur les selfies, on voit le secrétaire général, visiblement en pleine forme, s’exprimant tantôt en Nzebi, tantôt en français.

« je vais traverser l’Ogooué à la nage, je suis en train de faire une étude…  Je sais que je vais traverser, y a pas de souci. S’il arrive quoi que ce soit bon, dommage.  En tout cas je suis tellement tenté, je vais le faire »

Un acte jugé suicidaire par bon nombre d’observateurs. D’ailleurs à l’entendre, ses proches ont essayé de le dissuader. « Je leur ai demandé de venir me filmer, mais ils ont peur, ils ne veulent pas que je m’engage, » poursuit-il.

Une blague

L’un de ses proches, Anthony,  dans un message également relayé sur les réseaux sociaux, indique qu’il a d’abord cru à une blague de son frère. « Il va nous dire à Eugène et moi  en blaguant qu’il va traverser l’autre côté par la nage. (…) Il va dire qu’il a compris et dira qu’il sait qu’Eugene et moi sommes des grands peureux. Tout cela en blaguant », relate-t-il.

Les eaux de l’Ogooué ont finalement eu raison du père de famille. Son corps sans vie est remonté à la surface ce mardi, après un rituel des autochtones, en présence de plusieurs de ses proches.

Mort mystérieuse de carpes: prolongation de l’interdiction de pêche à Lambaréné

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Les populations des zones touchées par la mort mystérieuse de carpes dans la province du Moyen-Ogooué devront encore attendre 15 jours pour espérer avoir une réponse au phénomène qui laisse plus que perplexe.

Depuis l’annonce de l’ouverture d’une enquête sur la cause de la mort mystérieuse de poissons dans les eaux de l’Ogooué, quinze jours se sont écoulés.  Des jours qui se sont révélés être un véritable calvaire pour les riverains, mais aussi pour les pêcheurs et vendeurs du poisson prisée par les consommateurs.

Pourtant, on est loin d’être de la sortie de crise. En effet,  un communiqué publié ce 6 août par le ministère de la Pêche annonce « la prolongation de la suspension de la pêche et de la commercialisation de la carpe pour une durée de 15 jours. » Et ne manque pas de « recommander à la population d’éviter de manipuler le poisson trouvé mort et de porter à ébullition l’eau provenant de ces zones pour tout type d’utilisation ».

Toutefois, durant ces deux premières semaines, l’Agence Gabonaise de la Sécurité Alimentaire (AGASA) et le Centre International des Recherches Médicales de Franceville (CIRMF) ont été mis à contribution pour permettre de comprendre ce phénomène. Les résultats des analyses ont permis d’écarter l’hypothèse d’une contamination d’origine chimique liée aux pesticides, engrais ou métaux lourds. Ils révèlent la présence anormalement élevée dans l’eau et dans les carpes trouvées mortes d’une bactérie de type aeromonas veronii présente naturellement dans l’environnement.

Equipes

« Par ailleurs, de nouveaux foyers, où le même phénomène a été constaté, ont été découverts, notamment dans les lacs Nkangue, Onangue, Wambe et Azougue. Aussi, les équipes scientifiques mobilisées ont souhaité approfondir leurs travaux pour écarter avec certitude tout risque pour la population, » précise le communiqué.

La cellule de veille est à pied d’œuvre pour sensibiliser les pécheurs et les consommateurs. Elle apporte son soutien aux équipes scientifiques déployées sur le terrain.