Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Pétrole : l’Opep et ses alliés parviennent à un accord

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Après des semaines de divergences, l’Opep et ses alliés sont parvenus à un accord sur les quotas de production. Ils baisseront tandis que le cours du pétrole repart à la hausse.

Jusqu’ici en désaccord, la Russie et l’Arabie Saoudite sont enfin parvenus à un accord sur la baisse de la production. Il se matérialisera par une réduction de 9,7 millions de barils par jour entre mai et juin. Dans les milieux avisés, cet accord a été qualifié d’évènement « historique ».

Grâce à ce deal, conclu sous la pression d’un affaiblissement de l’économie mondiale, les cours du pétrole sont repartis à la hausse dès le lendemain. En l’espace de quelques heures, le baril américain de West Texas Intermediate (WTI) a bondi de près de 8%. Le Brent, commercialisé par la plus part des pays africains a gagné de son coté 3,3%. Sa valeur représente 32,52 dollars  ce lundi.

L’Opep satisfaite

Au sein de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole, on se félicite de cette avancée. La réduction serait « la plus importante en volume et la plus longue en durée » à en croire le secrétaire général de l’Opep, Mohamed Barkindo. Bien plus, elle permettra de sauver des milliers d’emplois et de relancer la machine économique mondiale frappée à la fois par les crises du coronavirus et du pétrole. « Les prix du pétrole vont se stabiliser, le marché du pétrole se stabiliser et (il) sera la base de la reprise financière, commerciale et économique dans un monde post-pandémique », affirmait le président vénézuélien, Nicolas Maduro. Cette baisse doit être toutefois très scrutée.

L’Afrique peut respirer

En Afrique, alors que la chambre africaine de l’énergie prédisait il y a quelques jours le pire économique pour de nombreux Etats, dont le Gabon, cette dernière se félicite de cet accord. « Cela démontre qu’en période de besoin critique, nous pouvons mettre de côté nos différents et nous unir derrière des accords historiques qui feront la différence en Afrique pour nos entreprises et nos employés. La Chambre continuera de consacrer toutes ses ressources à soutenir cet effort coordonné de l’industrie au-delà de 2022. La conformité est essentielle, alors mettons-nous au travail », a conclu NJ Ayuk, son président.

Pétrole : chute du Brent, inquiétude du Gabon

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Le baril de Brent a chuté de 14 dollars depuis dimanche. Il se situe désormais à 32 dollars. Une baisse record depuis 2016 qui inquiète le Gabon.

Krach sans précédent pour le prix du baril de Brent. A son niveau le plus bas depuis 2016, le baril de Brent a baissé de 14 dollars. Il se vend désormais autour de 32 dollars.

L’augmentation de l’offre de pétrole, combinée à une demande en recule en raison de l’épidémie de coronavirus, a affecté les marchés. La réunion de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) tenue à Viennes, en Autriche a débouché sur un échec des pourparlers entre la Russie et l’Arabie Saoudite.

L’Arabie saoudite a décidé de casser les prix et d’inonder le marché de pétrole en réponse au refus de la Russie de reconduire les quotas de production tel que cela a été décidé il y a quelques années. Conséquences, les économies sont inquiètes.

Crise

Au Gabon, la nouvelle ne fait pas le bonheur de l’économie qui dépend en partie de la rente pétrolière. Suite à une nouvelle et potentielle conjoncture, Jean-Marie Ogandaga, le ministre gabonais de l’Economie et des Finances a convoqué dans l’urgence une réunion pour déterminer les impacts de la situation sur l’économie nationale. Un dispositif de veille mobilisant l’ensemble des administrations du ministère a été annoncé.

La conjoncture, si elle persiste, pourrait particulièrement être difficile pour le Gabon dont l’économie se remet progressivement de la crise de 2014. La croissance remonte timidement. Elle est annoncé à +3,9 % en 2020 contre à peine 3 % en 2016.