Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Communiqué du Ministère de l’Agriculture

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Réaction du ministre de l’Agriculture, suite à la mort de plusieurs poissons dans un cours d’eau à Lambaréné.

Communiqué de presse


Libreville, le 22 juillet 2019 – Suite au rapport technique de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) sur l’observation de poissons morts sur l’Ogooué parvenu au gouvernement le samedi 20 juillet 2019, une réunion s’est tenue sur instructions du Premier ministre, chef du gouvernement, sous la présidence des ministres en charge de la Pêche et de l’Environnement le même jour à 15 h. Dès le dimanche 21 juillet 2019 au matin, une mission intersectorielle mobilisant d’importants moyens logistiques s’est déployée sur le terrain.


Il en ressort à ce jour : – Une cartographie bien précise du périmètre concerné par ce phénomène. Il s’agit de la zone allant de Ndjolé à Lambaréné, particulièrement dans l’Abanga (lacs N’Guéné et Nzoughé) et en amont de l’embouchure de l’Ykoye (Ngounié) ; – Une seule famille de poisson semble être touchée : la carpe.


À ce stade, toutes les administrations, les entités scientifiques et techniques sont mises à contribution et des prélèvements de l’eau et du poisson en vue d’une analyse approfondie sont en cours.


Il est à noter qu’aucun cas d’animaux retrouvés morts en dehors de la carpe n’a été signalé. De même, aucune évolution anormale de cas d’intoxication n’a été constatée par les services sanitaires dont le dispositif de surveillance est actuellement renforcé.


Ainsi, en application du principe de précaution, le Gouvernement décide de la suspension des activités de pêche et de commercialisation du poisson provenant des zones identifiées durant quinze jours à compter de la publication du présent communiqué.


Durant cette période, le Gouvernement invite la population à s’abstenir de consommer les poissons retrouvés morts et à collaborer avec les équipes présentes sur le terrain.


Sous la coordination du gouverneur du Moyen Ogooué, une cellule de veille est mise en place pour collecter les informations et assister les populations.


Fait à Libreville, le 22 juillet 2019.


Biendi MAGANGA MOUSSAVOU Ministre de l’Agriculture, de l’Élevage, de la Pêche et de l’Alimentation

Mort mystérieuse de milliers de poissons dans l’Ogooué 

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

L’alerte a été donnée par les populations des zones concernées entre le 9 et la 17 juillet. Si les autorités restent muettes, un rapport technique du gestionnaire du site de Ramsar Bas Ogooué de l’Agence nationale des parcs nationaux annonce l’ouverture d’une enquête.

 

Depuis plusieurs semaines les populations vivant dans des villages des provinces du Moyen-Ogooué et de la Ngounié font face à un phénomène pour le moins étrange. Des milliers de poissons meurent mystérieusement dans les eaux de l’Ogooué, précisément dans l’Ogooué amont, le Lac Nkoghe, l’Embouchure Ngounié et le lac Zilé.

« Ne mangez pas la carpe de Lambaréné, Makouké, Ndjolé et Mouila. Depuis deux semaines les poissons meurent seuls et montent à la surface. (…) Connaissant le côté inhumain parfois des commerçants, évité d’acheter la carpe surtout en provenance de ces lieux SVP », indique une alerte relayée à travers les réseaux sociaux.

Si les autorités restent muettes sur ce phénomène, un rapport technique sur l’observation des poissons morts sur l’Ogooué, affirme que deux alertes successives ont été données les 9 et 17 juillet par les populations vivant sur les berges de l’Ogooué, en amont de Lambaréné, et celles du villages Lezinde, à l’embouchure de la Ngounié et du Lac Zilé.

Le rapport ne donne aucune précision sur les causes exactes du phénomène. Toutefois, il affirme qu’une enquête a été ouverte par la gendarmerie nautique pour tenter de déterminer, au niveau local, l’origine de la mort de ces milliers de poissons. Aucun décès n’a pas encore été enregistré dans la région, mais le danger sur les populations est certain.


Danger

« Le drame de la mort mystérieuse de centaines de poissons fait craindre l’intoxication des populations avec l’arrivée de la saison sèche et l’activité de la pêche qui rentre dans son pic à grand renfort de « pêcheurs » venus des quatre coins du Gabon et qui voient en cette mortalité une facilité de capture de la ressource », relève le rapport.

Par ailleurs, en attendant les conclusions de l’enquête, plusieurs hypothèses sont soulevées, à savoir, l’utilisation de produits toxiques lors de la pêche au poisson effectuée par les communautés locales ; l’exploitation minière illégale et particulièrement de l’or dénoncée par les populations des rives de l’Ogooué et de la Ngounié et le changement climatique.


En attendant que la lumière soit faite sur ce phénomène mystérieux, il revient aux autorités compétentes de prendre des mesures afin de préserver les consommateurs d’un possible danger.