Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Covid-19 : la formule de l’enseignement à distance

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

L’Education nationale a annoncé la mise en place d’un programme d’enseignement  à distance pour les élèves privés de cours. Il pourrait aider au maintien des acquis.

Pas d’évaluation pour l’instant, juste des cours destinés à maintenir un lien pédagogique entre les élèves et l’école, face à l’évolution de la pandémie de coronavirus. Voilà l’objectif poursuivi par le programme « Apprendre à la maison » annoncé par l’Inspecteur général des services de l’Education nationale, Nicole Nzaou Rekati il y a quelques jours.

Ce programme est destiné aux élèves des établissements préscolaires, primaires et secondaires. « Dans un premier temps, les cours concernent les élèves des classes d’examen, de 3e et de Terminale. Les autres niveaux seront progressivement pris en compte puisqu’en ce moment, les productions pédagogiques sont en cours d’élaboration à l’Institut pédagogique national et l’urgence se faisant, nous avons le choix de commencer par les classes d’examen », précisait l’Inspecteur général.

Partenaires sociaux

Pour bénéficier des contenus d’enseignement du programme, ces derniers doivent avoir un identifiant Xgest ou se faire enregistrer via la plateforme. « Nous invitons tous les élèves qui ont un identifiant Xgest à y accéder. Ils y trouveront des contenus pédagogiques dans les disciplines suivantes : mathématique, science physique et sciences de la vie et de la terre », a lancé l’Inspecteur. La télévision, la radio et les réseaux sociaux seront également mis à contribution.

La mise en place de cette formule d’apprentissage à distance  concrétise l’idée formulée par le ministre de l’Education nationale, Pr. Patrick Daouda Mougiama. Elle est axée autour des solutions palliatives pour relancer les cours. Si « le volet évaluation fera l’objet d’un communiqué qui sera fait par le ministre de l’Education nationale », les partenaires sociaux et élèves ont bien accueillis l’annonce du programme.

Familles démunies

« Notre fédération mondiale nous a commandé de saisir nos pays, afin que les élèves qui sont les principales victimes de cette pandémie ne puissent pas être abandonnés pendant cette période indécise. Ils nous ont demandé de travailler avec les ministères pour que les enfants, en dépit de ce contexte particulier puissent recevoir des enseignements », explique Fridolin Mve Messa, secrétaire général du Syndicat de l’éducation nationale.

Même son de cloche pour Matt Stanley Golou, élève en classe de 3e au lycée public Jean Aubame Eyeghe sis à Nzeng-Ayong qui comprend le bien-fondé du programme. « C’est une bonne initiative dans la mesure où, cela nous permettra de suivre la cadence de nos programmes scolaires, même si on ne va plus à l’école. Pour nous qui sommes en classe d’examen, ce programme sera encore plus bénéfique au regard de l’incertitude qui plane sur la reprise des cours à cause du coronavirus ».

Alors qu’en Afrique, de nombreux pays ont déjà expérimenté cette formule de cours, les difficultés inhérentes à la disponibilité d’internet à domicile ainsi que des terminaux pour profiter des cours pourraient compliquer la tâche à de nombreux élèves de familles démunies.

Covid-19 : prolongement de la suspension des cours

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Après 15  jours de fermeture des écoles, l’Education nationale est contrainte de prolonger la mesure. Elle annonce aussi un réaménagement du calendrier des examens. 

Les élèves ne regagneront pas les bancs des écoles si tôt. La persistance de la pandémie de coronavirus contraint les autorités à reporter la reprise des cours à une date indéterminée, 15 jours après leur interruption. « Au terme de cette période de confinement, et prenant en compte les avis des scientifiques nationaux et internationaux, confortés par les prévisions de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur l’évolution de la pandémie, en Afrique notamment, nous avons décidé de prolonger, jusqu’à nouvel ordre, la fermeture des établissements scolaires du pays », déclare, à la télévision, le Pr. Patrick Daouda Mougiama, ministre de l’Education nationale.

Ce prolongement induit un réajustement du calendrier scolaire qui, selon le ministre, se fera sans compromettre l’organisation des examens de fin d’année. Le BEPC et le baccalauréat auront bien lieu. Mais à quelle date ? La question reste en suspens. Car, aussi longtemps que le Gabon se sentira menacé par la pandémie de coronavirus, il sera impossible pour le pays de reprendre les cours.

Pédagogie alternative

L’Education nationale invite les établissements à adopter des nouvelles méthodes d’enseignement. « Cette situation inédite vient nous rappeler la nécessite urgente de développer des méthodes d’enseignement alternatives et novatrices », souligne le ministre. Le système d’enseignement à distance, facilité par les technologies de l’information et de la communication, a été choisi. Bien que le système éducatif gabonais présente des limites pour s’arrimer aux cours à distance, dans de nombreux cette méthode a fait ses preuves. Elle a notamment permis de parachever des programmes scolaires en cette période de confinement.

Aussi, l’Unesco et l’OIF accompagnent le Gabon dans la matérialisation de cette ambition. Car selon le ministre, l’idée est de prendre en compte tous les élèves quel que soit leur lieu de résidence sur l’ensemble du territoire. « C’est un défi qui prendra du temps », reconnait-il. « J’invite donc l’ensemble des acteurs de la communauté éducative à davantage de patience et de solidarité. Car c’est ensemble que pourraient aboutir, pour le grand bien de nos enfants, les solutions alternatives pédagogiques en période de confinement ».