CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Partenaire de longue date du Gabon,  la Banque Mondiale adhère à la politique de valorisation de la formation professionnelle et d’employabilité des jeunes du Gouvernement.

 

L’employabilité des jeunes est au cœur de la politique du gouvernement.  Cette ambition qui vise également la baisse du taux de chômage nécessite non seulement un changement  de méthode, mais aussi un accompagnement des partenaires au développement.

Le gouvernement s’est donc engagé à renforcer l’offre en matière de formation professionnelle à travers  la construction et la réhabilitation de centres de formations. Parmi  les partenaires privilégiés du Gabon, la Banque Mondiale adhère au projet.

Le nouveau directeur pays de la Banque Mondiale, Abdoulaye Seck a réitéré l’engagement de l’institution financière au ministre de l’Emploi, de la Fonction Publique, du Travail et de la Formation Professionnelle, chargé du Dialogue social, Madeleine Berre, au cours d’une rencontre de prise de contact.

« La Banque Mondiale reste engagée à soutenir le Gabon dans toutes les réformes liées à la formation professionnelle », a-t-il déclaré.

Compétences

Madeleine Berre a par ailleurs attiré l’attention de son hôte sur la nécessité de coordonner tous les appuis du ministère, en faisant en sorte que ce financement extérieur contribue de façon concrète aux résultats que le Gabon doit espérer. Le but étant principalement la mise en œuvre de toutes ces initiatives autour de la formation professionnelle.

«  L’idée ce n’est pas seulement de bâtir des écoles, des centres de formation professionnelle et mettre des enseignants. L’idé,e c’est de former les jeunes afin de leur permettre de trouver un emploi productif », précise Abdoulaye Seck.

L’appui de l’institution bancaire vis-à-vis du Gabon implique également  le projet de développement des compétences et de l’employabilité (PRODECE).