Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Andy Nziengui : la jeunesse un enjeu

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Membre de la plateforme Or jeune, initiatrice de la semaine mondiale de la jeunesse, Andy Nziengui revient sur l’importance d’impliquer les jeunes sur la chaîne de décision.

 

Quelles sont les attentes des jeunes pour la semaine de la jeunesse ?

Nous revendiquons cette résolution dans le cadre du septennat de la jeunesse. La jeunesse représente 70 % de la population. Donc, au lieu de parler des 30 %,  on doit parler de 70 % de jeunes qui doivent être impliqués dans le processus de prise de décision. C’est l’enjeu aujourd’hui et lors de ce dialogue, nous allons faire en sorte que les gouvernants comprennent quels sont nos besoins, nos attentes et nos aspirations.

Comment allez-vous faire pour changer l’éducation des jeunes ?

Notre responsabilité est de faire un plaidoyer. C’est aux autorités qu’il revient de prendre en compte l’éducation, notamment l’éducation de qualité de l’ensemble des jeunes. A ce niveau, pendant le dialogue intergénérationnel, nous allons interpeller nos autorités pour que l’éducation soit une priorité dans les budgets et dans les finances publiques.

En 2 ans, le Gabon a eu 5 ministres en charge de la jeunesse avec un conseil national de la jeunesse qui était   toujours présent, mais curieusement inexistant. Et on constate aussi une prétention de la plate forme Or jeune à vouloir booster et changer les choses. Quels sont les moyens dont vous disposez pour faire bouger les lignes au niveau des questions jeunesse ?

La plateforme Or jeune n’a pas pour mission de supplanter le Conseil national de la jeunesse. Le CNJ est l’organe qui fédère l’ensemble des organisations de jeunesse. La preuve, c’est que le Conseil est là pour coordonner toutes les actions que Or jeune met en place.  Il faut lever l’équivoque. Il ne peut pas avoir Or jeune qui va dépasser le conseil national de la jeunesse. Toutefois, en tant qu’organisation de la jeunesse, nous avons le droit de mener des initiatives à l’endroit des jeunes pour que les autres jeunes viennent et que ce soit coordonné par le conseil national de la jeunesse.

Que  faites-vous de manière concrète pour aider les plus jeunes ?

Vous remarquez que les mouvements et associations des jeunes sont sur le terrain. Nous organisons des formations en leadership, sensibilisons sur le VIH. Nous essayons de créer des incubateurs. Nous sommes des entrepreneurs. Mais le véritable problème aujourd’hui est de savoir si la jeunesse a suffisamment de moyens pour impulser une véritable dynamique. C’est à ce niveau que  nous voulons attirer l’attention de nos autorités pour placer le budget de l’Etat au cœur du développement et qu’elle soit réellement une priorité.

Propos receuillis par Nandy Rembene

La semaine de la jeunesse

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Pour la semaine de la jeunesse, les associations plaident pour l’union et la concorde. Elles espèrent aussi une implication économique des jeunes.

Une semaine mondiale de la jeunesse se tient du 12 au 22 août dans le cadre de la journée internationale de la jeunesse célébrée le 12 août. Le thème est « transformer l’éducation et rallumer la flamme de la jeunesse dans l’action, l’union la concorde et la fraternité. »

Il évoque l’hymne national et interpelle les jeunes à œuvrer ensemble et à maintenir l’unité pour la bonne marche du Gabon. Ils représentent l’avenir. Leur force de travail participe au développement du pays. Mais cela ne peut être possible sans une volonté politique.

« Il y a déjà une dynamique qui a été lancée par le gouvernement dirigé par Julien Nkoghe Bekalé. Il s’agit de donner un peu de tonus à l’enseignement professionnel afin de permettre à ces jeunes qui sont diplômés de disposer de formations dans les domaines pourvoyeurs d’emplois pour limiter le chômage, » indique le directeur général de la jeunesse, Rostand Lepondo. « Les jeunes doivent être impliqués dans la création d’entreprises pour être eux-mêmes créateurs d’emplois, » poursuit-il.

Autorités

Pour les associations de jeunesses, les objectifs de la semaine mondiale sont multiples : permettre aux jeunes de jeter un regard prospectif sur les moyens à mettre en œuvre en vue de mobiliser une forte adhésion autour de l’idéal de l’unité nationale, inspirer les valeurs traditionnelles gabonaises. Mais surtout créer les conditions propices à l’Emergence d’un espace de culture et de loisirs dans lequel la jeunesse gabonaise puisera des ressources nécessaires à un développement sain.

« Le président Omar Bongo ne disait-il pas que ‘’ la jeunesse est sacrée’ »’, rappellent les participants.

La journée nationale de la jeunesse a été instituée le 17 décembre 1999 par l’assemblée générale des Nations unies. Elle a pour but d’attirer l’attention de la communauté internationale sur les problèmes de la jeunesse et célébrer le potentiel des jeunes en tant que partenaires dans la société à travers un dialogue intergénérationnel entre les jeunes et les autorités publiques.