Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Covid-19 : début de la campagne de vaccination

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

La vaccination anti-covid-19 a débuté ce mardi au centre hospitalier universitaire Mère et Enfant, par le corps médical. La première dose du vaccin chinois Sinopharm a été administrée au Pr Jean-François Meye, gynécologue, doyen de la faculté de Médecine.

Le Gabon a débuté officiellement sa campagne de vaccination, ce 23 mars au centre hospitalier universitaire Mère et Enfant de Libreville, par le corps médical, considéré comme prioritaire. Devant les médias, les premiers candidats ont reçu la première dose du vaccin chinois Sinopharm. Comme le prévoit le protocole sanitaire, avant l’étape finale d’injection, les candidats ont été édifiés par  leurs collègues de la santé, afin de donner un consentement éclairé

En tête de file, Pr Jean-François Meye, gynécologue, doyen de la faculté de Médecine. « Nous sommes ici à Jeanne Ebori, je fais partie des premiers responsables et comme le personnel de santé doit se faire vacciner, c’est naturel que je montre l’exemple », a-t-il déclaré. Conscient des nombreuses suspicions au sein de l’opinion, le praticien s’est voulu rassurant. « Nous savons que plusieurs vaccins ont été mis sur le marché et nous avons la chance de bénéficier d’un de ces vaccins. Vu ma profession, j’ai la chance, jusqu’à maintenant de ne pas avoir eu le covid-19. Je pense qu’il ne faut pas discuter sur le principe, est-ce que c’est dangereux ou est-ce que ce n’est pas dangereux. »

Les autres personnes vaccinées ont aussi vanté les bénéfices de la vaccination face au coronavirus.  « Ce vaccin est quelque chose de bien, sinon on ne devrait pas le recevoir ici », a soutenu un professionnel de la santé. 

Au Gabon, la campagne de vaccination a débuté au lendemain du discours du président de la République visant à encourager les populations à se faire vacciner. Un peu plus tard, joignant la parole au geste, Ali Bongo Ondimba a aussi été vacciné.

Pour cette première phase, un plan de vaccination a  été établi par le gouvernement.  Le stock est constitué de 100 000 doses du vaccin Sinopharm, offert gracieusement par la Chine au gouvernement.  Seules 50 000 personnes pourront en bénéficier. Le protocole sanitaire prévoit une deuxième dose un peu plus de 20 jours après la première.

 

 

 

Ali Bongo encourage les populations à se faire vacciner

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

« Vaccinez-vous ! Vaccinez-vous pour notre protection à tous », dixit Ali Bongo, dans son discours à la nation, ce lundi. Le président de la République s’est voulu rassurant quant à l’efficacité du vaccin. S’il a affirmé que le vaccin ne sera pas obligatoire, il a tout de même rappelé lespersonnes prioritaires : les personnels de santé, les forces de défense et de sécurité, les personnes âgées et les personnes à risque.

Selon les dernières données épidémiologiques, le Gabon compte 17711 personnes testées positives dont 2110 cas actifs, 15 595 guérisons et 106 décès.

Intégralité du discours du président de la République

Gabonaises, Gabonais, Mes chers compatriotes,

Un an presque, jour pour jour, après le déclenchement de la pandémie sur notre territoire, le Gabon a reçu ses premières doses de vaccin contre la Covid-19.

100 000 doses du vaccin produit par le laboratoire chinois Sinopharm nous ont été livrées la semaine dernière.

Bien évidemment, d’autres vaccins tous aussi efficaces, produits par d’autres laboratoires, nous seront également bientôt livrés.

Comme je m’y suis engagé, chaque habitant pourra en bénéficier. Nous entrons dès lors, dans la phase finale de cette guerre contre la covid-19, contre cet ennemi invisible.

Cette phase finale, décisive et déterminante, intervient alors que notre pays, qui est considéré comme l’un des plus efficaces en Afrique dans la riposte face à la Covid-19, fait face à une seconde vague particulièrement violente. Une seconde vague qui tend toutefois à s’atténuer mais qui continue de produire des effets désastreux. C’est pourquoi, je considère que cette situation nous appelle toutes et tous à la plus grande vigilance.

Depuis le début de cette pandémie, 106 de nos compatriotes ont perdu la vie. Je tiens à présenter à leurs familles particulièrement éprouvées mes plus sincères condoléances et toute ma compassion.

Durant la deuxième semaine du mois de mars, nous avons à regret perdu quatre valeureux soignants, un pharmacien et trois médecins. Jamais nous n’avions connu pareille hécatombe dans le milieu médical.

Au moment où je m’adresse à vous, 100 de nos compatriotes sont hospitalisés. Et 31 sont actuellement en réanimation. Je voudrais, en mon nom propre ainsi qu’au nom du peuple gabonais, leur témoigner notre entier soutien et réconfort, et saisir cette occasion pour remercier tous les personnels de santé qui ont fait montre de courage, de dévouement, d’abnégation et d’un professionnalisme hors du commun.

Désormais, dans cette guerre contre la Covid-19, notre pays dispose d’un vaccin.

Sur mes instructions, le gouvernement prépare depuis plusieurs mois une campagne nationale de vaccination qui permettra à toutes celles et tous ceux qui le souhaiteront, où qu’ils se trouvent sur notre territoire, de se faire vacciner. Aujourd’hui, nous sommes fins prêts.

A cet effet, un numéro vert et une plateforme internet ont été mis en place afin de faciliter les inscriptions des volontaires.

Seront vaccinés en priorité les personnels de santé, les forces de défense et de sécurité, les personnes âgées et les personnes à risque.

J’ai donné instruction au Gouvernement de tout mettre en œuvre pour que cette bataille soit accompagnée d’une démarche pédagogique proactive.

Gabonaises, Gabonais,

Je tiens à nouveau à rappeler à tous que le vaccin n’est nullement obligatoire. Toutefois, il est en revanche très fortement recommandé par les autorités sanitaires nationales et internationales.

Partout, et je dis bien partout dans le monde, aux Etats-Unis, en Europe, en Asie, les populations se pressent dans les centres de vaccination pour se faire administrer le vaccin car ils savent, et ils ont bien compris, que c’est la meilleure voie de protection contre ce virus.

Le vaccin, je le répète, est en effet efficace. Très efficace. Toutes les études internationales le démontrent. En effet, à titre d’illustration rien qu’au mois de janvier 2021, grâce à la vaccination, le taux de contamination aux Etats-Unis a chuté de 80%. Comme vous le savez en Israël, pays étant considéré comme le modèle en termes de stratégie de vaccination, la vie a progressivement repris son cours normal.

Je vous demande, mes chers compatriotes, de vous reposer sur ce que nous dit la recherche. Et non sur les rumeurs, les théories complotistes et Fake news sur les réseaux sociaux ou sur internet, relayées par des Cassandre n’ayant aucune connaissance ou aucune qualification.

Écoutez la voix de la raison, de la science, de la médecine. Vaccinez-vous!

Vaccinez-vous pour notre protection à tous.

Pour lutter contre la Covid-19, nous disposons aujourd’hui, avec le vaccin, d’une arme efficace. Mais nous en avons d’autres, toujours aussi probantes : les mesures barrières. Face au virus, ils sont d’une redoutable efficacité.

Je sais compter sur vous tous pour continuer à les respecter et à les faire respecter. Scrupuleusement et quotidiennement sans relâcher votre vigilance.

Gabonaises, Gabonais,

Mes chers compatriotes,

Je sais les souffrances que vous avez endurées courageusement durant cette année de pandémie. Je sais que, pour nombre d’entre vous, les mesures de protection ont parfois été difficiles à supporter dans votre quotidien. Mais le retour des jours meilleurs n’est plus très loin. Nous entrevoyons la lumière au bout du tunnel.

Plus nous nous vaccinerons, mieux nous respecterons les gestes barrières, et plus vite nous pourrons alléger les mesures de protection et retrouver enfin le cours normal de nos vies.

C’est grâce à notre courage et notre détermination collective que nous finirons par l’emporter.

J’ai foi en vous. J’ai confiance en vous et au risque de me répéter, mes chers compatriotes : Vaccinez-vous !

Je vous remercie.