Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Coupures d’électricité : la colère des Makovistes contre la SEEG

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Depuis une dizaine de jours, les populations de la capitale Ogivine sont en profond désaccord avec les responsables de la structure locale de la Société d’énergie et d’eau du Gabon. Pour cause, la multiplication des coupures et délestages imposés aux usagers au motif d’une avarie sur la centrale thermique qui alimente Makokou.

 

<< Résider ou séjourner ces derniers temps dans la capitale ogivine est tout sauf plaisant.  Je me demande si c’est comme ça qu’on peut se réjouir d’avoir repris la SEEG au groupe français Véolia >>, ainsi parle un fonctionnaire du ministère du Budget, en mission à Makokou.

En effet, depuis plusieurs jours, les coupures intempestives d’électricité ont fait place au  » délestages », terme technique utilisé pour désigner les coupures prolonger d’électricité de manière rotative dans les quartiers de la ville.  Les coupures et les délestages seraient dus  à une avarie enregistrée sur la centrale électrique  alimentant la ville. Aucune solution de secours n’est envisageable sur le plan local. Aussi, les administrations, les établissements secondaires et les commerces font les frais des coupures d’électricité. Elles perdurent jusqu’à 12 voire 15 heures de temps dans  certains quartiers.         

 Le manque de communication

Pour la Seeg locale, en période de crise, l’idéal, aurait été que l’information soit la chose la mieux partagée par ses responsables.  << Je ne comprends pas que la Seeg ne soit pas en mesure de déposer un simple communiqué à Radio 6 pour donner aux usagers le programme de leurs délestages ! Ça peut permettre aux gens de réorganiser leur travail. Nous sommes paralysés là ! >> s’emporte le responsable d’un des plus grands établissements secondaires publics de la capitale Ogivine.

Du côté des commerçants, la grogne est perceptible à en juger par l’intervention du président du syndicat des opérateurs économiques de l’Ogooué-Ivindo lors du journal du matin,  lundi sur la radio locale.  M. Maïga a déploré les pertes causées par ces disfonctionnement chez les commerçants, particulièrement sur les chaînes de froid (congélateurs et chambres froides). La situation est d’autant plus grave que le constat fait dans les congélateurs des demis grossistes et des revendeurs présente des vives inquiétudes. Des congélateurs bondés de vivres frais mais sans traces de glaçons pouvant garantir leur conservation à température raisonnable.                   

Dans les ménages, la situation n’est pas moins alarmante. Des aliments avariés dans les congélateurs, des appareils électroménagers en panne, avec en prime des nuits éclairées à la bougie.

Franceville : la SEEG contre le sida

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

A l’occasion de la journée internationale de lutte contre le sida, la SEEG a réaffirmé son engagement à combattre la pandémie. Elle est une menace réelle contre les entreprises et les ressources humaines. A Franceville, les habitants ont bénéficié de tests de dépistage gratuits.

 

Engagée depuis 2004, aux côtés du gouvernement dans la lutte contre le VIH/SIDA à travers son programme SIDA ENERGIE, la Société d’énergie et d’eau du Gabon, a célébré la journée internationale de lutte contre le sida, à Franceville,  en présence des autorités de la ville et des acteurs engagés dans la lutte contre la pandémie, notamment la coordination provinciale du programme de lutte contre le VIH/SIDA.

La SEEG a axé la journée sur le dépistage gratuit et volontaire des salariés et leurs ayants droits, mais aussi de la population. Plusieurs volontaires ont pu faire leurs tests, réalisés  par les agents du Centre de traitement ambulatoire (CTA). Ils ont eu, aussitôt,  les résultats sur place.

Dans son allocution, le directeur général, Alain Patrick Fulgence Kouma, a tenu à préciser que le VIH/SIDA constitue encore aujoud’hui l’une des principales menaces pour une entreprise comme la SEEG. La maladie s’attaque à sa richesse première : la ressource humaine. La contamination d’un salarié ou son décès peut en effet désorganiser de façon critique la chaîne de production et  générer des coûts humains, financiers et sociaux importants.  ‘’C’est la raison pour laquelle je réaffirme ici, comme mes prédécesseurs l’ont fait avant moi, l’engagement durable de la SEEG qui interpelle notre responsabilité d’entreprise citoyenne, pour susciter au sein des autres entités publiques, parapubliques ou privées une solidarité accrue en matière de prévention  et de lutte contre cette pandémie’’.      

Des volontaires ont pu faire un dépistage.       

Pour sa part la première autorité de la ville, Jean Dénis Tsanga, a salué l’engagement de la société. ‘’Nous voulons  louer votre action. En ce moment avec la pandémie de la covid-19 qui sévit, la lutte contre le SIDA est un peu mise de côté. Cette journée permet de rappeler que le combat contre le Sida n’est pas encore gagné, même si les progrès scientifiques évidents se profilent et donnent de l’espoir que l’homme vaincra l’ensemble des virus’’, a-t-il indiqué.

Prévalence

Pour la coordinatrice provinciale du programme de lutte contre le VIH/SIDA, Marie-Joséphine Bongotsila, qui a rappelé le thème national : ‘’la responsabilité de chacun et l’effort de tous pour la lutte contre le VIH/SIDA et les MST’’. ‘’Nous tenons  à louer l’action communautaire engagée par la SEEG, car en dehors de l’action en entreprise, le dépistage a  été ouvert à tous. Ce qui est considéré comme un élan de solidarité, qui est l’union qui fait la force. C’est très important que les entreprises s’engagent pour que la production au sein de l’entreprise soit maintenue, mais également que la société qui est environnante, bénéficie des acquis de ces actions’’.

Au Gabon, le taux de prévalence s’élève à 4,1 % pour plus de 50 000 personnes vivant avec le VIH. Dans le Haut-Ogooué le taux de prévalence s’élève  à 4,2 %.

Le nouveau DG de la SEEG sur le terrain à Port-Gentil

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Alain Patrick Fulgence Kouma, le nouveau directeur général de la SEEG s’est rendu à Port-Gentil. Il a discuté avec le personnel et visité des sites.

Aux côtés d’une importante délégation de la direction générale de la Société d’Energie et d’Eau du Gabon, conduite par Pierre Sockat, président du conseil d’administration de la SEEG, Alain Patrick Fulgence Kouma, le nouveau directeur général de la société a séjourné dans la capitale économique ce week-end.

Après les civilités auprès des autorités locales, il est allé voir « les conditions d’exploitation de la centrale thermique et de la station de production d’eau potable » respectivement situés au carrefour Cora Wood et au tournant SEEG.


Cette descente sur le terrain, explique Alain Patrick Fulgence Kouma, « permet à la direction générale d’apprécier les situations, les difficultés qui peuvent être plus ou moins importantes, et d’envisager en toute sérénité et responsabilité, les solutions, notamment celles qui peuvent être immédiatement mises en œuvre, ou encore celles qui, un peu plus onéreuses, peuvent être inscrites dans les projets d’investissement à venir ».


Un échange à bâtons rompus avec l’ensemble du personnel a constitué la dernière étape de la visite de l’ancien responsable du département international à la direction provinciale de la SEEG dans l’Ogooué-Maritime.

Le directeur général a étalé « la note d’orientation stratégique » fixant « le cap des missions qui m’ont été assignées par les plus hautes autorités ».

Il est question d’une restructuration et d’une redynamisation de la SEEG. « La période de réquisition est terminée, il est temps de se lancer dans une période un peu plus pérenne », affirme Alain Patrick Fulgence Kouma. Pour cela, « il faudrait que nous revenions à des fondamentaux de la SEEG, aux piliers qui ont permis de faire asseoir cette entreprise et qui lui ont donné sa place d’antan dans ce pays. Nous devons revenir à l’époque où nous avions la respectabilité de nos clients et la confiance des pouvoirs publics ».

Projets imminents

Il ne s’agira cependant pas, rassure le DG, « de donner un coup de pied ou un coup de balai dans l’entreprise. Il s’agira simplement de redisposer certaines choses afin de pouvoir avoir une ossature qui puisse nous permettre d’atteindre nos objectifs ».

Un challenge, affirme-t-il, que la direction générale ne saurait mener sans l’implication de toutes les compétences de la société.

Elle a par ailleurs annoncé deux projets imminents pour la capitale économique. En ce qui concerne l’eau, il s’agit du renforcement et de la sécurisation du site de Mandorové. Au volet électricité, le directoire de la SEEG a annoncé un renforcement des capacités de production.