CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Le ministre de la Forêt réaffirme la volonté du gouvernement d’accompagner les forestiers dans la commercialisation et l’exportation efficace du bois transformé dans le respect des normes en vigueur.

Valoriser  le bois « made in Gabon », c’est l’ambition du gouvernement conduit par Julien Nkoghe Bekale.  Mais l’atteinte de cette ambition indispensable à la réussite de la diversification  de l’économie ne peut se faire sans le respect des bonnes pratiques de gestion durable de la forêt gabonaise par les opérateurs économiques.

C’est tout l’intérêt de la visite effectué mercredi par le ministre de la Forêt, Lee White, au sein du nouveau port (NOIP) et des usines de transformation du bois installées dans la zone portuaire d’Owendo. Il s’est rendu tour à tour à la Société équatoriale d’exploitation forestière (SEEF), à la Compagnie Dane Gabon (CDG), Thebault, Gabon Best Natural Source (GBNS) et à Peng Ying.

Lee White a tenu à réitérer aux opérateurs économiques la volonté du Gouvernement de poursuivre une bonne collaboration. Le but étant entre autres de permettre au secteur de participer davantage au développement économique du Gabon, à la création d’emplois et à l’accroissement des revenus aussi bien pour l’Etat que pour les opérateurs économiques du secteur forêt-bois. « Mon rôle est de contrôler, mais aussi d’accompagner les forestiers dans la commercialisation et l’exportation efficace de notre bois transformés selon les normes, » explique-t-il.

Container

Le ministre de la Forêt a, également, pu s’imprégner  des mécanismes de transformation du bois sur le territoire national. Il a par ailleurs encouragé les industriels à faire usage du Kevazingo  pour la fabrication de meubles de tout genre. « C’est déjà une réalité au Gabon. Je souhaite que le kévazingo légalement coupé soit transformé localement. » Il a rappelé qu’avec le kevazingo 60 millions de meubles ont pu être fabriqués. « J’ai autorisé le premier container de Kevazingo transformé en meuble à partir »a-t-il dit.

Alors que l’exploitation du Kevazingo avait été interdite par son successeur et que le scandale du détournement de centaines de containers battait son plein, dès son arrivée à la tête du ministère des Forêts en juin dernier Lee White avait aussitôt annoncé la relance de l’exploitation du  bois précieux du Gabon.