CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

En visite à Libreville, le secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères a adressé à Ali Bongo Ondimba, l’invitation d’Emmanuel Macron au prochain sommet Afrique-France. Il se déroulera à Bordeaux.

Petit à petit, le président de la République, Ali Bongo Ondimba renoue avec la scène internationale. Après avoir présidé en décembre dernier, à Libreville, les travaux du IX sommet extraordinaire de la CEEAC qui ont consacré son grand retour sur la scène internationale, il prendra part en juin prochain à Bordeaux, au sommet Afrique-France.

C’est ce qu’il ressort de la rencontre entre ce dernier et Jean-Baptiste Lemoyne, le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, émissaire d’Emmanuel Macron.

Vieille de plusieurs décennies, les relations entre la France et le Gabon sont au beau fixe. Jean-Baptiste Lemoyne est le premier représentant du gouvernement français a foulé le sol gabonais au cours depuis le nouveau mandat d’Ali Bongo Ondimba.

« C’était avec cette première visite ministérielle, l’occasion de poser les bases, les fondations je crois d’un nouvel élan dans cette relation entre le Gabon et la France qui est déjà une relation si dense, si intense avec aussi beaucoup de liens humains entre nos deux pays », a déclaré le secrétaire d’Etat français

Piraterie

Les deux personnalités ont également saisi l’occasion pour faire le point de la coopération entre le Gabon et la France et des différents projets de développement en cours, comme ‘’Comilog 2020’’, la construction de la transgabonaise et les centrales hydroélectriques de Ngoulmendjim et de Dibwangui développées avec Eranove.

Sur le plan diplomatique, ils ont examiné les défis de l’heure en matière de biodiversité et les dossiers sécuritaires dans la sous-région et sur le continent, à l’instar du terrorisme et de la piraterie maritime.