Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Union nationale : l’équipe de Paulette Missambo

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Candidate à la présidence de l’Union nationale, Paulette Missambo a dévoilé, mardi, les membres de son directoire. Une équipe de 13 personnes qui entend faire bouger les lignes sur la base du rassemblement, en faisant de l’Union nationale un parti représentatif, de progrès et de modernité.

 

 

Mardi, douze militants de l’Union nationale ont été présentés par Paulette Missambo, candidate à la présidence du parti. Sa démarche répond aux instructions du bureau en charge de l’organisation de l’élection.  Avec son équipe, elle entend faire bouger les lignes au sein de l’Union nationale en impulsant le rassemblement.

« Rassembler pour reconstruire, tel est l’essence de mon projet. Faire de l’Union nationale un parti de progrès et de modernité tel est le dessein légitime de mes compagnons, de tous ceux qui ont manifesté leur détermination à faire cause commune avec moi Faire de l’Union nationale un grand parti implanté sur l’ensemble du pays capable de participer à toutes les élections… », A-t-elle déployé.

6 mars

Par ailleurs, si elle s’est réjouie d’avoir autour d’elle des hommes et des femmes acharnés pour la cause de leur parti, elle a tout de même exprimé son inquiétude face à la tenue du prochain congrès.

Selon elle, les consignes du bureau en charge de l’organisation des élections iraient à l’encontre des statuts du parti. Toute chose qui pourrait remettre en cause le fondement de l’organisation du prochain congrès extraordinaire au cours duquel  se fera l’élection du nouveau bureau.

Le programme préétabli, annonce le prochain congrès pour le 6 mars. Une date qui reste à préciser, notamment du fait des mesures restrictives consécutives à la crise sanitaire. Mais aussi, à en croire la candidate présidente, Paulette Missambo du fait de nombreux points d’ombre qui demeurent.

 

Liste de Paulette Missambo

Vice-présidents :

–          Francois Ondo Edou ,

–          Jeanine Taty Koumba,

–          Jean-Gaspard Ntoutoume Ayi,

–          Marie-Agnès Koumba,

–          Roland Moutoumbou,

–          Emmanuel Ntoutoume Ndong ;

Secrétaire exécutif :

–          Maxime Minault Zima Ebeyard ;

Secrétaires exécutifs adjoints :

–          Serge Zeng Ango,

–          Sergine Ndong,

Sosthène Nguema Nguema

Union nationale : la garde rapprochée de Paul-Marie Gondjout

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Candidat à la présidence de l’Union nationale, Paul-Marie Gondjout a dévoilé samedi son équipe directoire. Elle ambitionne de faire grandir le parti de l’opposition, tout en étant un lien entre les différentes générations politiques au sein de l’UN.

 

Une semaine après le dépôt de sa candidature à la présidence de l’Union nationale, Paul-Marie Gondjout a procédé samedi à la présentation des membres de son directoire. Sa liste compte  11 personnes,  ayant  fait leurs preuves non seulement au sein de l’Union nationale depuis sa création,  mais aussi au sein de l’opposition gabonaise. (Voir liste ci-dessous)

Cette équipe sera face à celle de Paulette Missambo, également en lice pour  briguer la présidence de l’UN. Paul-Marie Gondjout a levé toute ambigüité sur une supposée bataille interne entre militants : « Les têtes du parti ont voulu simplement que ce soit une élection et que d’autres candidats soient opposés à d’autres militants du parti pour occuper les postes. C’est important de faire cette précision parce que ce n’est pas un duel, c’est juste une élection.» Le candidat militant se définit  comme un défenseur de l’unité du parti. Elle est indispensable pour atteindre un jour l’alternance au sommet de l’Etat. 

Plan d’actions

Paul-Marie Gondjout a présenté son plan d’actions pour le renouveau de l’Union nationale. Il repose sur deux piliers essentiels : faire grandir le parti et être le lien entre les différentes générations politiques qui font le passé, le présent et l’avenir de l’UN. Son action se fonde sur l’ADN de la lutte politique, de la résistance et de l’ouverture politique, avec comme leitmotiv « la légende du roseau, qui plie sans rompre pour toujours mieux rebondir.»

Sur le plan interne, plusieurs innovations sont prévues, notamment la création d’un conseil national et des comités provinciaux. Un conseil consultatif national  verra également le jour.  Organe de consultation, il sera composé des anciens présidents, vice-présidents et secrétaires exécutifs ainsi que de personnalités nommées par le président. « C’est une gouvernance de responsabilisation de tous par une plus grande implication de tous les organes à la décision.(…) Dès notre entrée en fonction, avec le secrétariat exécutif, nous engagerons une réflexion sur le leadership des jeunes en politique et sur l’implication des femmes dans toutes les instances décisionnelles du parti et de manière générale, de la vie politique », précise Paul-Marie Gondjout.

L’équipe prévoit plusieurs innovations pour le parti.

L’Union nationale est née au lendemain de la présidentielle de 2009. Les précurseurs, dont Zacharie Myboto, André Mba Obame, Pierre Claver Nzeng Ebome, Gérard Ella Nguema, Casimir Oye Mba, Paulette Missambo, Jean Eyeghe Ndong, Jean Ntoutoume Ngoua, avaient à cœur la conquête du pouvoir. En dépit de nombreux soubresauts, le parti dirigé par Zacharie Mybito depuis sa création est resté debout.

Le prochain changement à la tête du parti marque un tournant dans la vie de l’Union nationale.

 

 

Liste de Paul-Marie Gondjout :

–          Président : Paul-Marie Gondjout

–          Vice-président : Pierre Ondo Mebiame

–          Vice-président : Pierre Ndzambi

–          Vice-président : Jean-Paul Methode Ibong Fadi

–          Vice-président : Mombo Nzigou

–          Secrétaire exécutif : Lambert Nkogho Edzang

–          Secrétaire exécutif adjoint : Reine Adiahénot Ep. Ndjondji

–          Secrétaire exécutif adjoint : Léopold Essono Bibang

–          Secrétaire exécutif adjoint : Martial Joseph Allogo Allogo

–          Secrétaire exécutif adjoint : Rodrigue Bokoko

–          Secrétaire exécutif adjoint : Firmain Ollo Obiang

Union nationale : Gondjout vs Missambo

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Paulette Missambo et Paul-Marie Gondjout sont les deux candidats en lice pour succéder à Zacharie Myboto à la tête de l’Union nationale. Ils ont procédé au dépôt de leur candidature conformément aux dispositions statutaires du parti.

 

 

Seul en lice au cours du dernier congrès de l’Union nationale (UN), Paul-Marie Gondjout, secrétaire exécutif du parti de l’opposition, sera face à un adversaire, pour briguer la présidence de l’Union nationale (UN), Parti de l’opposition. Paulette Missambo, vice-présidente du parti a finalement décidé de « répondre à l’appel » de certains membres du parti, en déposant sa candidature.

Selon les conclusions du congrès de décembre 2020, les deux candidats se sont pliés aux dispositions statutaires pour déposer leur candidature. Déterminé, Paul-Marie Gondjout entend aller jusqu’au bout pour défendre ses idées. « Nous sommes maintenant dans l’aboutissement de la présentation de notre candidature. La semaine dernière nous étions là, et le bureau du congrès nous avait demandé de revenir parce que nous étions arrivés avant l’ouverture des délais. Là maintenant nous sommes à la clôture des délais, nous venons déposer nos candidatures. C’est fait, avec nos listes de parrainage », a-t-il.

Echiquier

Son adversaire, Paulette Missambo a choisi de garder le suspense jusqu’à la dernière minute. C’est un peu moins de 48 h avant la clôture des délais qu’elle a dévoilé son ambition. C’est au cours d’une rencontre avec les coordinations du parti, le 10 février qu’elle annoncé officiellement sa candidature. « À la suite des appels incessants et aussi au regard de la situation critique de notre parti, j’ai estimé qu’il était normal que je puisse répondre à l’appel des militants. Donc je voudrais vous dire de façon tout à fait officielle que je suis candidate à la présidence de notre parti », a-t-elle annoncé.

Pour joindre la parole à l’acte, elle a ensuite procédé au dépôt de sa candidature. « J’ai officiellement déposé mon dossier de candidature à l’élection du président de l’Union Nationale cet après-midi », a-t-elle écrit, le 12 février sur sa page Facebook.

S’ils semblent s’opposer, les deux cadres de l’Union nationale ont une seule ambition : préserver l’idéologie posée par les précurseurs du parti en 2010, notamment faire de l’Union nationale un grand parti sur l’échiquier politique national.

Covid-19 : l’appel à l’union sacrée de Mike Jocktane prend forme

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Engagé dans la lutte contre le covid-19, le président du parti Gabon Nouveau mobilise les forces vives autour d’un appel à l’union sacrée. Les participants se sont rencontrés pour la première fois.

C’est par une visioconférence que le leader du parti politique, Gabon Nouveau, Mike Jocktane a amorcé l’appel à l’union sacrée des forces vives de la nation pour la gestion de la crise sanitaire imposée par le virus du covid-19 au Gabon. Pour cette première rencontre, le leader a échangé avec des acteurs de la société civile tels que le syndicaliste Marcel Libama et le président du Réseau des organisations libres de la société civile pour la bonne Gouvernance au Gabon (ROLBG), Georges Mpaga, des leaders religieux, et des hommes et femmes d’affaires.

Au terme de ce premier échange, le leader politique s’est dit satisfait des premières pistes concrètes dessinées par les intervenants pour attaquer cet ennemi public commun. Il s’agit principalement de trois angles, à savoir Répondre à la crise sanitaire par une stratégie précise ; Anticiper le choc économique ; et Agir pour la cohésion sociale et protéger les plus fragiles.

« L’heure est, plus que jamais, à l’unité nationale pour mener ce combat inédit contre un ennemi certes invisible à l’œil nu, mais extrêmement redoutable. Nous ne devrons notre victoire qu’à la cohésion de nos actions et à notre capacité à surpasser nos intérêts personnels pour œuvrer pour le bien-être de tous », a insisté Mike Jocktane.

Pistes

Les premières pistes de l’appel citoyen sont, entre autres, poursuite dans la sensibilisation des populations aux bonnes pratiques pour lutter contre la propagation du virus, la commande de plus de tests en association avec d’autres états, un plan précis pour isoler les personnes positives, la distribution massive des kits de prévention consternant des gels hydroalcooliques, des gants, et des masques aux personnels soignants et aux populations.

Mais aussi, veiller au maintien de l’activité économique ; veiller à la disponibilité des fonds annoncés le vendredi 3 Avril ; rendre disponibles les procédures d’accès aux mesures concernant les PME et les petits commerçants. De même que la protection des expulsions de tous les gabonais locataires ; l’extension de la lutte aux communautés ; le recensement des populations classées économiquement faibles, et enfin mettre en un système efficace de contrôle de la mise en œuvre des mesures gouvernementales.

Covid-19 : deux anciens premiers ministres chez Julien Nkoghe Bekale

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Raymond Ndong Sima et Casimir Oye Mba ont été reçus à la primature. Les rencontres font partie des consultations engagées par le premier ministre dans le cadre de la lutte nationale contre le covid-19.

Le gouvernement gabonais ne néglige aucune piste et peaufine sa stratégie pour faire face au covid-19. Il mobilise, par exemple, toutes les intelligences, peu importe leur sensibilité politique.

Ainsi les anciens premiers ministres Raymond Ndong Sima et Casimir Oye Mba, vice-président de l’Union Nationale, principal parti de l’opposition radical, se sont entretenus avec l’actuel premier ministre, Julien Nkoghe Bekale. Les deux hommes ont une expérience avérée en économie.

Favorable à l’appel patriotique du président Ali Bongo Ondimba contre le Covid-19, ils ont accepté de mettre de côté leurs divergences politiques.

« Le problème qu’on a est inédit. Il faut donc que chacun apporte sa contribution. Personne ne peut par définition prétendre avoir la solution au problème. Je suis venu parce que si le premier ministre en exercice m’appelle ça veut dire qu’il éprouve le besoin de se concerter. Et, il n’est pas bon que dans ce contexte que je me défile et je refuse de venir », expliquait lundi Raymond Ndong Sima à la sortie de son audience.

Casimir Oye Mba et Raymond Ndong Sima se disent conscients de l’urgence de réagir, notamment au regard des répercussions évidentes sur l’appareil économique. Les entreprises ne fonctionnent plus régulièrement. Il y a aussi la stagnation de plusieurs activités et la chute drastique du prix du baril de pétrole. « Le pétrole pourvoit la majorité des recettes de notre pays. On voit bien que tous ces phénomènes interagissent les uns sur les autres. Donc, il faut bien envisager les mesures économiques, budgétaires, financières, sociales qui, en plus des mesures sanitaires peuvent être prises pour maitriser cette situation », affirmait, deux jours plus tard, Casimir Oye Mba.

Pour l’ancien premier ministre d’Omar Bongo, il s’agit d’une « rencontre républicaine.»

Le chef du gouvernement, Julien Nkoghe Bekale sur sa page facebook a remercié ses deux prédécesseurs. « Dans la crise sanitaire que traverse notre pays, les contributions des uns et des autres sont indispensables. C’est ensemble et unis face au covid-19 que nous trouverons les solutions adéquates pour garantir la sécurité et la sérénité des Gabonais sur tous les plans. »  Ecrit-il le 30 mars.

Edifice

La santé des Gabonais ainsi que la santé financière et économique du Gabon sont les arguments que font valoir certains responsables politiques. La semaine dernière, par exmple, Chantal Myboto avait, en délégation du conseil municipal de Libreville, franchi le seuil du palais du 2 Décembre. L’opposante, également membre de l’Union Nationale, en appelait à la prise de conscience commune et au respect des mesures préconisées par le gouvernement.

Avec la mobilisation contre la crise sanitaire,  d’autres acteurs politiques et de la société civile pourraient bien apporter leur pierre à l’édifice.