CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Si aucun cas suspect d’Ébola n’a pas été notifié à ce jour au Gabon, le ministre de la Santé indique qu’il s’agit pour le gouvernement de prendre des dispositions nécessaires pour faire face à une éventuelle épidémie.

L’épidémie à virus Ebola qui sévit actuellement dans la zone de Goma en République démocratique du Congo (RDC) a été déclarée urgence de santé publique de portée internationale par  l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le 17 juillet dernier.

Selon le ministre gabonais de la Santé, Max Limoukou le changement de statut de l’épidémie résulte de la propagation du virus vers Goma, ville frontalière au Rwanda, où vivent près d’un million d’habitants. C’est donc fort de l’expérience acquise au cours des précédentes flambées épidémiques à virus Ébola en 1994, 1995, 1996, 1998 et 2002 et de la préparation à la riposte lors de la grave épidémie en 2014 qui a sévit en Afrique de l’Ouest, que le gouvernement gabonais vient d’annoncer l’activation de son comité de riposte.

« Le Gabon dispose d’une plate-forme nationale pour la réduction des risques de catastrophes au mécanisme d’éveil sanitaire et d’un plan de contingence pour la gestion des urgences de santé publique, » précise le ministre de la Santé.

Les mesures de prévention annoncées par Max Limoukou  intègrent, entre autres,  l’activation du comité opérationnel de riposte des épidémies, le renforcement  de la surveillance aux frontières et dans toutes les formations sanitaires. Mais aussi, le renforcement des capacités des personnels impliqués dans la surveillance et la riposte aux épidémies, la mobilisation des partenaires techniques multisectorielles, la mobilisation des partenaires au développement, notamment l’Organisation mondiale de la santé.  

« À ce jour aucun cas suspect de maladie à virus Ébola n’a été notifié sur l’ensemble du territoire national. Toutefois le gouvernement a pris des dispositions nécessaires pour faire face à une éventuelle épidémie », assure le ministre.  

Depuis 1976, la République démocratique du Congo a connu 8 épidémies à virus Ebola. L’analyse épidémiologique montre que ces différentes épidémies sont de mieux en mieux maitrisées au regard de la baisse du nombre de cas enregistrés au fil du temps. Elle reste cependant  tout aussi dangereuse en raison du taux de mortalité élevé pour le virus Ébola de type zaïre et de la forte contagiosité de la maladie.