Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download
dimanche 28 février 2021

Alain Bâ Oumar rempile à la tête du patronat

Unique candidat à sa succession, le président sortant de la Confédération patronale gabonaise, Alain Bâ Oumar a été réélu à la tête du patronat au terme du conseil d’administration qui s’est tenu ce mercredi. Le défi et le programme des trois prochaines années s’inscrivent dans la consolidation des acquis.

Le conseil d’administration extraordinaire de la Confédération patronale gabonaise (CPG) s’est tenu ce mercredi à Libreville. Parmi les nombreux sujets à l’ordre du jour l’élection du nouveau bureau du conseil. Au terme d’un processus électoral prorogé du fait de la pandémie de covid-19, le seul candidat en lice, le président sortant, Alain Bâ Oumar, a fait l’unanimité des membres de la CPG. 

Dès son  élection, le PDG de IG Télécom a indiqué le chemin sur lequel va s’inscrire l’action de la CPG au cours des 3 prochaines : une dynamique conjointe des 300 entreprises adhérentes en vue de consolider les acquis. Cela implique, entre autres, l’amélioration continuelle du climat des affaires, les fournitures de services aux membres, l’adoption d’un modèle économique de la CPG, la redynamisation de la chambre de Commerce, le renforcement de l’action dans le cadre du social et de la formation, etc. De même que la confirmation de la place prépondérante de la CPG dans l’environnement économique du pays.

Bilan

Ce conseil d’administration extraordinaire  a également été l’occasion pour le bureau sortant de dresser le bilan des actions menées depuis 2017. Au nombre des avancées  énumérées par Alain Bâ Oumar et son équipe, le renforcement de la contribution des branches et syndicats membres à travers l’expérimentation de pôles sectoriels ; l’aboutissement d’une réforme visant à consolider et renforcer les branches et syndicats pour les rendre plus représentatifs (réduction du nombre de branches et syndicats de 30 à 20 maximum).

Photo de famille

Mais aussi, l’amélioration du climat des affaires à travers l’élaboration d’un nouveau code pétrolier, un nouveau code minier, des avancées importantes sur le nouveau code du Travail; le retour de la CPG à la tête du conseil d’administration de la CNAMGS et le renforcement de sa présence à celui de la CNSS ; l’attention nouvelle de la CPG à la PME et à l’entrepreunariat des jeunes.  Et la négociation et la proposition au gouvernement d’un plan de refinancement de 400 milliards FCFA de la dette intérieure due aux adhérents de la CPG; les actions en faveur des adhérents pendant la crise COVID (négociation des mesures d’assouplissement du code du travail,  dépistage massif personnalisé des adhérents).