Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Coronavirus : une économie confinée

Les restrictions pour limiter la propagation du Coronavirus portent un coup aux affaires. Les commerçants redoutent des lendemains difficiles.

Les mesures restrictives comme la fermeture des commerces de proximité et la limitation des attroupements pèsent sur l’économie nationale et fragilisent des secteurs comme la consommation, le transport et les petits commerces.

A titre d’exemple, la distribution des produits commercialisés par l’unique brasserie du pays, la Sobraga commence à prendre un coup. Faute de demandes abondantes, de nombreux grossistes ont vu leurs ventes plonger. Cette situation pourrait s’empirer puisqu’il faut compter deux semaines, le temps du confinement.

Tenancière d’un bar dans la zone d’Ondogo, dans le 6e arrondissement  de Libreville, Grâce Priscilla Nsa Essono craint pour l’avenir. Elle se demande comment assumer les charges inhérentes à son activité. « La décision du gouvernement est nécessaire, mais dommageable. Mon bar sera fermé deux semaines. Cette mesure est désastreuse pour nous car, cela occasionnera un manque à gagner colossal. Comment fera-t-on pour payer nos loyers et assumer les charges courantes ?»

Les consommateurs, eux, craignent une hausse de prix des produits de base en raison de potentielles pénuries. « Cette crise aura nécessairement un impact sur la conjoncture économique du pays et donc, sur le panier de la ménagère », confie Grâce Moussavou, une consommatrice.

Pour cette dernière, la collecte des impôts relatifs aux différentes activités sera également impactée. « L’Etat collecte les impôts relatifs à ces différents commerces. Sans impôts, ce sera pour lui un manque à gagner ».

Ces positions soulèvent des préoccupations bien plus générales sur l’économie gabonaise.

Chocs économiques

En effet, le Gabon se remet progressivement de la crise du pétrole. En 2020, la croissance économique est annoncée à près de 4 % contre 3,4 % en 2019. Ces perspectives pourraient cependant être plombées par la crise sanitaire, mettant en danger l’économie nationale toute entière. Ce qui explique la nécessité formulée par le ministre de l’Economie, Jean-Marie Ogandaga d’une stratégie coordonnée avec le secteur privé pour limiter les dégâts. « Nous sommes contraints de conjuguer nos efforts pour trouver des solutions aux problèmes liés à cette crise. Le gouvernement est à l’écoute des entreprises et entend s’appuyer sur les opérateurs dans la recherche des solutions » affirme-t-il.

Les transports impactés par le confinement – Gabon actualité

La détection d’un cas de coronavirus tombe mal au Gabon. Car, cette crise est la deuxième du genre à laquelle le Gabon doit faire face, après celle liée à la chute du cours du pétrole début mars. A son plus bas niveau depuis 2016, le baril est tombé à 30 dollars il y a quelques jours.

La conjoncture, couplée à celle du Covid-19, met le Gabon sous pression. Elle compromet les efforts entrepris jusqu’ici pour relever l’économie nationale. Mais le ministre de l’Economie croit en la capacité du pays à « supporter des chocs économiques » après les efforts de diversification fournis depuis 2010. Cette capacité est toutefois limitée dans le temps.