Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Covid-19 : les restaurateurs à bout de souffle

Les acteurs du tourisme ont exprimé leur désarroi face aux nouvelles mesures gouvernementales. Ils sollicitent un allègement pour la survie de leur activité déjà plombée par la crise sanitaire.

 

Parmi les nouvelles mesures gouvernementales de riposte contre la pandémie de covid-19, il y a l’exigence d’un test covid-19 négatif pour avoir accès à un restaurant. Une pilule difficile à avaler par les acteurs du secteur qui ont décidé de faire part de leur désarroi.

Mercredi, réunis sous le label du Club du tourisme de Libreville, ils ont exprimé leur étonnement face au nouveau tour de vis des mesures alors qu’ils ont accepté de se soumettre aux exigences gouvernementales pour le fonctionnement de leurs structures. « Souvenez-vous, nous avons manifesté des actions de solidarité avec le gouvernement à travers le financement des salaires, de la préservation des emplois dans plusieurs structures. La demande du test de covid-19 à nos clients est impossible », explique Jean-Claude Ngoma, porte-parole.

Moins d’une semaine après l’entrée en vigueur de cette décision, les effets n’ont pas tardé. La clientèle se fait rare, voire totalement absente. Et pour cause « la fréquentation d’un restaurant est un moment de plaisir ». Difficile donc d’exiger à une personne qui souhaite se changer les idées,  devant une bière ou un repas de présenter un test covid-19 négatif.

Instructions

Pour la survie du secteur et le maintien de plus de 140 000 emplois, ils sollicitent une bouffée d’oxygène. « Nous demandons l’ouverture de nos établissements avec des mesures édictées lors du déconfinement, à savoir la distanciation, le port du masque, l’usage du gel hydoalcoolique, la prise de la température à l’entrée des établissements. Si les mesures des tests clients restent en l’état, c’est la fermeture pure et simple de nos établissements parce que nos clients ne viendront sûrement pas boire un café en attendant une autorisation d’entrée », poursuit Jean-Claude Ngoma. 

Parmi leurs requêtes, ils énumèrent, le retour à la validité du test PCR à 14 jours pour leurs personnels ; le paiement d’un montant forfaitaire de 5000 fcfa ; le déplacement de la brigade mobile pour les prélèvements sur les lieux de travail. Mais aussi,  un délai d’exécution de la demande, et de la remise des résultats ; une meilleure communication entre les organes de contrôle et les opérateurs dans le respect des instructions de la tutelle.