Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Pénurie de carburant à Mekambo                

Depuis de longues semaines, les populations du département de la Zadié subissent une pénurie de produits pétroliers suite à la fermeture inexpliquée de la station essence. Elle a pourtant été inaugurée l’année dernière par la Caisse de stabilisation et de péréquation.                         

 

Alors que l’on croyait définitivement résolu le problème de rareté des produits pétroliers à Mekambo avec l’inauguration en grande pompe  de  »la station rurale », par la société Hengen dans le cadre d’un partenariat avec la  direction générale de la Caisse de Stabilisation et de Péréquation,  à Mekambo et dans le département de la Zadié le problème demeure le même. L’essence, le gas-oil et le pétrole deviennent produits rares ou sont  vendus à prix d’or. Ce, à cause de la fermeture de la station rurale. Dès son ouverture, elle a fait le bonheur des populations par la disponibilité et le coût raisonnable des produits pétroliers.

 Sa fermeture laisse place au commerce informel et au trafic de toute sorte. Désormais, il faut débourser 650 F CFA pour 1 litre de pétrole, 1000 F CFA pour 1 litre d’essence et pas moins de 800 F CFA pour 1 litre de gas-oil. Conscients des gros profits que la situation rapporte, quelques rares commerçants se sont lancés dans la vente au noir du carburant. Il est transporté depuis Makokou dans des bidons, et dans des conditions d’insécurité  souvent guidées par l’appât du gain. Selon   une autorité locale << les problèmes de gestion seraient à l’origine de l’arrêt des activités de cette station et on veut nous faire croire que les livreurs de carburant ne veulent plus venir à Mekambo à cause de l’état de la route. >>

Mission

A Mekambo, aucun taxi ni clando n’assure le transport en commun. Élèves et travailleurs sont obligés de « taper la Moïse » expression consacrée à la marche, pour se rendre à l’école, au travail, au marché ou en promenades.

Jusqu’à quand le calvaire va-t-il durer? Seule la direction générale de la caisse de stabilisation et de Péréquation peut y apporter une réponse. Pour l’heure, elle garde le silence. Les usagers de la route sont avertis :  effectuer une mission à Mekambo nécessite de bonnes réserves de carburant depuis Makokou.