Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Valorisation du bois abandonné

Le ministère des Eaux et Forêts  a annoncé l’effectivité d’une opération d’identification, de récupération et de valorisation des bois abandonnés sur l’ensemble du territoire. Elle vise,  entre autres, à mettre fin à l’exploitation sauvage et illégale des ressources forestières.

 

 

270 m2 ont été recensés dans le cadre de l’opération d’identification, de récupération et de valorisation des bois abandonnés conduite par le ministère des Eaux et Forêts. Elle s’inscrit dans le cadre de la lutte contre l’exploitation sauvage et illégale des ressources forestières au Gabon. Lancée le 9 juillet, elle a débuté dans les provinces du Woleu-Ntem et de l’Ogooué-Ivindo.

Selon le directeur général des Forêts, Dr Ghislain Moussavou, « il y a eu plusieurs opérations dans le passé qui sont passées plutôt inaperçue parce qu’effectivement on n’avait pas la même lisibilité. Aujourd’hui, le ministre Lee White souhaite que de manière transparente on sache clairement ce qu’on fait de ce bois abandonné à travers le pays. » Poursuivant par ailleurs que « le bois au même titre que l’or, le manganèse est une ressource économique du Gabon. Donc nul ne peut s’adonner à l’exploitation du bois sans en avoir l’autorisation. Toute personne qui exploite le bois au Gabon doit détenir une autorisation. »

Financements

Dans la catégorie de bois abandonné, on retrouve du bois qui a été exploité illégalement, abandonné dans la forêt et dont personne ne réclame la propriété ; ou du bois exploité légalement par une personne qui l’a laissé dans un parc pendant plus de six mois. « Dans ces deux cas, le bois appartient à l’Etat qui a le droit de pouvoir le valoriser pour en tirer profit et rentrer dans ses comptes. »

Par ailleurs, les communautés locales ne sont pas lésées dans cette opération. Le ministère affirme qu’une partie des revenus issus de la valorisation des bois abandonnés  sera reversée aux populations locales sous forme de financements directs de projets de développement communautaires tels que l’hydraulique villageoise, l’électrification des villages, la construction ou l’appui au fonctionnement d’écoles…