Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Voie de contournement de l’ADL : un vieux serpent de mer

Le Gabon va relancer le projet de construction de la voie de contournement de l’aéroport de Libreville. A la place de la China road and bridge corporation (CRBC) avec qui le Gabon avait arrêté le projet, une autre entreprise devrait s’occuper des travaux.  Un appel d’offre a été lancé.

La voie de contournement de l’ADL est un vieux dossier qui a assisté aux allées et venues des ministres des infrastructures et de l’équipement durant des années. C’était un projet très intégré, élaboré et arrêté lors de plans d’urbanisation de la belle Akanda. Route deux fois deux voies fluide, voie ferré pour l’arrivée future du tramway et autres. Tout avait soigneusement été prévu, même si certaines contraintes de terrain, notamment l’installation plus ou moins anarchique à détourner une partie du projet.

Ce projet devrait être financé sur un modèle de partenariat public privé (PPP). Une entreprise chinoise, la China road and bridge corporation (CRBC) avait remporté le marché. De son côté, la partie gabonaise devait financer les travaux à hauteur de 15% seulement. Ce qui n’a jamais été fait de la part des autorités gabonaises. La difficulté du Gabon a mobilisé l’argent correspondant à son pourcentage explique la non effectivité du projet depuis plusieurs années.

Rebondissement

Cette contrainte semble désormais évacuée. Le ministre des Infrastructures, Léon Armel Bounda Balonzi vient d’annoncer la réactualisation du projet. « Nous avons lancé un appel d’offre de conception-réalisation pour faire une voie de contournement de l’aéroport », a certifié le ministre. Cet appel d’offre signifie clairement que les travaux seront effectifs sous-peu et que la CRBC n’est plus l’entreprise souhaitée pour leur réalisation.

Selon certaines indiscrétions, le marché aurait même déjà été confié à Colas qui, depuis quelques années détient le monopole de l’acquisition des marchés publics dans le domaine des BTP au Gabon. L’actualisation du projet et son orientation font cependant débat. Certaines voies autorisées craignent notamment un rebondissement judiciaire de cette fois. Affaire à suivre…