Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Albet Ondo Ossa tire sur l’appel à la paix des braves

Après un long silence, le Pr Albert Ondo Ossa, opposant, candidat malheureux à la présidentielle de 2009 et ancien ministre a marqué son retour sur la scène publique à travers une déclaration sur la situation du Gabon et les perspectives. Parmi les sujets évoqués, l’appel à la paix des braves dont il voitun objet inavoué de partage du gâteau.

C’est en citoyen éclairé et averti qu’Albert Ondo Ossa a dit vouloir éclairer l’opinion sur la situation du Gabon et les perspectifs avenirs. Par cette sortie, comme plusieurs acteurs politiques avant lui, il n’échappe pas à l’ébullition pré-présidentielle, alors que 2023 s’affiche à l’horizon. Pour marquer le coup de cette sortie, l’opposant s’est entouré des figures de l’opposition gabonaise, à l’instar de Jean-Eyegue Ndong et Casimir Oye Mba.

Dans un franc parler qui lui est reconnu, l’acteur politique et économiste a passé au peigne fin la situation du Gabon, et égrené des perspectives avenirs. Parmi les sujets abordés, l’appel à la paix des braves lancé par plusieurs partis politique. Cette messe de trop n’aurait, selon lui, qu’une finalité non avouée de parvenir tranquillement et sans effort à un partage du gâteau, de portes-feuilles ministériels et de postes juteux, entre les mêmes, et surtout de retarder l’échéance et réussir à fédérer un grand nombre d’adeptes et de transhumants autour de certaines personnes du sérail en vue du maintien et la perpétuation du système en place.

« Il nous faut tirer les leçons du passé, passé lointain et passé récent. Il en ainsi lorsqu’il est question à nouveau du dialogue ou d’une paix des braves. À mon avis, réclamer à tout vent un dialogue est mesquin car rien de bien nouveau sous les tropiques », a-t-il dit, avant indiquer qu’ « on s’en remet à cœur joie aujourd’hui, sans même tirer les leçons des dernières concertations, d’une part, la conférence nationale 1990 et les accords de Paris de 1994, et d’autre part, les accords d’Angondjé de 2017 »

Dans son argumentaire, il a relevé ce qu’il qualifie d’échec cuisant de la Gouvernance actuelle. Aussi appelle-t-il à une prise de conscience collective afin de construire une société dans laquelle l’équité et la sérénité seraient le socle, dans laquelle chacun tiendra compte de ses devoirs civiques.

Pour ce qui est des perspectives, il estime que trois éléments sont indispensables, à savoir : revenir au bon ordre, éviter les faux combats et rester focaliser sur l’essentiel.