Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Casimir Oyé Mba : la maladie de l’intox

L’évacuation sanitaire de Casimir Oyé est un coup dur pour son parti en pleine campagne interne. Elle ravive aussi les tensions entre les camps adverses avec de graves accusations d’empoisonnement.

 

C’est un homme affaibli et terrassé par la maladie qui a été évacué samedi depuis l’aéroport Léon Mba pour bénéficier de meilleurs soins à Paris. Annoncé pour mort dans les réseaux sociaux, Casimir Oyé Mba était hospitalisé à la polyclinique Chambrier. Très peu de personnes étaient dans la confidence. Répondant à plusieurs appels, Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, en sa qualité de cadre de l’Union Nationale, s’est voulu rassurant. « Il est effectivement hospitalisé à Chambrier et doit être évacué à partir de demain. Merci à vous de rassurer celles et ceux qui s’inquiétaient pour lui, » écrivait-il la veille.

Depuis plus aucune communication n’a été faite sur l’état de santé de l’ancien premier ministre d’Omar Bongo. Les rumeurs les plus folles ont donc pris la place. La plus loufoque parle d’un empoisonnement de Casimir Oyé Mba. Elle vise et accuse Paul-Marie Gondjout, candidat et adversaire de Paulette Missambo à la présidence de l’Union Nationale. Paulette Missambo étant l’épouse de Casimir Oyé Mba, pour certains le mobile du pseudo-empoissonnement est vite trouvé. Il « aurait eu lieu au cours des campagnes électorales à l’intérieur du pays auprès des militants de l’UN. Tous les regards sont ainsi tournés vers le camp en face, celui de Paul-Marie Gondjout, » écrit sur sa page Luc Ossemi.

 

Candidature maintenue

Dans le « camp d’en face » justement c’est la stupéfaction. Surtout lorsque l’auteur parle de l’annonce prochaine par Paul-Marie Gondjout du retrait de sa candidature à la présidence du parti de l’opposition. La nouvelle n’est pas démentie officiellement, mais il s’agit bien d’une fausse information. PMG maintient sa candidature. Seulement personne dans son entourage ne veut répondre et encore moins prêter le flan à des « polémiques stériles. »

La situation est grave. L’évacuation sanitaire de CAM porte un coup au déroulement de la campagne interne. Les deux parties sont dans l’expectative. Tout comme les militants quelque peu déboussolés. La date du prochain congrès n’est toujours pas connue à ce jour. Sans véritable chef, l’Union Nationale demeure absente du débat politique nationale.

 

Covid-19

Selon des sources hospitalières, le vice-président de l’UN a la covid-19. Il ne serait pas le seul malade parmi les cadres du parti à souffrir du coronavirus. Son état est alarmant compte tenu de son âge comparé aux autres malades plus jeunes et plus solides.

Avant de tomber malade, l’homme de 79 ans avait sillonné pendant plusieurs jours le pays du Woleu-Ntem à l’Ogooué-Lolo en passant par le Haut-Ogooué aux côtés de Paulette Missambo en campagne. Et malgré le port du masque, dans ces rassemblements les mesures barrières sont moyennement respectées. « Casimir Oyé Mba a une santé chancelante. Pourquoi l’avoir entraîné dans le Gabon profond où les routes laissent à désirer ? » interroge Wilfried Okoumba.

Une question parmi tant d’autres pour un parti dans l’attente et le regard tourné vers Paris. Prompt rétablissement Monsieur Oyé Mba.