Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Dialogue Gabon / UE : la crise post-électorale  de 2016 toujours d’actualité

La crise post-électorale de 2016 reste d’actualité pour la communauté internationale. C’est la conclusion du rapport du groupe de travail de suivi des conclusions du dialogue politique intensifié entre le Gabon et l’Union Européenne. 

Le cycle du dialogue politique intensifié entre le Gabon et l’Union Européenne a pris fin en décembre dernier. Selon le rapport final du groupe de travail de suivi des conclusions du dialogue politique présenté le 4 janvier par l’ambassadrice de l’Union Européenne au Gabon, Rosario Bento Pais, la page de la crise post-électorale est loin d’être fermée.

En effet, il en ressort que les victimes des violences post-électorales de 2016 pourraient éventuellement obtenir réparations. L’accord entre les deux parties met en avant une seule condition de la partie gabonaise, notamment le dépôt des plaintes des victimes concernées ou leurs familles.

Si la question a été pendant longtemps ignorée par le pouvoir, cette fois-ci, la partie gabonaise a assuré « qu’elle n’avait connaissance à ce stade d’aucune enquête judiciaire ou administrative ouverte concernant ces faits », assurant par ailleurs « si des informations étaient apportées ou si des victimes concernées ou leurs familles déposaient des plaintes elles seraient traitées. »

Sur ce sujet, la partie européenne souhaite qu’une procédure formelle qui permettrait de traiter les dossiers de potentielles victimes ou de leurs familles en vue d’éventuelles réparations des dommages soit mise en place, à l’exemple, d’un médiateur, d’une commission ad hoc, ou de la  CNDH.

Echéances

Entre autres sujets relatifs à la question des droits de l’homme, les détentions irrégulières particulièrement les détentions provisoires en dépassement des délais légaux liés ou non aux violences post-électorales et les réparations dues aux victimes essentielles de celles-ci. « Les autorités gabonaises ont informé la partie européenne de la création le 24 novembre 2020 d’une commission ad hoc chargé d’examiner les détentions irrégulières, particulièrement les détentions provisoires en dépassement des délais légaux liées ou non aux violences post-électorales de 2016 », a indiqué l’ambassadrice de l’Union Européenne. 

Cette conclusion vient conforter les récriminations faites par une partie de l’opinion au  pouvoir et les nombreux appels lancés par l’opposition dite radicale. Il reste que qu’elle ne laisse pas au pouvoir une grande marge de manœuvre alors que les échéances de 2023 approchent à grands pas.