Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download
vendredi 3 décembre 2021

Gestion de Libreville : quelle marge de manœuvre pour Eugène Mba ?  

Le nouveau maire de Libreville, Eugène Mba  a trois ans pour faire ses preuves à la tête de la plus grande agglomération du Gabon. Le défi est grand. Peut-il faire mieux que ses prédécesseurs ?

 

Comme ses prédécesseurs, dès son installation, le nouvel édile de la commune de Libreville, Eugène Mba a annoncé les  bases de son action à la tête  de la capitale. Sa feuille de route  repose notamment sur la transformation de Libreville « en ville écologique portée sur le développement durable.»

Pour Eugène Mba, qui passera trois ans à la mairie de Libreville, cela signifie : créer des espaces verts et des jardins publics, aménager des airs de repos avec décors floraux et bancs publics, assainir l’environnement humain, débarrasser les voiries urbaines de crevasses et de nids de poule. Mais aussi, amoindrir les sources de pollution de tous genres, traiter écologiquement des ordures ménagères et autres déchets.  

« Cela implique également de donner plus d’éclat  et de fraicheur aux rues et ruelles, de veiller à l’amélioration et à l’entretien de l’éclairage public, de parfaire la signalisation routière horizontale, le marquage au sol », a énuméré Eugène Mba, lors de sa prise de fonction.

Attentes

Sa vision  est claire. Sauf que l’expérience a prouvé que la réalité est tout autre. En dépit de la volonté affichée des différents maires, la ville tarde à faire le poids non seulement pour répondre aux attentes des Librevillois, mais surtout pour se mesurer à d’autres grandes agglomérations dans la sous-région.

Certains Gabonais veulent tout de même y croire. C’est le cas de Valentin A. agent à l’administration publique. « Je crois pour ma part que la roue ne peut plus être inventée, les choses à faire sont claires, même si les fondements ont été faussés. La question de la gestion des déchets est une question de santé et de sécurité. Les choses sont bien écrites dans leurs bureaux sauf que personne ne veut bien faire son travail, c’est simple », confie-t-il.

Eugène Mba lors de sa prise de fonction.

D’autres citadins semblent résignés. Marina affiche un air désolé. «  Je suis allée étudier à l’étranger, je rentre cinq ans après, aucun lieu de distraction, toujours les mêmes tas d’ordures, les mêmes nids de poule, les opérations libérez les trottoirs. Rien ne change à Libreville », affirme la jeune femme.

Doutes

L’opposant (RPM), Joyce Laffite Ntsegue , s’interroge sur la réelle liberté d’action du maire. « À la mairie, on ne sait pas si c’est l’individu sous influence du conseil municipal qui administre ou c’est le parti qui dicte sa volonté. À cet effet, j’aurais voté << Non >> lors de la dernière élection, non pas contre la personne, mais contre le parti qui anime cette institution », affirme-t-il.

Eugène Mba devra à sa manière marquer son passage à la tête de Libreville. Il est attendu notamment sur la promotion de la transparence dans la gestion, le retour à la police municipale afin de garantir l’ordre public et la sécurité de ses administrés. Mais aussi,  la préservation du patrimoine historique et culturel, le développement de la cité par des centres d’accueil et d’apprentissage pour enfants, l’ouverture des bibliothèques municipales par arrondissement.