Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Deux cas positifs au covid-19 à Bitam

la ville de Bitam a enregistré le 8 avril son deuxième cas positif au covid-19. Ce nouveau cas porte le bilan du Gabon à 34 cas positifs au coronavirus.

Le point quotidien effectué par Guy-Patrick Obiang, porte-parole du Copil covid-19, le 8 avril porte le nombre de cas déclarés positifs au Gabon à 34, dont un décès et une guérison. Avec 33 cas la veille, le pays a enregistré un nouveau cas positif à Bitam dans le Woleu-Ntem. Ce qui porte à deux le nombre de patients atteints du covid dans la ville de Bitam et 32 à Libreville. 

Porte d’entrée et de sortie entre le Gabon et le Cameroun (désormais au stade 2 de la pandémie avec plus de 700 cas officiellement identifiés), la frontière de Bitam fait partie des premières zones qui avaient été circonscrites par le gouvernement.

Le Copil se dit tout de même conscient de l’entêtement des populations qui n’hésitent pas à tout transgresser. Il entend donc redoubler de vigilance.

Assistance respiratoire

« Les frontières officielles sont fermées, mais les forces de l’ordre sillonnent pour identifier les frontières officieuses, parce qu’il y a des pistes. Rien que ce matin (mercredi matin, NDLR) il y a au moins dix personnes qui ont été interpellées, où les gens essaient de passer parce que simplement la frontière officielle étant fermées », explique le porte-parole du Copil, avant de reconnaître que « les gens cherchent les voies et moyens pour pouvoir s’introduire dans la ville de Bitam ». Toutefois, a-t-il indiqué, « il y a un dispositif sécuritaire qui est mis en place et qui dans les prochains jours sera renforcé par des policiers en nombre beaucoup plus important. »

Pour ce qui est du bilan de la prise en charge, selon le porte-parole, deux patients sont sous assistance respiratoire dont un médecin. Treize personnes sont sous traitement à base de chloroquine, dont dix à l’hôpital d’instruction des armées d’Akanda (HIAA) et trois au Centre hospitalier universitaire de Libreville (CHUL).