Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Covid-19 : l’alerte des médecins au gouvernement

Resté silencieux depuis plusieurs mois, le syndicat des médecins fonctionnaires gabonais  est sorti de sa réserve, jeudi. Il dénonce les nombreux maux qui minent leur secteur. Une déclaration qui fait naitre le doute sur les annonces des autorités dans les moyens mis en exécution dans la riposte contre la covid-19.

Quelques jours après le décès de deux médecins  suites à la covid-19, le corps médical est sorti de sa réserve face à la gestion de la pandémie. Dans un communiqué de presse, le Syndicat des médecins fonctionnaires gabonais (Symefoga) dresse un tableau sombre des conditions de travail du corps médical.

La sortie qui a pour but d’attirer l’attention des autorités a été précédée par deux autres les 25 mars et 13 juillet 2020. Un an après, les doléances restent les mêmes. « Un  an après et malgré les sommes colossales annoncées par le gouvernement, fort est de constater que l’état de nos structures sanitaires va de mal en pis. En effet, comment comprendre que le CHU de Libreville soit aujourd’hui non pas la vitrine de l’offre de soins dans notre pays, mais plutôt la vitrine de l’agonie de notre système de santé ? », s’interroge le Symefoga.

Au nombre des maux, le syndicat relève les ruptures incessantes en oxygène au CHUL, le déficit en scanner et laboratoires fonctionnels ; l’inachèvement des travaux d’un bâtiment naguère dédié à la prise en charge ; l’absence de compensation financière pour les agents du CHUL ; le déficit en médicaments et de tout équipement de protection individuelle et d’hygiène dans les hôpitaux.

« Ce constat non exhaustif de l’état du CHUL est le reflet de toutes les structures sanitaires de notre pays. Madame le premier ministre, nous invitons le Gouvernement à l’inévitable notion d’intégrer la COVID-19 dans le panel des maladies que nous devrons désormais prendre en charge. De ce fait, il est inconditionnel d’investir sur la remise à niveau des hôpitaux, seul gage d’une prise en charge pérenne de tous les patients, y compris les COVID positifs », interpelle le Symefoga.

Les médecins déplorent également le système de racket entretenu par les nombreuses décisions gouvernementales. Ils énumèrent, notamment l’exigence de payement du test de dépistage de la COVID-19, la présentation du test pour les gestes les plus courants, le test VIP à 20 000 Fcfa. 

Alors que le Gabon fait face à la seconde vague de la pandémie de covid-19, les médecins n’ont qu’une seule requête : l’effectivité des promesses annoncées par le président de la République au profit du personnel médical et paramédical (suite de l’indemnité covid-19, les moyens de protection, l’amélioration du plateau technique le transport gratuit…).