Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Des magistrats en colère

Dans une déclaration le Syndicat national des magistrats appelle le gouvernement à revoir sa copie. Le pouvoir judiciaire aurait été écarté des services essentiels en période de confinement.

 

Les tribunaux de Libreville devront-ils surseoir leurs activités durant la période de confinement total de 15 jours du Grand Libreville décrétée par le gouvernement pour limiter la propagation du covid-19 ? C’est la principale question posée dimanche par le Syndicat national des magistrats aux autorités, après la publication de la liste des services essentiels devant bénéficier pour les nécessités de la continuité de l’Etat, de la liberté de circulation pendant la période d’exception.

« Il n’apparaît nulle part, en deux communications faites à ce jour, qu’une quelconque possibilité de déplacement ait été réservée aux services relevant de la justice », a signifié le président du Synamag, Germain Nguema Ella.

« Dans un pays de droit, dans un pays organisé, -et le Gabon notre pays prétend ou aspire à appartenir selon plusieurs déclarations des plus hautes institutions de la République à ce cercle-, peut-on mettre entre parenthèses toutes les libertés individuelles ainsi que tous les droits liés à la personne humaine ? Peut-on imaginer, même si l’intérêt de préservation de la Nation se comprend aisément dans ce contexte de psychose et de crise sanitaire, un pays sans justice pendant plusieurs jours ou plusieurs semaines ? », s’est interrogé le Synamag.

Rappelant, par ailleurs que la Justice est le troisième pilier de l’État, et constitue dans tout pays moderne, un pouvoir ; le dernier rempart, à la suite du parlement et de l’exécutif, le Synamag a relevé la méprise du gouvernement à l’endroit du rôle et de la place de la Justice parmi les Institutions de la nation.

Cohérence

« Aux termes de l’article 1e paragraphe 23 alinéa 3 de la Constitution de la République, le pouvoir judiciaire, gardien des libertés individuelles, assure le respect de celles-ci. Quelle garantie est offerte aux citoyens dans des circonstances où le juge est écarté de l’application de la loi ? », a poursuivi le Synamag.

Sur cette base que le Synamag a tenu à s’en remettre directement au président de la République, président du Conseil de la Magistrature, garant de l’indépendance du pouvoir judiciaire, ainsi que de la continuité de l’Etat, afin que cette erreur soit réparée pour les besoins de cohérence et de respect des normes minimales de fonctionnement d’un Etat, même en situation de crise.