Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Détournement à la prison centrale de Port-Gentil

Dans un post partagé entre  internautes, le responsable adjoint du service greffe est accusé d’avoir détourné huit millions de francs appartenant aux détenus. L’affaire met en lumière les insuffisances de la maison d’arrêt de Port-Gentil. Elle ne répond plus aux standards internationaux.

 

La lieutenante Christine Mavoungou, responsable adjoint au service greffe à la prison centrale de Port-Gentil, est accusée, dans un post qui circule sur les réseaux sociaux, d’avoir détourné une importante somme d’argent appartenant aux détenus. Il s’agit, selon la publication, d’une bagatelle de huit millions de francs CFA. Elle s’en servait, semble-t-il, pour faire des prêts par intérêts.

L’affaire est remontée au haut commandement. L’inspecteur général de la sécurité pénitentiaire, le général Paul Mitombo, a été dépêché dans la capitale économique aux fins de s’en quérir de la situation.

Les faits 

Le lieutenant Rony Wilfried Mabonda Batsouaka, greffier comptable en congés, Christine Mavoungou, son adjointe assurait son intérim. Le 17 février dernier, se rendant à son lieu de travail, elle va égarer, à bord d’un transport en commun, le sac contenant l’argent des prisonniers. Cependant, contrairement au montant énoncé dans les réseaux sociaux, il s’agit plutôt d’une cagnotte de cinq millions sept cent mille francs cfa.

L’histoire a surpris plus d’un à la maison d’arrêt. Christine Mavoungou, en poste depuis près de vingt ans a toujours été sans histoire, apprend t-on.

De plus, ce n’est pas la première fois qu’elle assure le transport de l’argent des détenus de la prison à son domicile, et inversement. Cela fait partie de ses tâches depuis plusieurs années. D’autant que le pénitencier de la cité pétrolière n’a plus de coffre-fort depuis belle lurette.

Dispositions internes

Par ailleurs, les conditions de travail du greffier comptable et de son adjointe qui partagent le bureau avec plusieurs de leurs collaborateurs ne sont pas propices pour y laisser de l’argent. D’où la gymnastique à laquelle sont assujettis les deux responsables du service greffe.

De source digne de foi, Christine Mavoungou a déjà remboursé à ce jour plus de deux millions de francs CFA. Entre temps, des dispositions ont été prises en interne pour la garde de l’argent. Cet incident révèle les insuffisances de la prison Saint-Pierre. Elle ne répond plus aux standards internationaux. Tant sur le plan structurel que sur le plan sécuritaire.