Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Escroquerie financière : les consommateurs appelés à la vigilance

Face au succès retentissant des services financiers en ligne dénommés Crowd1 et Coffre 2 Lux, le ministère de l’Economie et des Finances appelle les consommateurs  à la vigilance.

Crowd1 et Coffre 2 Lux sont deux services financiers en ligne qui connaissent depuis quelque temps, un retentissant succès au Gabon. Pour le gouvernement, ils « s’apparentent à des systèmes d’arnaque pyramidale en marketing réseau ». Il en appelle à la vigilance.

Dans une note, le ministère de l’Economie et des Finances alerte les consommateurs sur ces services, qui profitent aux concepteurs seuls, au détriment des adhérents. Il s’agit en effet d’un système de marketing social potentiellement rémunéré. La stratégie définie consiste pour l’adhérent  à faire enregistrer plus de personnes afin de multiplier ses gains. L’adhésion est conditionnée par le dépôt d’un montant qui varie en fonction des entreprises.

Très présent  sur les réseaux sociaux, notamment Facebook avec la nomination Crowd1 Gabon, le service se présente en effet comme une société qui applique le « marketing de foule » et le « marketing de masse », pour « fournir des clients à deux partenaires avec qui il travaille ».

Affaire BR Sarl

Cela fait plusieurs mois que ces services financiers opèrent au Gabon. Avant le ministère de l’Economie, l’analyste économique et financier Mays Mouissi alertait déjà les consommateurs sur leur caractère douteux. « Coffres numériques, Crowd1, QuiAri, etc, sont des systèmes de fraude pyramidale. N’y adhérer pas ! », prévenait-il.

Alors que le ministère de l’Economie dit mener des actions pour identifier tous les relais de ces « plateformes d’escroquerie », afin de protéger les consommateurs, leur succès rappelle le triste feuilleton de l’affaire BR Sarl. De nombreux Gabonais victimes d’arnaques, avaient perdu d’importantes sommes d’argent au profit du pasteur Yves Mapakou, responsable de cet établissement financier. L’affaire est devant les tribunaux.

Le cas JBSOFT

Pour JBSOFT, une jeune entreprise fournissant des services internet en ligne à sa clientèle, notamment le forfait Internet 4G en partenariat avec des opérateurs téléphoniques, il n’en est rien. Son offre de service semble conforme à la législation gabonaise, puisque la jeune entreprise affirme être enregistrée par l’Arcep.

Bien que son offre ressemble à du marketing pyramidal du fait de son fonctionnement, « le client n’est plus un simple consommateur, mais un potentiel agent commercial qui ira à la conquête de nouveaux consommateurs des forfaits NDAMI. » Ces clients qui vont à la recherche d’autres clients, rétorque l’entreprise, sont appelés « parrains ». Les clients qu’il apportent sont appelés « filleuls ».

Pour chaque achat de forfait effectué par les « filleuls », une commission de 5 à 25% est reversée au parrain en fonction du rang et de la marge bénéficiaire de JBSOFT. Pour maximiser ses gains, le travail et la communication autour du produit de l’entreprise sont les deux ingrédients qui offrent à ces deux catégories de client un bénéfice financier.