Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Gratuité de l’eau et de l’électricité : le ministre veut un audit

Le ministre de l’Eau et l’Energie évoque la nécessité d’un audit de la mise en œuvre de la mesure de gratuité de l’eau et de l’électricité. Il s’agit de rendre compte de l’effectivité du déploiement de la mesure.

« En ma qualité de responsable sectoriel, je solliciterai mon collègue, le ministre de l’Economie et des Finances pour réaliser un diagnostic, type audit financier de la mise en œuvre de la phase 1 et 2 de la mesure de gratuité et ceci conformément aux instructions du président de la République, chef de l’Etat qui prône une politique de tolérance zéro à l’égard de la distraction des deniers publics », dixit Pascal Houagni Ambourouet.

Priorité pour le bien-être des populations, l’eau et l’électricité font partie des domaines dans lesquels le président de la République a décidé d’investir plusieurs milliards pour permettre au plus grand nombre de supporter les effets négatifs de la pandémie.

Prévue en plusieurs phases, notamment selon la durée des mesures restrictives consécutives à la crise sanitaire, l’opération de gratuité de l’eau et de l’électricité s’étend à ce jour sur deux phases. Selon le ministère de l’Energie, lors de la première phase, ce sont 7 338 280 000 f CFA qui ont été déboursés au profit de 248 200 clients bénéficiaires de la gratuité en électricité et 152 734 clients bénéficiaires de celle de l’eau.

Procédures

Un chiffre considérablement en baisse pour la seconde phase, qui, elle, est effective depuis près d’une semaine. Le ministre de l‘Energie fait état de 2 981 975 000 F Cfa déboursés pour 115 951 bénéficiaires de l’électricité et 44 197 pour l’eau. Une baisse qui s’explique par une prise en charge adaptée au changement de statut relatif à l’état d’urgence. « Entre la première phase et la seconde, les plus hautes autorités ont levé l’état d’urgence et le confinement total, marqué par la reprise des activités, ce qui explique la réduction du portefeuille des bénéficiaires, d’où la prise en charge exclusive des personnes économiquement faibles, en situation de stress, placées dans la catégorie des clients sociaux au niveau de la SEEG », précise Pascal Houagni Ambourouet.

Loin de toute suspicion de malversation, l’opération d’audit qui sera supervisée par le ministre de la Lutte contre l’enrichissement illicite, et la cour des comptes devra permettre de rendre compte de l’effectivité, de la qualité du déploiement, selon les procédures en vigueur.