Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

L’aide de Noureddin Bongo Valentin insuffisante ou détournée à Port-Gentil ?

Vivement attendue à Port-Gentil, l’aide alimentaire offerte par Noureddin Bongo Valentin pour les populations impactées par les mesures édictées par les autorités dans le cadre de la riposte contre le covid-19 n’a semble-t-il pas touché tous les destinataires.

 

Les huit conteneurs 20 pieds, dont 7 de vivres secs (riz, huile, savon, sucre) et 1 de denrées périssables (poulet), affectés à la province de l’Ogooué-Maritime se sont-ils finalement avérés insuffisants pour les populations économiquement faibles des 13 sièges de la province ? Ou bien, ont-ils fait l’objet d’une répartition « familière », comme il est de coutume ?

C’est en tout cas les questions que se posent, d’une part, de nombreux Marigovéens, censés  figurer au premier rang des bénéficiaires du geste de solidarité de Noureddin Bongo Valentin, du fait de leur vulnérabilité aux mesures de confinement. Et d’autre part, les auxiliaires de commandement mis à contribution dans le cadre de cette opération pour le compte de la commune.

Fustigeant dans un premier temps, « la manière dont les choses ont été faites », les chefs de quartier déplorent pour la plupart le fait qu’ils se retrouvent « exposés » à cause de l’insatisfaction de grand nombre de leurs concitoyens. « Les Gabonais ne sont pas sourds. Ils écoutent et voient tout ce qu’on montre à la télé sur les choses-là », regrette Robert Mbangoué, chef aux pavés Balaran.

Maximum

Si la répartition au niveau des représentants de siège n’a souffert d’aucune ambiguïté, les chefs de quartier, chargés d’acheminer cette aide aux principaux bénéficiaires ne peuvent pas en dire autant. Le caractère disparate du nombre de kits et de leurs contenus porte à croire que des critères autres que ceux préétablis par le promoteur ont influencé l’étape de la distribution.

« J’ai reçu 5 kits et 1 carton de poulet. Il y avait par kit, 1 sac de riz de 10 kg,  1 bouteille d’huile, et plusieurs petits morceaux de savon » déclare Flavienne Ezendjé, chef au quartier Chic, dans le 2e arrondissement. Cette dernière, semble-t-il, soucieuse de satisfaire le maximum de ses administrés aurait revu les quantités reçues à la baisse. « J’ai ouvert les sacs de riz pour faire des petits paquets. Et j’ai fait pareil avec le carton de poulet. J’ai découpé les cuisses pour faire des petits tas. Au total, j’ai pu satisfaire 12 personnes ».

Chef de quartier Sindara 2, dans le 3e arrondissement de la ville de Sable, Ngoket Mpaga déclare avoir trouvé chez elle, rentrant d’une sortie, « 1 sac de riz de 5 kilos, 1 carton de 12 bouteilles d’huile, et 5 morceaux de savons ». Elle soutient par ailleurs « n’avoir jamais été contacté auparavant par quiconque à ce sujet ». 

Riz de poule 

Cependant, on note un léger mieux du côté du 4e arrondissement. Les représentants de l’administration, préparés à recevoir l’aide du collaborateur du président de la République ont vu les « 15 personnes âgées » inscrites dans leurs listes respectives recevoir « des kits bien fournis ». Même s’ils auraient souhaité un peu plus.

Pendant qu’au premier siège de la commune, semble-t-il, le député et les conseillers municipaux mettent les petits plats dans les grands pour plus d’impact dans leur circonscription.

De façon générale, les bénéficiaires eux-mêmes, pourtant des personnes âgées, se sont plaints de la qualité du riz appelé selon eux, « riz de poule ».

En définitive, les Port-Gentillais économiquement faibles  sont toujours en attente de l’aide alimentaire promise par les autorités compétentes.