Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Le succès des liqueurs frelatées dans les marchés de Makokou

Avec la crise sanitaire, les liqueurs frelatées vendues dans les marchés font le bonheur  de quelques  consommateurs. Les boissons fortement alcoolisées et vendues par dose sont à la portée de toutes les bourses. Elles restent toutefois dangereuses pour la santé.

 

 

 Pastis, vieux blanc ou rouge, vodka ou ngosse. Ces liqueurs sont  les boissons les plus courantes et les plus consommées dans les marchés ( Mbolo, ZOATAB ) et dans les nombreux maquis plus ou moins clandestins de Makokou.

A l’approche du couvre-feu à 18 h, de nombreux adeptes de Bacus  transitent dans les marchés pour boire un coup. Importées ou fabriquée localement, les boissons représentent une bonne affaire pour tout alcoolo à  faible revenu. Les effets de l’alcool ne tardent pas à se faire sentir. C’est  le cas avec le ngosse, liqueur locale à base de maïs.   

Pour maman Marie, vendeuse au marché de Mbolo, << nous ne vendons pas comme dans les bars. Celui qui veut sa dose choisit ce qu’il veut boire on lui donne un verre et il consomme rapidement et il repart. Donc, les clients ne restent pas ici pendant longtemps. >>

Les tarifs varient entre  200 et 500 frs. Ils sont plutôt accessibles à des personnes devenues dépendantes sans s’en rendre compte.   D’après ces femmes vendeuses des doses, << un client peut venir le matin vers 8h, revenir à midi et le soir vers 16h, parfois ils vident leurs verres d’un coup et ils partent>>.                             

Profit

Sur le plan de la santé, ce n’est un secret pour personne, cet alcool fait plus de dégât. D’après  le Dr Pamphile Békalé du centre hospitalier régional Omar Bongo Ondimba de Makokou, << les  liqueurs fortes ont des conséquences graves sur la santé. Il y a les cancers de la bouche, de la gorge, du larynx, de l’œsophage, il y a la cirrhose du foie, du colorectal etc. Les amateurs de liqueurs fortes se mettent en danger. >>

L’engouement pour les liqueurs frelatées fait l’affaire des femmes du marché. Elles délaissent la vente des produits agricoles et des aliments pour faire plus de profit.