Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Lutte contre l’insalubrité : le difficile défi des autorités

La question de l’insalubrité dans plusieurs villes du Gabon a du mal à trouver une réponse adaptée. En dépit des nombreuses réunions et annonces du gouvernement, rien n’y fait. Résignées, les populations subissent un environnement d’immondices  néfaste pour la santé.  

Que ce soit à Libreville, Owendo, Akanda, Ntoum et dans d’autres villes, les ordures font désormais partie du décor. Malgré les nombreux mécontentements des populations ou encore la multiplication des réunions au sein de l’administration centrale, le constat reste désolant.

Dans la plupart des points de ramassage des ordures, des tas d’immondices jonchent les rues, des bacs à ordures sont parfois inexistants. Pis, durant la période des grandes pluies, les déchets envahissent les zones environnantes s’invitant quelquefois dans les zones habitées avec tous les risques que cela comporte. Les caniveaux, eux, sont transformés en dépotoirs.

Santé publique

Les populations impuissantes ont du mal à s’accommoder à la saleté. C’est le cas de Valentin, qui circule régulièrement entre son domicile à Akanda et son travail à Libreville. « La ville n’est pas propre, c’est clair. On ne s’y habitue pas parce qu’il y a le coté maladie qui est développé. Les gens sont juste résignés parce qu’à la fin même si tu te plains rien ne bouge », confie-t-il. Le quotidien fait d’immondices des habitants pose aussi une question de santé publique.

Et si à Libreville et Akanda, la municipalité a décidé de faire recours aux sociétés locales, dans d’autres municipalités comme à Ntoum, la mairie fait recours à des moyens précaires pour le ramassage des ordures. La situation est étonne plus d’un, qui estime que c’est plus une question de volonté que de moyens financiers. « Il y a bien les moyens de faire quelque chose de bien, mais la volonté des hommes est ailleurs. Sinon pour le cas du grand Libreville, on peut bien gérer et entrer même dans le recyclage », se désole un riverain.

Solutions pérennes

Les populations estiment toutefois que rien n’est perdu, une bonne gestion passerait par le renforcement  de la sensibilisation sur l’environnement dans les écoles, à la télévision, dans les lieux publics, mais surtout la mise à profit d’une entreprise spécialisée dans la gestion des déchets.  

La problématique reste donc entière. Mais le gouvernement entend y remédier. Le premier ministre vient de mettre en place une commission interministérielle réunissant les maires centraux du Grand Libreville. Sa mission principale : proposer dans l’immédiat des solutions pour régler de façon efficace et pérenne la problématique de l’insalubrité dans les différentes villes.