Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Ntoum : insécurité et vols en série près du PK 12

Les habitants de Bizango-Bibéré 2 subissent l’insécurité et de nombreux vols. Dans ce quartier jadis calme, des bandes de voleurs semblent agir en toute impunité la nuit venue. 

 

Les habitants de Bizango-Bibéré 2, quartier populaire du 3e arrondissement de Ntoum, près du PK 12 ne dorment plus d’un sommeil paisible à cause des voleurs qui rôdent. Ils n’hésitent pas à s’introduire dans les maisons, profitant de la moindre faille. L’absence de système de sécurité fiable fait des habitations des cibles faciles.

 Les voleurs sont surtout à la recherche de  téléphones portables, portemonnaies et sacs de femmes. C’est au réveil que les victimes, impuissantes, constatent le désastre.  

Marché du PK 12

Légalement, elles peuvent  porter plainte contre X. Cela permet aux officiers de police d’enquêter sur les cambriolages et d’en rechercher les auteurs. « Je ne vais pas perdre mon temps à porter plainte contre X parce que je pense que cela n’aboutirait à rien, vu que les bandits n’ont pas été identifiés », dit Angélique l’une des victimes. Elle espère récupérer la carte de séjour de sa sœur Flore qui se trouvait dans un porte-monnaie volé. « Je veux juste qu’ils ramènent  la carte de séjour même s’ils viennent la  balancer  quelque part», ajoute-t-elle.  Braiseuse de poissons dans le même quartier, Angélique dormait avec sa sœur, en visite, lorsque les malfrats se sont introduits dans sa maison construite en matériaux non durables.

Au petit matin, les deux femmes ont constaté que la fenêtre était défoncée. « Des voleurs ont pris le porte-monnaie sur la tablette pendant qu’on dormait dans la nuit de mardi à mercredi. Ils pensent que si j’avais l’argent, j’habiterais dans une vielle maison en planches ?», s’indigne-telle, au sortir des courses au marché du PK 12.

Retraite

Autre cas de cambriolage signalé dans une maison inachevée et habitée par une famille aux revenus modestes.  Ici, on parle d’au moins sept  téléphones portables volés. Ils se trouvaient, en charge, au salon. Les faits se déroulent toujours la nuit. Les occupants des lieux dormaient à poings fermés et n’ont donc  rien entendu.

Au même endroit pratiquement, c’est une enseignante à la  retraite et vivant seule qui a eu droit à « une visite nocturne ».Dans son cas, il s’agit d’un nouveau vol. La première fois le voleur s’était emparé de son téléphone portable, d’une valeur d’au moins 15 mille francs, dans sa chambre.

« Mon fils a retrouvé mon sac dehors fouillé. Il me dit :  « donc maman tu es encore ressortie ? » J’ai dit non et il me répond que mon sac était resté dans  le canapé au salon en allant me coucher.  À mon réveil, j’ai trouvé que la fenêtre était ouverte », explique l’enseignante.

Ingéniosité

Que fait la police ? Pourrait-on demander. Parfois, elle fait office de victime. Ce fut le cas au domicile d’un policier toujours dans ce même quartier de Bizango-Bibéré 2. Il s’était fait voler son salaire, emporté dans un sac alors qu’il dormait.

Doit-on parler de témérité des voleurs ? Tout porte à croire qu’il s’agit de bandes bien organisées. Elles opèrent à partir de techniques appropriées et bien élaborées. Les voleurs font preuve d’ingéniosité et de réflexion accrue pour parvenir à leurs fins.

Derrière ce climat d’insécurité, sont tapis des jeunes désœuvrés et surtout des adolescents d’au moins 15 ans. Cette catégorie est de plus en plus présentée devant les tribunaux, quand la police arrive à mettre la main dessus.