Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Primes, motif de colère au CHR de Makokou

Le personnel du Centre hospitalier régional Omar Bongo Ondimba de Makokou a fait un sit-in mercredi pour protester contre la paie de seulement deux mois de primes. Il s’attendait à percevoir plus, conformément à un accord passé avec la direction de l’hôpital.

A Makokou, les blouses blanches de l’unique hôpital de référence de la province de l’Ogooué Ivindo ont observé mercredi un mouvement d’humeur.

Les agents protestent contre une décision de la direction de l’hôpital au sujet des primes hospitalières issues des prestations de la CNAMGS. Selon la règle établie, les fonds hospitaliers générés par les prestations de la CNAMGS sont repartis à hauteur de 55% pour l’hôpital et 45% pour les primes hospitalières reversées aux personnels.

Après 16 mois d’arriérés, la CNAMGS a versé 154 millions F CFA. Contre toute attente, la direction de l’hôpital a décidé de ne payer que deux mois d’arriérés de primes, alors qu’un arrangement entre les deux parties avait tablé sur le paiement de quatre mois.


Jeu dangereux

Aussitôt, le personnel hospitalier a décidé de marcher vers le gouvernorat afin de se faire entendre. << On ne peut pas comprendre qu’après 16 mois d’arriérés, la direction générale de l’hôpital nous prenne pour des enfants en nous proposant deux mois de primes. On s’était déjà accordé sur quatre. La raison évoquée, c’est que le trésor n’a pas de liquidité. Nous ne pouvons pas tolérer ça. C’est quatre mois ou rien ! >> s’insurge Dominique, agent de Santé.

Mouvement d’humeur au CHR de Makokou

Pour François, << la direction de l’hôpital joue à un jeu dangereux. Sur 154 millions, l’hôpital a droit à 85 millions et le personnel 70 millions. Le gouverneur a appelé qui de droit. On nous fait des promesses, mais nous on va se retrouver en assemblée générale pour décider de la conduite à tenir. >>

Vivement un terrain d’entente entre les protagonistes. L’hôpital ne pourrait souffrir d’un arrêt de l’ensemble de ses services. Il subit déjà des insuffisances en terme de fonctionnement.