Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Prostitution et violences sexuelles à Gabon Télévision

Un gendarme a eu des rapports sexuels avec une prostituée pendant sa garde dans une guérite à Gabon Télévision. Pour ne pas payer la passe, il a violemment battu la jeune femme. Ses parents demandent justice. Ils exigent aussi que les frais médicaux soient pris en charge. 

Les faits se déroulent dans la nuit du mardi au mercredi derniers. Mademoiselle X revenant de Cocotier est interpellée par un agent des forces de l’ordre. Il lui propose un rapport sexuel monnayé à 10 000 F CFA. Elle accepte. Les deux personnes se retrouvent à la guérite du poste de contrôle de la maison Georges Rawiri. C’est là que le gendarme est en poste pour assurer la sécurité des bâtiments de Gabon Télévision.


Sous une tente affectée pour le repos des gendarmes les deux « tourtereaux » d’un soir passent à l’acte, comme convenu. A la fin de la relation sexuelle, Mlle X demande son dû à l’intéressé. C’est le début des problèmes.


Dans un premier temps, le corps habillé lui dit qu’il n’a finalement que 8000 F CFA. La jeune femme d’une vingtaine d’années cède et accepte par dépit, l’acte étant déjà consommé. Mais le soldat-client est un mauvais payeur. Mademoiselle X n’est pas au bout de ses surprises. Le soldat lui annonce qu’il n’a pas d’argent.


Cette fois, elle ne l’entend pas de cette oreille et veut « son argent ». La femme fait un scandale devant les collègues de garde du client. La scène, fâcheuse, met le corps habillé dans une colère noire. Il bat et roue de coups Mlle X. La bastonnade et le calvaire de la femme ne prennent fin que grâce à l’intervention des collègues du gendarme. Elle regagne alors son domicile dans les environs. Pour le gendarme qui a pu satisfaire sa libido gratuitement, tout est bien, qui finit bien.


Manu-militari

Mais ce jeudi matin, Mademoiselle X se rappelle au bon souvenir du gendarme indélicat, le visage tuméfié et déformé par la violence des coups et des cicatrices au cou. La victime est accompagnée par des membres de sa famille. Les parents sont venus demander réparations pour le préjudice subi par leur fille. Ils exigent aussi que le gendarme assume les frais sanitaires de leur enfant. La tension monte entre les protagonistes. Le vacarme et les échanges violents vont attirer les badauds et causer un attroupement à l’entrée de Gabon Télévision.

La femme rouée de coups serait sa conquête et non le coup d’un soir.

Pour sa défense le gendarme affirme que Mlle X est « une de ses conquêtes. » Ils auraient « l’habitude d’avoir des rapports consentis. » Une version démentie par l’intéressée. Qui dit vrai ? Coup d’un soir qui a mal tourné ou dispute avec violences entre amants ? La gendarmerie, elle ne s’est pas posée de questions. Alertée la hiérarchie du corps habillé est venue le soulever manu-militari. On attend de ses nouvelles.