Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Transports en commun : la galère des usagers

Les prix bondissent dans les transports en commun. Il devient difficile de se déplacer sans une mise plus forte que d’ordinaire. La crise sanitaire s’attaque aussi au pouvoir d’achat des Gabonais.  

Plus de deux mois après son apparition au Gabon, la pandémie de covid-19 est loin d’être une simple crise sanitaire. Elle s’inscrit définitivement dans le giron économique et social et n’épargne aucun domaine. Le coronavirus asphyxie le panier de la ménagère.

Le coût du transport dans le Grand Libreville est passé du double au triple. A titre d’exemples, certains trajets en taxi-bus sont passés de 200 F CFA habituellement à 300 voire 400 ou 500 F Cfa : Awendjé- Charbonnages ; Gare-routière-Awendjé ; Charbonnages-Gare-routière ; PK8-Rio ; Rio-Charbonnages ; Cité des Ailes-Gare-routière ; Awendjé-Carrefour Sni ; Centre médico-Awendjé.

« Le carrefour Sni-Awendjé c’était 200F Cfa dans le bus, maintenant c’est 300F Cfa. Awendjé-Carrefour gendarmerie, dans le bus, c’était 300F, un taximan m’avait demandé 500F, mais je ne lui avais pas remis cette somme vu que le jour d’avant j’avais fait le même trajet et j’avais payé 300 F », relate Flore qui réside à Awendjé. Elle doit se rendre chaque matin au travail à Owendo.

Si pour les taxi-bus le coût semble fixe, le coût du petit taxi, lui, est établi à la tête du client. En effet, désormais ne mérite le coup de klaxon que celui qui fait la meilleure offre, lorsque les taximan ne décident pas unilatéralement du tarif établi. C’est le cas des trajets tels que Boulevard-Awendjé désormais à 500 F CFA la tête au lieu de 300 F CFA.  

Avantage

« Chaque jour le taxi augmente. Pire les taximan se comportent comme de petits roitelets. Ce matin par exemple, j’ai proposé 300 F Cfa pour me rendre au Boulevard, il a klaxonné. Je suis montée et quand j’arrive à destination, je lui tends 500 FCFA. J’attends ma monnaie, il me fait savoir que j’ai proposé 500 Fcfa, et qu’il n’aurait jamais accepté 300 F CFA. Ça devient vraiment compliqué », confie Rosalie.

Le coût du transport est passé du double au triple

Si cette manière de faire met l’usager en difficulté,  les transporteurs, pour leur défense, affirment s’arrimer à la nouvelle norme pour ne pas être également asphyxiés par les mesures gouvernementales relatives au transport qui ne sont pas à leur avantage. Pour rappel, selon les mesures, le nombre de passagers dans le bus est réduit à 9 au maximum et à 3 dans les taxis.