Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Une reprise des cours inégale 

La reprise des cours pour les terminales n’a pas eu lieu au même rythme partout. Si l’on note une effectivité dans plusieurs établissements secondaires publics de Libreville et ses environs, ce n’est pas le cas dans d’autres localités qui restent dépourvues de moyens adéquats face à la pandémie de covid-19.

Pour se rendre compte de l’effectivité de la reprise des cours des classes de terminale et du respect du dispositif sanitaire lié à la pandémie de covid-19, le 20 juillet, le ministre de l’Education nationale, Pr Mouguiama Daouda a sillonné plusieurs établissements scolaires de Libreville et ses environs.

Constat fait, la reprise est effective. Elèves et enseignants ont bien répondu au rendez-vous de ce 20 juillet. « Les enseignants ont répondu présents, beaucoup de conscience professionnelle, beaucoup de civisme, beaucoup d’implication. Je ne peux que saluer cet engagement là parce que les enfants sont restés à la maison pendant quatre mois. Ils auront trois semaines pour préparer les examens, ça n’aurait pas été bien qu’on les mette encore dans une situation de stress supplémentaire en ne commençant pas les cours comme c’était prévu », a déclaré le ministre.

Le même constat a été également fait ailleurs où les élèves et les enseignants ont regagné les lycées, tout en bénéficiant des mesures d’accompagnement du gouvernement.

A contrario,  ce n’est pas le cas dans plusieurs autres localités du pays qui, malgré la bonne volonté des lycéens et des enseignants  sont dépourvus du dispositif  sanitaire promis par la tutelle. C’est le cas du bassin pédagogique de la Nyanga où les élèves ont marqué leur impatience.

Année académique

« Les mesures et les choses qu’ils nous ont promis ne sont vraiment pas là parce qu’on n’a pas de l’eau pour laver les mains, des gels hydroalcooliques. Les bus qu’ils ont dit qu’ils devaient mettre à notre disposition pour nous transporter  ne sont pas là. On attend. On se protège comme on peut avec les bavettes », confie une élève de terminale.

Même scenario à Franceville, où plusieurs élèves ont malgré tout effectué le déplacement. « Nous attendons l’aide promise, notamment en matière de gels et de bavettes. Cela nous permettra de mieux gérer les élèves pendant ces trois semaines de cours », affirme le proviseur du lycée Lewa, Julien Kodjo. 

Malgré la détermination des autorités de permettre aux élèves de terminale d’achever l’année académique 2019-2020, beaucoup d’effort reste à faire. Elles devraient mettre les lycées sur le même pied d’égalité pour une reprise en toute sécurité face au risque de coronavirus.